Share

Les Capucins à Toulouse par la famille Bras

Restaurant français Toulouse

Les Capucins à Toulouse par la famille Bras, c’est le nouveau restaurant imaginé par les Bras qui vient d’ouvrir à Toulouse. Quand on est Aveyronnais, manger chez Bras, c’est tout un symbole. Une excellence naturelle, un honneur, un plaisir, une certaine forme de mérite,  car derrière le nom légendaire de ce chef incroyable, se cache une histoire. Voyage à Toulouse.

Les Capucins à Toulouse par la famille Bras

Les Capucins à Toulouse par la famille Bras

Les Capucins à Toulouse par la famille Bras

Celle d’un homme qui a cru en ce qu’il faisait, aux produits qu’il utilisait et qui a su faire preuve d’une imagination hors norme. Celle de créer des plats uniques qui ont bâti sa réputation dans les plus grandes sphères mondiales. C’est donc avec le même principe et la même volonté qu’il a transmis à son fils Sébastien la même passion : une cuisine à l’instinct saupoudrée de racines aveyronnaises.

Vous savez, on ne mélange pas les torchons et les serviettes en Aveyron. Et on peut facilement imaginer que le fiston a dû tellement trainer dans les cuisines de son père qu’il était comme impossible de ne pas tomber amoureux de la cuisine. Car oui, une relation étrange unit ces deux hommes. Pas qu’une histoire de sang. Non, un regard, une compréhension immédiate d’un seul coup d’œil qui facilite par conséquent les rapports. A l’occasion de l’ouverture des Capucins, le quality fast-cook régional, qu’ils viennent d’ouvrir Rue du Rempart-Villeneuve :  Les Capucins à Toulouse par la famille Bras, le tandem culinaire a séduit avec une étrange facilité.

Le capucin, nouveau concept

Bras père a présenté à cette occasion son nouveau concept : le capucin. L’ustensile de cuisine en fonte se compose d’une cône de métal percé qui, autrefois, était utilisé dans toutes les fermes aveyronnaises. On y laissait fondre du lard pour arroser sur les pièces de viande… Oui, l’Aveyronnais sait ce qui est bon ! Et croyez-moi, en matière de gastronomie, il en connait un rayon.  Donc, revenons au chef de Laguiole. Lui a imaginé une sorte de crêpe suffisamment épaisse mais d’une extrême légèreté, craquante à base de sarrasin et de froment qu’il garnit abondamment.

Pour lui faciliter la tâche, Michel Bras a su exploiter son réseau avec intelligence -c’est aussi cela la force de l’Aveyronnais- en demandant aux lycéens de Decazeville et de Rodez d’imaginer et de concevoir une machine pour cuire rapidement 4 capucins. Deux minutes, chrono en main et un bip résonne, signalant que le capucin est prêt. Un doux parfum s’en échappe. Il ne reste plus qu’à garnir la galette croustillante. Au choix, évidemment ! Des plats chauds, ou froids avec des produits de qualité régionaux qui mettent à l’honneur un savoir-faire unique. Une sélection drastique qui a construit la renommée des deux chefs.

Mais que trouve-t-on à cette adresse take-away dédiée à la pop food aveyro-toulousaine ?  Une crêpe de veau aveyronnais, un sandwich explosif à l’aligot nappé de sauce aux truffes hautement réjouissant tout simplement… Mais là où on retrouve la touche Bras, c’est dans les desserts. Diable ! Ce gâteau chocolat, doucement cacaoté, fondant à souhait qui vient vous surprendre avec cette compote d’orange. Wahou… Et cette boule glacée noyée sous un yaourt crèmeux qui vous plonge dans un océan de sensations.  Au total, 21 capucins chauds ou froids ont été mis au point par Michel et Sébastien Bras. Les capucins sont vendus entre 5,40 euros et 15,60 euros. La carte est complétée par des soupes (soupe blanche lait à la truffe) et 13 desserts (La tarte coulante ; Coupetado & pruneaux mousse caramel…) entre 3,80 euros et 7 euros. Les formules s’échelonnent de 9,90 euros (1 capucin + 1 dessert + eau) à 16,50 euros.

Pour en savoir plus

  • Consultez nos articles sur les restaurants que l’on a testés et jetez un coup d’oeil à nos articles gastronomie. N’hésitez pas à nous laisser un petit message…

C’est en répondant en 2007 à un appel d’offres du département de l’Aveyron pour l’aire de Millau que la famille Bras a initié ce projet. «  Nous sommes des aventuriers tous les deux et nous trouvions que le challenge était intéressant au regard de notre expérience professionnelle. Millau a été un laboratoire qui tournait bien et les demandes fréquentes pour en ouvrir d’autres nous ont poussés à penser au développement. C’est comme cela qu’on a voulu ouvrir quelque chose ancré dans la région. Donc Toulouse », raconte  Michel Bras. Millau n’était qu’une étape décisive dans le processus de développement, une sorte de test.  Avec 37000 clients en à peine 7 mois, il en fallait moins pour que père et fils se lancent dans l’aventure toulousaine. Et comme souvent en Aveyron, les affaires se règlent en famille. Le frère de Michel Bras rejoint alors l’aventure et confirme : «C’est prenant et passionnant. On s’éclate ».

Mais alors pourquoi le fast-cook quand on est un 3 étoiles ?

Un fossé difficilement compréhensible…Car même si la qualité est au rendez-vous, la magie qui s’opère normalement devant une assiette de ces deux chefs français s’efface. Oui, on s’y perd un peu. Oubliée la sensation incroyable à chaque bouchée de toucher les étoiles au milieu des sommets de l’Aubrac. Pourtant tout y est : les produits, le cadre, l’excellence d’un savoir-faire…

Au final, les Capucins à Toulouse, c’est un agréable moment avec un petit lingot cylindrique, doré, chaud sans être brûlant ou froid selon vos envies, renfermant une farce goûteuse d’une fraîcheur exemplaire. De vrai petits bijoux, ciselés au jour le jour. Franchement, courez les desserts !

 

Notez ce restaurant
snipet-image

La bonne adresse

6 rue du Rempart-Villeneuve

31000 Toulouse

05 61 38 83 76

à partir de 9.90€

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 2 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 27 janvier 2014

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

2 Comments

  • […] vos yeux et vos papilles reviendront éblouis. Parmi  les chefs consacrés, on retrouve le chef Sébastien Bras qui partage les secrets de sa cuisine locavore à Laguiole, en […]

  • […] l’en-cas du petit-déjeuner jusqu’au goûter et animé comme un café de village d’antan. Michel Bras a imaginé une carte créative, pour manger sur le pouce ou bien prendre son temps, dans deux […]

Leave a comment