Share

Tokyo : A l’attaque de Shibuya

Road trip Tokyo

Tokyo : A l’attaque de Shibuya. A Tokyo, il faut être organisé pour tout voir, du moins en voir le maximum. Autant être réaliste, notre semaine à Tokyo s’annonce sportive. Nous démarrons avec le quartier cliché du Japon : Shibuya. Voyage au Japon.

Tokyo : A l’attaque de Shibuya

Tokyo : A l’attaque de Shibuya

Tokyo : A l’attaque de Shibuya

Vous connaissez forcément le cliché véhiculé par les média : celui d’un trottoir où une masse de Japonais se croise. D’ailleurs, on n’a toujours pas compris comment font les Japonais pour se croiser sans se toucher. Parce que là est la question. Ils ont beau être nombreux, le contact charnel lui est très rare. Nous allons boire forcément un café dans le Starbuck situé en hauteur pour admirer la vue et attendre que la pluie ne cesse.

Le quartier est à la hauteur du fameux trottoir. Des néons partout avec une pop revisitée à la Japonaise dans la rue. Des animatrices de vente, souriantes, font le show. C’est ce qui est très surprenant au Japon, le rapport à la publicité. Oubliez les pubs ringardes : les animations sont toujours très exotiques et dynamiques et les moyens sont mis pour impressionner le passant. Nous faisons passer le temps avant de nous aventurer dans les rues de Shibuya.

Finalement nous atterrissons dans le centre du design et des arts. Un joli endroit où très sincèrement nous ne comprenons rien à qui fait quoi, ni comment. Nous repartons comme nous sommes venus.  Puis nous passons devant des immeubles. Sur notre guide, l’adresse de magasins semble juste. Pourtant nous sommes face à des immeubles sur lesquels plusieurs pancartes annoncent les boutiques. Nous n’osons entrer, un peu gênés jusqu’à ce qu’on voit plusieurs Japonais ressortir avec des sacs plastiques. On se dit alors que l’on est bien au bon endroit.

Le quartier le plus populaire

Nous nous aventurons dans le hall d’entrée avant de comprendre qu’ici chaque étage abrite une boutique pour des raisons de prix immobiliers. On rigole de notre bêtise et avançons. Alors autant être clair et net : l’univers totalement déjanté des Japonais, ce n’est pas un stéréotype ou un quelconque cliché -là encore- c’est bien le cas ! Les magasins sont absolument à la hauteur de leur réputation. Modernisme, animation, sons… Tout en prend pour son grade !

Nous filons déjeuner dans un restaurant mais là encore nous cherchons pendant un bon moment avant de nous résoudre à changer nos plans et opter pour une pizzéria, juste pour souffler un peu. Dans le restaurant, les serveuses nous placent à côté d’un groupe de jeunes filles déguisées. Nous regardons alors notre carte, choisissons et attendons… Ah pour attendre, on attend ! Jusqu’à une jeune fille à côté de nous comprenne qu’on a peut être un peu marre d’attendre. Elle appuie alors sur une petite boite posée sur notre table. En moins de deux, la serveuse est là pour prendre la commande. On rigole doucement de notre ignorance.

Le repas avalé, il est temps de filer le prolongement de notre journée côté jardin dans les temples de Harajuku.

Tokyo : A l’attaque de Shibuya

 

Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya
A l'attaque de Shibuya !Les magasins sont dans des immeubles. Au bas des immeubles, des pancartes vous expliquent les étages où aller selon les boutiques
Voyage au Japon : A l'attaque de Shibuya

Notez ce lieu
snipet-image

La bonne adresse

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 2 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 14 janvier 2013

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

6 Comments

  • […] Nous reprenons la route vers l’hôtel. Il nous semble être arrivés à destination. Un panneau extérieur explique bien que nous sommes au bon endroit. Pourtant, seule l’entrée d’un immeuble nous accueille avec un ascenseur. Étrange pour un hôtel ! Hésitants et fatigués, nous décidons de nous glisser dans l’ascenseur. Bon gré, mal gré. Les portes s’ouvrent au sous-sol sur un accueil où 3 Japonais nous reçoivent avec le sourire. Et alors là, un ballet d’inclinaisons non-stop se dessine. On en est même gênés. On nous donne les clés de notre chambre. Nous montons au 4e étage et pénétrons enfin dans notre maison pour cette semaine tokyoïte. […]

  • […] la dose phénoménale de néons à Shinjuku, direction un immense parc, une parenthèse qui apaise après les foules que l’on vient de […]

  • […] la dose phénoménale de néons à Shinjuku, direction un immense parc, une parenthèse qui apaise après les foules que l’on vient de […]

  • […] de Tokyo, c’est que cette mégalopole contient en fait plusieurs quartiers qui pourraient faire office […]

  • […] de monde. 2. Allez acheter un tas de choses à bas prix chez Don Quijote. Après avoir traversé Shibuya, nous y sommes allés dans ce magasin qui ressemble à un immense marché.  L’ambiance vaut […]

  • […] mangeait et puis quelques inclinaisons plus tard, on partait enfin dans les rues de Tokyo à l’attaque de Shibuya. De suite, même s’il y avait du bruit avec les voitures, les gens avançaient en ligne sans […]

Leave a comment