Share

Balades dans le #DivinVaucluse

Escapade Vaucluse

Balades dans le #DivinVaucluse ! A l’heure où certains d’entre vous ont l’impression de boire la tasse, les pieds dans l’eau très certainement, je vous emmène sur un territoire où le soleil a élu domicile, les cigales y chantent et où l’on mange divinement bien, je vous embarque dans le Divin Vaucluse où j’ai passé 4 jours intenses mais sublimes. Découverte… 

Balades dans le #DivinVaucluse

Balades dans le #DivinVaucluse

Balades dans le #DivinVaucluse

Un charme certain mais pas que ça. Le Vaucluse a la chance de vous proposer une manière de vivre fondamentalement différente. Ici, les gens profitent de la vie. On fait une vrai pause déjeuner avec des fruits fraichement cueillis des arbres (les cerises sont à croquer, les abricots absolument succulents et les fraises remarquables), on roule sur des petites routes, on rencontre des gens passionnés par leur territoire, on n’en croit pas ses yeux face aux paysages sublimes du Vaucluse. Bref, pour résumer, ce voyage dans le Vaucluse était divin ! Pourtant bizarrement, ce n’est pas une zone géographique qu’on sait automatiquement situer sur une carte. J’ai même dû vérifier là où j’allais avant de partir pour ce voyage !

Escapades dans le #DivinVaucluse : D’abord Avignon…

A vrai dire, je ne connaissais que la gare internationale où les TGV s’arrêtent en Avignon. Autant vous dire que je n’en connaissais absolument rien. Heureusement les grèves à répétition de la SNCF m’auront au moins permise d’aller me perdre dans son centre-ville. Parce que sincèrement j’aurai été idiote de passer à côté d’aussi beaux lieux. Évidemment le célèbre pont d’Avignon est charmant mais je crois avoir préféré les ruelles du centre-ville où l’on peut se cacher et se rafraichir du soleil. Sans oublier le Palais des Papes ! Son architecture est tout simplement remarquable et son histoire d’autant plus… Mais pouvoir aller sur son toit terrasse en admirant son point de vue remarquable fut un honneur et un véritable privilège sans oublier ses archives départementales qui regorgent de trésors datant de 886… De quoi vous donner le tournis…

Balades dans le #DivinVaucluse : Les Mines de Bruoux

Le lendemain, je filais déjà dans les terres du Vaucluse. Car incontestablement, elles portent toute l’histoire d’agriculteurs passionnés par leur travail et leur récolte. C’est donc en 2cv que je visiterai ces terres sublimes qui proposent un camaïeu de verts et de jaunes vallonnés. Dans la petite voiture so vintage et hyper confortable du club 2CV Lubéron Ventoux, j’avance vers les mines de Bruoux, vestige monumental de l’exploitation de l’ocre.  Après m’être équipée de l’ensemble de l’équipement obligatoire (casque de protection sous une charlotte la plus affriolante qu’il soit), je m’engouffre volontiers dans les artères immenses (3 mètres de hauteur quand même) de ce labyrinthe mystérieux. 650 m de galeries ont été aménagées pour la visite. On y découvre l’histoire de l’ocre, cette terre orangée et ses canaux. A l’intérieur, ce n’était qu’un travail pour les hommes et les gauchers y gagnaient mieux leur vie. Aujourd’hui, à part l’Australie et la France, il n’y a plus beaucoup d’endroits capables d’exploiter ce précieux minerais. La légende dit même que c’est avec l’ocre qu’on aurait créé au départ le fond de teint ! De là, à ressembler à un peau rouge, il n’y a qu’un pas ! Mais bon, je n’aventurerai pas à tester cette pâte granuleuse…

Balades dans le #DivinVaucluse : Changement d’ambiance

Direction un lustrier à quelques kilomètres de la mine qui vaut totalement le détour… Véritable célébrité et expert mondial reconnu pour ses œuvres et ses rénovations ( il a notamment travaillé les lustres de l’Élysée, du Grand Palais, de la Galerie des Glaces de Versailles, Eric Mathieu redonne vie à des œuvres d’art incroyables. Dans ses locaux en Vaucluse, il sculpte les lustres et jeux de lumière de demain avec une dextérité sans pareille. Sa passion pour son travail n’a pas d’égal et son amour pour son territoire se ressent dans chaque détail de ses œuvres. A peine après avoir rencontré ce monsieur qui possède des galeries d’exposition un peu partout dans le monde qu’il faut déjà aller se restaurer et découvrir les produits du Vaucluse du côté du village des Bories, autrefois habité par les bergers locaux. Au cœur de ces petites maisons de pierres, un pique-nique champêtre et gastronomique, réalisé par le chef étoilé Xavier Mathieu. Si les pots de conserve regorgent de saveurs incroyables, les huiles d’olive du Moulin des Clos des Jeannons de Gordes et le syndicat des oléiculteurs ont tout autant de charme. Car oui, aussi bizarre que cela puisse paraitre, si notre palais est habitué à détecter les arômes de l’huile d’olive, on sait moins qu’il existe une variété impressionnante d’huiles d’olive, chacune ayant ses parfums et ses saveurs particulières. Le fameux Or Liquide se laisse déguster à l’abri du soleil sous les oliviers… Il ne manque plus que les cigales pour oublier le temps.

Balades dans le #DivinVaucluse : magnifique Gordes

Mais il est déjà temps de rejoindre Gordes où je me promets de revenir tellement cet endroit semble si paisible. En haut de sa falaise, ce village est magnifique… Classé Plus beau village de France, je déambule et m’arrête sur la place principale du village. Autour de moi, l’agitation des magasins artisans de France s’échappe de ces si belles échoppes. Direction : les caves du Palais St Firmin où un réseau de salles troglodytes se déploient sur 18 mètres de dénivelé. A peine le temps de boire un verre en terrasse et se croire échappée d’une scène de tournage de Manon des Sources qu’il faut déjà filer toujours à bord de ma 2CV fantastique vers Menerbes pour rejoindre la Maison de la Truffe et du vin.*

Balades dans le #DivinVaucluse : Menerbes

Encore une fois, je m’extasie devant ces points de vue incroyables. Dans ce village, s’y cache pourtant de véritables trésors comme la maison de Dora Maar, la confidente de Picasso. Très connue pour avoir été la muse et la confidente de Pablo Picasso avec lequel elle aura une liaison intense et fusionnelle, elle travaille dans l’art également. On la reconnait dans Guernica…Cherchez bien, vous devriez la voir. Aujourd’hui, c’est un centre pour les artistes. Une fois arrivée dans le jardin de la Maison de la Truffe et du Vin car contrairement à ce que l’on croit (vive le Marketing !) c’est le Vaucluse qui est le premier département producteur de truffes et non la Dordogne. Et pas besoin d’un chien dressé pour les détecter comme le fait croire la légende. Le talent des trufficulteurs suffira amplement ! Le diamant noir se mélange à merveille à une omelette comme celle préparée par Edouard Loubet dans le Lubéron. J’en garde toujours un souvenir incroyable. Même si ce n’est pas la période où on les ramasse, la truffe regorge de saveurs et réveille vos papilles pour quelques temps laissant à jamais un léger parfum  dans votre palais…

 

Notez ce lieu

La bonne adresse

5 (basé sur 9 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 07 juin 2016

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

3 Comments

  • […] Balades dans le #DivinVaucluse ! A l'heure où certains d'entre vous ont l'impression de boire la tasse, les pieds dans l'eau très certainement, je vous emm  […]

  • Félicitation pour cet escapade dans le Vaucluse, pleine de poésie. Votre article nous fait partager le douceur de vivre en Vaucluse

  • […] beauté faite dans le Vaucluse. A l’occasion d’un voyage en Vaucluse et de belles balades, je me suis dit que peut être cela pourrait vous intéresser de découvrir les marques de […]

Leave a comment