Share

Tête à tête avec une mygale

Escapade Guyane

Mon premier Tête à tête avec une mygale en Guyane fut intense. Un peu de hasard et une grande excitation de voir en vrai la fameuse bestiole. Finalement, elle ne paraissait pas si méchante. Un voyage sensationnel au vrai sens du terme.

Tête à tête - mygale

Tête à tête avec une mygale

En Guyane, destination sensations, vous en croiserez très certainement mais rassurez-vous, elles sont bénignes. Elles sont même belles, leur duvet rouge se remarque, sa taille aussi. Les arachnophobes passeront leur chemin bien évidemment. Mais pour les autres, c’est l’occasion de découvrir une sacrée bestiole.

Premier contact avec une Matoutou

Notre premier tête fut donc bref et intense comme vous pouvez l’imaginez, cela faisait à peine quelques jours que j’étais arrivée en Guyane que déjà j’en croisais une sur notre parking. C’était la fin de la journée, le soleil se couchant plus tôt qu’en Europe, il devait être vers les 17h45 quand je la vis. Elle galopait sur le gravier. Certes, elle paraissait grosse pour une araignée mais finalement moins grosse que ce que j’avais pu imaginer. J’ai bien évidemment eu peur. J’ai même hurlé, je crois.

Un de mes colocataires à l’époque, Mathieu, est même venu, l’a attrapée par le dos et me l’a présentée comme un trophée. La misérable gesticulait ces longues pâtes velues et me regardait avec inquiétude, le temps bien évidemment de faire une photo souvenir et nous l’avons relâchée. Oui, nous ne sommes pas des anti-mygales. Évidemment, elle avait un petit nom, cette belle mygale, elle s’appelait Matoutou. La Matoutou (Avicularia avicuaria) est même érigée au rang d’animal quasi-domestique. On la reconnaît à l’extrémité orangée de ses pattes. Elle affectionne le voisinage des maisons et loge fréquemment dans les trous de mur ou dans l’entonnoir des Broméliacées (plantes épiphytes de la famille des ananas). Cette première rencontre fut donc brève mais intense.

Quelques jours plus tard, je franchissais un pas supplémentaire

Cette fois, j’étais sur notre immense terrasse quand sur les parapets blancs, elle s’est distinguée. J’ai donc rehurlé… Oui, oui, c’est le code. Un autre de mes colocataires est arrivé, l’a immédiatement repéré et l’a attrapé. Évidemment, pour eux, c’était une gloire. Pour moi, j’avais tout sauf un visage triomphaliste. Je flippais et j’imaginais ces charmantes matoutou venir me chatouiller les pieds en pleine nuit. Il fallait donc que je me familiarise avec la bestiole. Je l’ai donc prise dans la main. A ce premier contact,  l’intensité était maximale pour moi. Le contact fut léger et velouté… Même si elle avait des crochets au bout des pâtes, elle ne m’attaquait pas. Elle tentait de s’évader en gesticulant dans tous les sens. Elle s’est même mise à galoper sur ma main avant de grimper sur mon bras. Frisson garanti lors d’un voyage en Guyane.

Tête à tête avec une mygale

La fois où j’ai eu plus peur fut un matin sur la table. Là, ce n’était pas une mygale mais 6 mygales assez grosses qui dansaient sur la table du petit déjeuner avec les restes. La peur n’était pas dûe à la Matoutou mais à leur nombre. Ce n’était plus une grosse araignée mais 6 très grosses araignées avec lesquelles je partageais ma terrasse. Évidemment que j’avais peur. Mathieu est venu, les a toutes attrapées et les a mises dans une boite. Puis, il m’a dit qu’il allait les relâchées de l’autre côté de la rue pour que je sois tranquille. Je ne sais pas si c’était vrai ou pas mais je l’ai cru tellement ravie de ne plus les voir.

Crédit photo : Nous 4 en Guyane

Notez ce lieu

La bonne adresse

97

2 (basé sur 5 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 28 janvier 2016

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

3 Comments

  • […] Mon premier Tête à tête avec une mygale en Guyane fut intense. Un peu de hasard et une grande excitation de voir en vrai la fameuse bestiole. Finalement, elle ne paraissait pas si méchante.  […]

  • Un immense bonheur. Je suis alle en guyane pour le mariage d’une amie et nous avions remarque q’une matoutou avait elu domicile dans un rebord de fenetre. Le soir meme, une des personnes présentes l’a attrapee. Interesser par l’attroupement occasionnee, je suis alle voir. Magnifique bestiole aus pattes orange. La personne me dit, il faut la remettre dehors pour ne pas la stresser. Sans reflechir et l’alcool aidant, je la chope et la redepose pres de son antre. J’avais eu une matoutou dans les mains. Un peu decu de ne pas avoir pu profiter de cet instant, le lendemain, je la vis pres de sa fenettre. Prevenant ma femme pour la photo, je me lance… Ca y est elle dans mains, une sensation de velour au touche. Une bestiole magestueuse et sympathique. Un des plus beau souvenir que je garderai de la guyane. Bien, ne faites pas n’importe quoi, je l’ai prise en main car j’etais sur a 100% que c’etait une matoutou. D’autre ont le bout des pattes bleu mais ne sont plus inoffensives. Il faut donc bien se renseigner avant de faire n’importe quoi.

    • Effectivement… Il faut bien les scruter… Après à ce que j’ai vu sur place, c’est que les hommes vous adoraient ça. Les femmes beaucoup moins visiblement ! 🙂

Leave a comment