Share

Voyager avec la menace terroriste de Daesh

Idée voyage

Voyager avec la menace terroriste de Daesh. Alors que Bruxelles vit un moment effroyable avec les 3 attentats qui ont marqué cette triste journée, à quelques jours de partir en Afrique du Sud, j’avoue être totalement dans le flou. A croire que c’est ce que veulent ces illuminés de Daesh. Forcément, l’idée vous traverse l’esprit même s’il ne faut pas faire d’amalgames et se plonger dans un état de psychose comme celui qu’on avait connu à Toulouse suite aux attentats de Merah. Va-t-il falloir apprendre à voyager avec cette menace terroriste permanente ? La question se pose, non ?

Voyager - menace terroriste - Daesh

Voyager avec la menace terroriste de Daesh

Voyager avec la menace terroriste de Daesh

J’avoue, sans grande fierté, ne pas être très peureuse. Au cours de mes premières années en tant que journaliste, je suis partie inconsciemment en Afghanistan. Puis, j’ai également été en Haïti au moment où Aristide est tombé sans vous parler d’un coup d’état que j’ai couvert en Madagascar. Grosso modo, les états de guerre, je connais. Cela a même été mon sujet de mémoire de fin d’étude. A l’époque, j’avais suivi Anne Nivat, prix Albert Londres pour son travail en Russie. Sincèrement, j’ai toujours été prudente dans mes rencontres même si le risque 0 n’existe pas. J’ai toujours voyager confiante et sereine. Mais les récents attentats de Paris m’ont réellement touchée. Ces attaques irrationnelles et totalement injustifiés ont eu un impact sur ma manière de voyager.

Sincèrement même si je continuerai à voyager, vient le moment de se poser la question : Est-ce dangereux ou pas de voyager ? Ne pas mentionner ce tiraillement qu’on éprouve dans le ventre serait une erreur. Mais ne vaut-il pas mieux dédramatiser la situation ? Même si l’engouement médiatique actuel pousse la population à être stressée.

Voilà quelques conseils pour se rassurer :

On jette un coup d’oeil aux informations sur les sites gouvernementaux avant de partir pour vérifier les risques. Parce que la France a la chance d’avoir un énorme réseau diplomatique dans le monde, on a la chance d’être tenu informé quand des pays connaissent des événements aussi tragiques que ceux qu’on a connu ou que connait la Belgique aujourd’hui.

Éviter de sortir dans les quartiers qui craignent en soirée. En général, on se renseigne avant de partir à l’étranger sur sa future destination. Alors on se renseigne sur les endroits qui ne sont pas recommandés et on évite d’y aller en pleine soirée via les forums…

Se dire qu’on a autant de chance de se faire piquer par un moustique atteint du Zika. Je refuse de m’enfermer et de vivre recluse chez moi en autarcie. Néanmoins, il est bon de rappeler que les risques existent. De croiser ces fous furieux comme de se faire renverser par une voiture. Il va falloir apprendre à relativiser et faire le choix de voyager sereinement et tranquillement tout en restant prudente.

Mais pour moi, ce serait impossible d’arrêter de voyager au nom d’une pseudo peur. Dans tous les cas, moi, je me suis donc faite à l’idée de vivre avec cette menace terroriste.

Aujourd’hui, néanmoins, on pense très fort à tous les Belges : #WeareBruxelles

Notez ce produit
snipet-image

Apprendre à voyager avec la menace terroriste de Daesh

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 6 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 22 mars 2016

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

1 Comment

  • […] Apprendre à voyager avec la menace terroriste de Daesh. Alors que Bruxelles vit un moment effroyable avec les 3 attentats qui ont marqué cette triste journée, à quelques jours de partir en Afrique du Sud, j'avoue être totalement dans le flou.  […]

Leave a comment