Share

Se souvenir de Zaha Hadid, architecte lumineuse

Architecture

Se souvenir de Zaha Hadid, architecte lumineuse. Récemment j’ai eu la chance de visiter le centre administratif Pierre Vives pour une conférence à Montpellier. Ce bâtiment signé par Zaha Hadid, célèbre architecture reconnue internationalement, est absolument sublime et propose des lignes remarquables.

Se souvenir de Zaha Hadid, architecte lumineuse

Se souvenir de Zaha Hadid, architecte lumineuse

Se souvenir de Zaha Hadid, architecte lumineuse

La chose à laquelle je suis particulièrement sensible, c’est la lumière. A l’intérieur. Elle permet d’agencer un lieu et de lui donner ou pas du relief. Elle structure littéralement le lieu. Zaha Hadid savait particulièrement jouer avec. Un sens inné du design..

La lumière, élément essentiel

Quand j’étais gamine, je dessinais souvent la maison de mes rêves. Celle-ci se composait essentiellement d’immenses baies vitrées s’ouvrant sur une terrasse où il y avait une piscine. Bon ok, ce n’était qu’un rêve. Dans la pratique, installer des baies vitrées demande de prendre en compte d’autres critères et de respecter certaines réglementations, dont vous avez un aperçu sur cette page (source : Fenetre24.com). Mais déjà, l’idée de la lumière prenait tout son sens. Là, vous avez l’impression d’entrer dans un vaisseau spatial à la Star Wars. De l’extérieur, le lieu n’inspire absolument pas ce sentiment de sérénité que l’on ressent à l’intérieur. Jamais on ne soupçonnerait un instant que la lumière jouera un rôle central dans cette construction. Et pourtant !

D’ailleurs, quand je suis entrée dans le centre Pierre Vives, j’ai été étonnée par cet atout lumineux. J’ai été surprise par la hauteur des plafonds. La galerie d’exposition également est nimbée de lumière. Et comme un contrepied à l’ordre établi, le lieu s’étale en longueur et non en hauteur. Il m’a donné envie de mieux découvrir l’univers de l’architecte Zaha Hadid, récemment décédée – Plusieurs bâtiments signés par Zaha Hadid ont également été construits à Marseille, objet d’un prochain voyage très certainement.

Travailler la lumière

« Obtenir de belles vues à partir de tous les angles possibles » disait souvent Zaha Hadid qui expose là tout son sens de la géométrie. Mais là où elle excelle, c’est que la lumière s’illumine de nouvelles teintes. Elle s’accroche, scintille, réverbère, disparaît, illumine tour à tour. Le lieu revêt de nouvelles formes selon le moment de la journée.

Les perspectives verticales et horizontales s’entrecroisent avec ingéniosité. Dès le hall d’entrée vous plongez littéralement dans l’habitation. Si le centre Pierrevives, un centre des savoirs et du sport pour tous, semble néanmoins un peu dénaturer cette vaste plaine – il reste très intéressant pour sa construction. Cet amas de béton et de verre donne un aspect un peu brut pour cet immense bâtiment qui abrite les archives départementales, une médiathèque et les bureaux de Hérault Sport. Trois architectures très disparates qui se retrouvent réunies dans un seul corps, avec une grande fluidité. La lumière devient un élément essentiel de l’endroit.

En 2004, Zaha Hadid est la première femme mais aussi la première musulmane à obtenir le prix Pritzker, l’équivalent du prix Nobel en architecture. En 2016, elle avait récemment reçu la Royal Gold Medal du Riba, l’ordre britannique des architectes. Un peu partout dans le monde, les villes ont accueilli ses constructions gigantesques. Pékin, Séoul, Naples, Barcelone ou Rabat habitent sa vision de l’architecture en soit. Un voyage éternel  sur la lumière captivant.

Notez ce produit
par

Fenetre24.com

5 (basé sur 2 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 20 avril 2016

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

1 Comment

Leave a comment