X
popup newsletter

Besoin d'astuces pour voyager stylées ? Inscris-toi et tu recevras nos meilleures infos voyage, hôtels et mode...

Lifestyle > Gastronomie > [ Grand chef ]

Cuisine antillaise chez Babette de Rozière

Cuisine antillaise chez Babette de Rozière. Babette de Rozière, la chef réputée des Caraïbes, nous a reçu dans son salon pour nous mettre l’eau à la bouche. Interview avec rhum à volonté… Avec un certain art culinaire.

Rencontre avec Babette de Rozière Rencontre avec Babette de Rozière

Cuisine antillaise de Babette de Rozière

En quelques années, Babette de ROZIÈRE a su imposer son style et sa sympathie à l’écran télévisuel  grâce à l’émission qui cartonne C’est à vous sur France 5. Cette Guadeloupéenne fait aussi la pluie et le beau temps sur France O avec deux émissions qui captive l’audimat. Découverte des secrets de Babette avec sa cuisine antillaise.

Jet-lag-trips : Comment avez vous réussi à mettre autant en avant la cuisine créole à l’écran ?

Babette de Rozière : J’ai commencé ma carrière à l’ORTF. A l’époque, c’était très sympa. Puis en désaccord avec la ligne éditoriale, j’ai quitté le navire pour voyager jusqu’à Paris. Je suis alors arrivée en métropole où je me suis inscrite en fac d’histoire. Je m’y ennuyais fermement. Jusqu’au jour où j’ai décidé de me lancer dans la cuisine. J’ai ouvert un tout petit restaurant en 1978. Il y a avait à peine deux tables. Ensuite, je suis partie m’installe à Saint-Tropez où j’ai ouvert le restaurant la Plage des Palmiers, puis Le jardin des gourmets et le Jardinet à Gosier, Le Clos d’Arbaud et La petite Rhumerie à Basse terre en Guadeloupe. Un jour, j’ai tout revendu pour ouvrir La villa créole à Paris ainsi que La table de Babette en 1993 à Poissy.

Une chef de caractère

J’ai  voulu refaire de la télé et proposer autre chose que ce qui était proposé à l’époque. C’est comme cela que j’ai commencé des chroniques avec Sophie Davant dans l’émission C’est au programme et Télématin, sur France 2.  En 2005 j’ai racheté Le Jamin, restaurant créé par Joël Robuchon que j’ai revendu dans la foulée. Si on m’avait dit qu’un jour je reprendrai un restaurant de Robuchon, je ne l’aurai jamais cru. C’était un rêve. Quatre ans plus tard, je commençais  à collaborer dans l’émission de Chaine de télévision France 5 : C à vous.

Jet-lag-trips : Comment passe-t-on de l’univers de la télévision à la gastronomie sans aucune formation ?

Babette de Rozière : Non, cela n’était pas facile mais c’est uniquement l’envie et la passion de ce que j’allais faire  qui m’ont poussé. J’ai gravi les échelons progressivement. J’avais quand même l’habitude de cuisiner pour des amis et puis, je devais avoir un grain de folie, doublé d’une énorme capacité de travail et d’organisation. J’adore l’ambiance dans les cuisines, j’ai un fort caractère qui m’a permis de faire ce que que je voulais faire surtout. C’est comme cela que j’ai mis en avant la gastronomie créole. C’est ma mère qui n’a pas du comprendre grand chose. Je n’étais jamais rentrée dans sa cuisine avant ! Mais j’ai vite appris.

Jet-lag-trips : Comment expliquez vous cet engouement pour la cuisine créole ?

Babette de Rozière : Moi, je ne peux vous parler que de la cuisine créole parce que je ne sais rien faire d’autres. Quand on m’appelle pour me vendre des cèpes et du foie gras, qu’est ce que vous voulez que je réponde ? Ce n’est pas mon truc, c’est tout. Moi, je suis plus piments, coco, bouillon, beignets et brochettes. Ajoutez y des desserts au citron, du curry et des épices et vous comprendrez bien ce que j’aime dans cette cuisine créole et ses saveurs. La gastronomie créole plait parce qu’elle est simple et riche à la fois. Vous savez : Le plat préféré des Français est le couscous ! Alors c’est normal que les gens veuillent découvrir autre chose dans leurs assiettes. NON ? Alors moi, je défends ce que je connais : les accras de morue, ragoût, fricassées, des recettes de cuisine antillaise par définition. Je fais facilement des plats antillais : colombo de poulet, fricassées, gambas, langouste… Mais j’aime bien y apporter ma touche comme avec ce punch aux Fruits exotiques – elle nous sert un pti punch pour réveiller nos papilles – : J’y ai mis de la banane, des mangues, du citron vert… L’avantage de cette cuisine, c’est qu’elle permet de remettre au gout du jour des légumes qu’on n’utilise plus comme la patate douce,  des haricots rouges, la christophine… Les idées de recettes antillaises ne manquent pas.

Jet-lag-trips : Comment parvenez vous à concilier vos deux agenda ?

Babette de Rozière : Aujourd’hui, je sais que la cuisine et la télévision sont indispensables à mon équilibre.  Il suffit d’un peu d’organisation pour s’en sortir.

Pour en savoir plus

  • Consultez nos articles sur les restaurants que l’on a testés et jetez un coup d’oeil à nos articles gastronomie. N’hésitez pas à nous laisser un petit message…

Infos pratiques

  • Découvrir nos trip interviews de people : Pourquoi ne pas jeter un coup d’oeil à l’interview du chef Abdel Alaoui ?

Rédigé par Christel Caulet

le 31 janvier 2011

2 commentaires

  • […] vous mettre l’eau à la bouche, découvrez les interviews de Babette de Rozière et d’Abdel […]

  • […] spécialités diverses et variées ouvrent leurs portes. Le restaurant principal, c’est une cuisine gastronomique internationale qui vous est proposée, mais aussi régionale qui s’inspire de l’itinéraire de la croisière. […]

Un petit mot à ajouter ?