Share

Virée à travers les plaines de la Finlande

Finlande

Virée à travers les plaines de la Finlande. Évidemment qu’il fait froid, il n’y a pas de secret . Vous êtes en Finlande, pas sous les tropiques… Donc forcément, quand vous passez votre temps dehors, il faut également penser à s’habiller chaudement. Le pire aurait été de ne pas pouvoir en profiter. Récit d’un voyage sous la neige. Virée à travers les plaines de la Finlande

Virée en traineau - plaines Finlande

Virée en traineau à travers les plaines de la Finlande

Virée à travers les plaines de la Finlande

Ça peut paraître stupide dit comme cela mais quand vous avez froid, vous avez du mal à vous concentrer et par conséquent chaque geste devient un effort considérable. Je vous le garantis. Pourtant, il me semblait avoir prévu le coup : une doudoune, des pulls en polaires, deux paires de chaussettes et des grosses chaussures d’hiver. Et pourtant, j’étais loin de m’imaginer ce que j’allais vivre. Oui, j’ai eu froid. Oui, j’ai eu du mal à avancer dans la neige et en même temps, j’ai tellement adoré ce moment que si on me donnait la possibilité d’y retourner, j’y retournerai illico. Comme quoi, je dois être un peu folle.

Sincèrement, vous avez une impression folle : celle d’être à l’endroit où peut être personne n’est jamais passé. La neige rend le paysage vierge de toute présence humaine. Du coup, vous vous mettez à délirer, à vous faire les pires films. Oui, j’avais lu plein de bouquins  sur le sujet mais j’étais tellement attirée par cette neige si blanche que je me devais d’y aller. Dès le matin, à l’hôtel Comwell en Finlande, je regardais impressionnée le thermomètre qui affichait déjà une température à vous anesthésier. Pratiquement -30°C au compteur. Oui, oui, vous vous frigorifiez ? On s’en doutait !

 traineau - sensations

Assise dans mon traineau, j’admire les sensations

Une grange abandonnée

Marc, mon guide, habite en Finlande depuis maintenant une 12 aine d’années. Il s’est habitué au froid. Avant de filer à travers les plaines de la Laponie, cet ancien étudiant en mathématiques a tout laissé tomber pour venir s’installer ici. Depuis, il s’est marié et est devenu guide touristique. Il me conseille alors de mettre un bonnet, une écharpe. Car  » c’est par les extrémités que le froid se fait sentir en premier« . Sur ses conseils, je m’habille en conséquent, je superpose les vêtements, met un bonnet, deux écharpes autour du cou et des gants que j’ai très vite l’impression de ressembler à un Bibendum. Très vite, il m’annonce la couleur dans la nuit noire. Dans notre gros 4X4, on roule sur le semblant de route qui se dessine devant nous, seuls quelques piquets sur les côtés nous guident. En fait, on découvre le paysage progressivement, les maisons sur le bord de la route laissent croire qu’il y a vraiment des gens qui habitent par là. Puis on s’arrête. En rigolant, il m’annonce qu’on est arrivé. Une grange abandonnée est à quelques mètres de nous. Je comprends alors qu’il va falloir la rejoindre.

En traineau - Finlande

En traineau en Finlande

Chaque pas devient un effort à -30°C.

Et ce n’est pas un mince exploit. Loin de là, même. Chaque pas devient un effort à -30°C. Rodger arrive alors et nous explique alors que le traineau est prêt. Je me dis alors que j’ai dû mal comprendre. Sans doute à cause de l’accent. Et pourtant, non, j’ai bel et bien compris. 12 chiens super beaux sont tous attachés ensemble à un traineau. On les appellent les mushers. On m’explique rapidement les gestes à faire pour diriger mes chiens de traineau,  que j’aurai une couverture qu’il ne faudra pas enlever et voilà… Je suis à la fois intimidée et tellement heureuse de partir en traineau, ma lampe frontale vissée sur le front.

Chiens - Finlande

Les chiens nous emportent avec eux en Finlande

Les chiens aboient peu, ils semblent me lancer des clins d’oeil d’un air de me dire :  » Qu’est ce que tu fiches ici ?  » Oui, c’est vrai. Devant moi, le traineau de Rodger prend de l’avance et ouvre le chemin, Les chiens se suivent à un rythme de fou. Car très vite, je m’accroche à mon traineau. D’ailleurs, Rodger me l’a dit avant de partir. « Pense à bien t’accrocher car une chute est fréquente. Tu peux te faire renverser très vite. » Les animaux avancent très vite. Mon corps se raidit forcément. Le froid anesthésie tout. J’ai l’impression d’être congelée. Je ne sens plus mes joues, mes cils doivent être gelés et j’ai déjà dû perdre mes 10 orteils. Je me pèle. Grave !

Pureté des paysages

Beauté - paysages - Finlande

Beauté des paysages en Finlande

Mais que c’est beau. Mon dieu, le soleil est enfin sorti de sa tanière. Il brille et réverbère sur la neige. Le ciel prend des couleurs tour à tour, rose, violet et enfin rouge. Que c’est beau. Évidemment l’absence de maison et de gens rend l’expédition d’autant plus intéressante. J’ai l’impression que l’on va très vite. Puis les chiens ralentissent. C’est l’heure de la pause. Rodger et Marc ont tout prévu ! Un café chaud comme j’en avais jamais bu d’aussi bon, un sandwich à base de poissons pour me rassasier. Le froid me pique le visage. Pas le temps de rester immobile car à ces températures on pourrait congeler. Nous voilà repartis pour un voyage en Finlande à travers les plaines.

Notez ce produit
snipet-image
par

Finlande

4.5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 45 avis)

Rédigé par Sophie Bousquet

le 01 février 2016

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

6 Comments

  • Voilà une expérience que j’adorerais vivre…

  • Trop génial, j’adorerai faire un truc comme cela… Génial !

  • Frigorifiant ! -30°C quand même !

  • […] Virée en traineau à travers les plaines de la Finlande. Évidemment qu'il fait froid, il n’y a pas de secret . Vous êtes en Finlande, pas sous les tropiques… Donc forcément, quand vous passez votre temps dehors, il faut également penser à s'habiller chaudement.  […]

  • Oui, oui, ça doit être génial… Quelle chance !

  • Fantastique ! Cela a du être un très beau voyage !

Leave a comment