Share

L’étape incontournable : Salta la Linda

Argentine Road trip

Après 22 heures de bus à travers l’Argentine, nous voilà enfin à Salta la Linda qui signifie Salta la Belle. Sincèrement, cette ville constitue plus une étape qu’une réelle visite parce sincèrement elle n’a pas vraiment beaucoup de charme. En fait, il y fait affreusement chaud, les rues étant étroites. Ajoutez-y du monde et les voitures, vous comprendrez mieux ce dont on parle. Découvrez l’étape incontournable : Salta la Linda.

L’étape incontournable : Salta la Linda

En fait, on a décidé de s’arrêter à Salta parce qu’elle constitue une étape incontournable : Salta la Linda avant de filer vers le nord. Grosso modo, à part une cathédrale et une jolie place principale, rien de vraiment atypique à voir. Le centre-ville semble comme mort, nous croisons tour à tour des touristes. A croire qu’il n’y a pas d’Argentin, ici.  On comprendra un peu plus tard que les boutiques ferment leur porte de 13 à 17 h, ce qui explique le pourquoi de la chose.

L'étape avant la route : Salta la Linda

L’étape incontournable : Salta la Linda

Cependant, il serait dommage de rater quelques monuments incontournables de la ville comme la magnifique Iglesia de San Francisco toute en briques, un peu plus on se serait cru à Toulouse si il n’y avait pas eu ces signes apparents néoclassiques typiques du XIXe siècle en Argentine. D’ailleurs, elle se distingue comme étant l’un des plus beaux édifices religieux de cette période en Argentine.

L'église Iglesia de San Francisco à Salta la Linda

la magnifique Iglesia de San Francisco (église de Saint-François) construite en briques rouges

Autre bâtiment à ne pas rater : le Museo de la Ciudad

L’ancienne résidence du capitaine Juan Hernandez est l’un des plus anciens monuments de la ville, construite au début des années 1700. Là, on est dans un style néocolonial. L’entrée est libre, ce qui est sympa pour le portefeuille. 4 pièces principales se distingues même si très sincèrement difficile de savoir et de comprendre à quoi correspondent les objets car aucun information ne précise l’origine ou l’intérêt du dit objet. Dommage, donc même si vous trouverez néanmoins de jolies sculptures et des peintures. Bref, autant être sincère, allez-y que si vous n’avez rien à d’autres à faire !

Les allées couvertes offrent un peu d'ombre.

Les allées couvertes offrent un peu d’ombre à Salta la Linda

Un petit tour au marché lors de l’étape incontournable : Salta la Linda

En revanche, passage obligatoire au marché de la ville. Et comme souvent en Amérique du Sud, vous y trouverez un tas de bazar aussi inutile que typique. Bref, passez-y juste pour voir, ça vaut quand même le détour. En revanche, faites attention à la chaleur, c’est étouffant sous cet hangar. Car en plus d’y faire chaud, vous aurez les odeurs des épices et du monde en pagaille dans les allées…

Avant de filer à la Cime du Cerro San Bernardo

Ensuite, autre détail qui vaut le détour c’est d’aller vers la Cime du Cerro San Bernardo. Un téléphérique vous y fera grimper sans trop de difficulté. L’aller/retour est à 85 ARS (le trajet unique à 45 ARS) et vous permet d’être en haut de la ville en moins de 10 minutes. Car sincèrement, le mont domine la ville, située à 1 173 m). 300 mètres plus haut, de là où nous sommes, nous bénéficions d’une vue magnifique sur la ville et la vallée de Lerma. De plus, le lieu vaut le détour pour son cadre si bien aménagé à l’ombre. Évidemment, si vous vous en sentez le courage,  vous pouvez aussi y accéder à pieds. Néanmoins prévoyez une bonne heure de marche avec plus de 1070 marches à monter ! Tout se gagne !

Le téléphérique de la cime du Cerro San Bernardo pour les moins courageux !

Le téléphérique de la cime du Cerro San Bernardo.

 Retour à Salta pour prendre un bon cocktail en terrasse avant d’aller récupérer notre voiture de location et de filer vers le sud de la région (la Quebrada de las Conchas) et vers le nord (la Quebrada de Humahuca)…

Infos pratiques !

  • Pour y aller : En avion, depuis Buenos Aires, vous pouvez rejoindre Salta par les airs en 2 h 20. Côté tarif, il vous faudra compter autour de 300 € l’aller/retour. A moins que vous préfériez la route. Dans ce cas là, prévoyez du temps car les deux villes sont séparés de 1500 km. Soit 22 heures en bus ! Pour plus de renseignement sur les trajets en bus en Argentine.
  • Pour y dormir : L’hôtel où il ne vous faudra pas aller : La Posada del Parque car il est ultra bruyant même si la décoration de l’hôtel et les patios sont relativement agréables. Le wifi passe bien mais essentiellement depuis les parties communes de l’hôtel. Quant aux chambres, elles sont propres. Un problème de plomberie nous obligera à nettoyer la douche. Bref, pas vraiment génial ! Autre mauvais point, le petit-déjeuner est vraiment ultra léger. Un Thé ou un café et un minable petit croissant. Bref, de quoi rester sur sa faim…  Le prix pour une nuit : 45 €. D’ailleurs nous n’y sommes restés tellement c’était minable.
  • Nous sommes donc allés à l’hôtel  Misoroj, quelques rues plus loin. Là encore, l’hôtel est vieillot mais revêt plus de charme. Wifi dans les parties communes et un parking est à la disposition de la clientèle. En revanche, pour le petit déjeuner, on a un vrai buffet qui même s’il n’est pas exceptionnel, permet de manger à sa faim. C’est un poil moins cher (37 € la nuit).

 

Notez ce produit

L'étape incontournable : Salta la Linda

par

Jet-lag-trips.com

5 (basé sur 1 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 04 mars 2017

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

Leave a comment