Share

48h à Londres

Londres Urbain

48h à Londres : c’est un calendrier serré pour découvrir une telle ville. Passer à peine 48 h à Londres. Découverte d’une ville palpitante qui vous fait perdre vos repères. Voyage à Londres.

48h à Londres

48h à Londres

La dernière fois que j’ai atterri à Londres,  c’était avec un très grand (et délabré) sac à dos, débarquant d’un vol bon marché d’une compagnie aérienne. Je prends le Tube pour le city-center , comprenez le centre-ville où j’espère trouver une chambre. Je trouve le bon terminal. Je suis dans le train. Je jette un coup d’oeil sur la campagne anglaise avant de repenser au 5 essentiels luxe de Londres que je me suis fixée pour cette visite. A laquelle j’ajouterai très certainement la visite du The Crucible au théâtre Old Vic de Londres. Même s’il faut peut être un fan du Hobbit pour y entrer !

48h à Londres

Je suis en route pour la capitale, j’arrive enfin devant mon hôtel-boutique à Londres, celui qui a ouvert en 1969. Niché dans une rue résidentielle tranquille à côté de Knightsbridge Harrods. L’hôtel  est détenu par David Levin. Si ce nom semble familier, c’est parce Levin a été écrit dans la plupart des grands journaux nationaux cette année  et s’est fait remarqué pour son commentaire cinglant sur les standards hôteliers australiens, laissant sous entendre que le personnel et la gestion des hôtels « n’ont pas la moindre idée » sur le sens de l’hospitalité. J’avais lu l’article (et la réaction inévitable qui a suivi) et voilà pourquoi je suis là. Histoire de voir comment il gère son navire.

L’hôtel Le Capitale possède une entrée discrète avec un charmant portier, un petit comptoir d’enregistrement et un ascenseur aussi rapide qu’un escargot. Les 49 chambres sont réparties de façon pêle-mêle avec des couloirs,  serpentant doucement les lieux. Au final, on se retrouve à visiter l’ensemble du bâtiment pour arriver jusqu’à sa chambre. Ne soyez pas surpris de trouver que votre chambre est caché loin d’un couloir invisible derrière une petite porte basse de plafond.

Londres, ville préférée

Les intérieurs me rappellent indéniablement la campagne anglaise. Et oui, le service est impeccable. Bien joué M. Levin… Nous n’avons rien à critiquer et croyez-nous : faut le faire !

Londres est, sans aucun doute, l’une de mes villes préférées, j’ai un attachement particulier à cette ville où j’ai commencé ma carrière.  J’ai vécu ici pendant 10 ans alors forcément passer ici en coup de vent, c’est toujours avec un petit pincement au cœur.

La capitale regorge des meilleurs musées au mondes celui d’histoire naturelle, des sciences et l’un de mes préférés, le Victoria & Albert. Mais le soleil  étant présent, je profite de l’occasion pour me diriger vers le Chelsea Physic Garden. Ce jardin clos a ouvert ses portes en 1673 par la Société des Apothicaires. Vénérable pour étudier les propriétés médicinales des plantes, il est charmant, dynamique et incroyablement britannique.Je trouve un café pour faire le plein de caféine. Mais j’hésite avec un thé et des gâteaux.

48h à Londres

48h à Londres

Chelsea, Belgravia et Knightsbridge sont la Sainte-Trinité du shopping de luxe à Londres. Kings Road de Chelsea (un des magasins  favoris de Kate Middleton) est l’endroit pour dénicher des pièces de luxe britanniques,  étiquettées de Jaeger, Cath Kidston ou Anthropologie. Sloane Street est sans doute la plus chic artère de la ville et, idéalement, vous conduit à des magasins haut de gamme et des maisons magnifiques sur le chemin du retour vers la capitale. Évidemment, on y trouve trois des plus grands magasins de Londres Peter Jones à Sloane Square, Harvey Nichols et Harrods à Knightsbridge.

Si vous avez le temps entre les magasins, optez pour l’exceptionnelle Saatchi Gallery qui est juste à côté de Sloane Square. Après un retour dans ma chambre, retranchée, je m’affale sur mon lit et me repose. Enfin !

Je mets le nez hors de ma chambre et le concierge Clive qui est un expert de Londres me motive pour partir à la conquête de Londres. Il saura vous indiquer où rester  pour le célèbre thé de l’hôtel ou pour suivrez un  masterclass de whisky avec du whisky et du fromage apparemment par le chef barman aussi bien informé.

Clive peut vous offrir beaucoup de conseils pour les restaurants locaux, mais le restaurant de l’hôtel The Capitale, The Outlaw, vaut le coup pour une soirée. Dirigée par le chef Nathan Outlaw (qui est a deux étoiles Michelin au restaurant de Cornwall), il s’est spécialisé dans les fruits de mer britannique et son turbot sur l’os a été une révélation. Assorti avec plusieurs verres de la cave impressionnante, The Outlaw est un endroit agréable pour passer une soirée à Londres avant d’aller dormir.

Je me réveille avec moins de 6 heures de sommeil, submergée par la perspective de savoir où passer la journée. Comment s’habiller à Londres ? Musées ? Shopping ? Visiter tous les sites touristiques ? Je n’ai jamais réussi à me décider quand je vivais là-bas ! J’ai erré dans Hyde Park, ai bu une tasse de thé au Serpentine, me suis emballée sur Oxford Street, lu les journaux anglais toujours délicieux dans des petits pubs. Et je suis tombé en amour avec Londres à jamais mais je sens déjà que je vais y retourner très certainement au moment de la Saint Valentin à Londres.

Notez ce lieu
snipet-image

La bonne adresse

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 2 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 09 janvier 2015

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

12 Comments

Leave a comment