Lifestyle > Culture > [ Exposition ]

Pourquoi écrire, dessiner ou s’exprimer ?

Pourquoi écrire, dessiner ou s’exprimer ? Pour véhiculer des idées différentes et éduquer aussi d’une certaine manière. Aujourd’hui, la France panse ses blessures mais pourtant la réalité est bien difficile à relater. A l’étranger aussi.

Pourquoi écrire, dessiner ou s’exprimer ? Pourquoi écrire, dessiner ou s’exprimer ?

Donner du sens

Quand je suis arrivée sur le territoire du Maroc, récemment, le douanier m’a demandée mon métier. Naturellement, j’ai répondu : « Journaliste ». Cela n’a pas été sans conséquence. On m’ a posé une multitude de questions pour savoir ce que je venais faire ici, qui j’allais voir, le nom des publications pour lesquelles je travaillais, chez qui j’allais être hébergée et je vous en passe. Du coup, je me suis posée une multitude de questions. Pourquoi écrire, dessiner ou s’exprimer ?

Quand j’ai été en Tchétchénie, je suis passée par la Russie. Et là, idem. Il fallait montrer pâte blanche. En Haïti, bis répétita. Évidemment je ne vous parlerai pas de l’Afghanistan…

Malgré ses vérifications, je n’ai jamais eu de mal à exercer mon métier et bizarrement, je trouve que c’est en France où cela devient le plus dur de pratique son métier de journaliste freelance. Car dès qu’on veut parler de sujets qui fâchent, les patrons ou les politiques se retranchent derrière une idée toute simple : « je n’ai rien à dire » ou ‘je n’ai pas le temps. »C’est en cela que cela devient de plus en plus difficile. Décrocher une véritable info et pouvoir faire réagir autour de celle-là devient tout simplement délicat. Après, Internet, avec son lot de crétins qu’il contient, offre à chacun le moyen d’exprimer ce qu’il veut. Certes, avec son lot de difficultés… Être lu, être commenté, avoir un salaire à la fin du mois mais on peut transmettre des idées différentes.

Charlie Hebdo

Ce matin, sur France Info, j’ai entendu un reportage qui m’a fait mal. Des gens de sensibilité Front National affirmaient que Charlie Hebdo avait eu ce qu’il méritait ! On sait bien qu’être pour le Front National n’est pas en soit un preuve d’intelligence mais j’ai vu rouge qu’une radio publique donne la parole pour tenir des propos aussi absurdes. Car Charlie Hebdo ne faisait pas la guerre, les journalistes du journal satirique dessinaient pour exprimer des idées différentes. Et heureusement qu’en France, on peut encore les exprimer. La preuve, on donne bien la parole à des crétins pour dire de telles conneries.

Souvent quand je rencontre des gens, on me demande : « Alors c’est comment ton métier ? » Ce métier fascine autant qu’il peut faire peur. Et, au grand regret de certaines personnes, je n’ai jamais été interdite d’exprimer quelque chose de différent, je n’ai jamais été censurée quand j’étais sur France Télévision. Bien au contraire. Je crois surtout que c’est moi qui, sans le vouloir, m’interdisait de dire des choses que, peut être, je n’assumais pas.

Une prise de risque désormais

Avec les récents drames de Charlie Hebdo, tout plein de souvenirs sont remontés à ma mémoire car c’est plus simple souvent d’occulter les choses. Il y a ces journalistes qui sont morts pour avoir voulu exprimer des idées différentes, il y a ceux qui ont été traqués- Jean Dominique que je ne connaissais pas personnellement mais dont je connaissais les proches – et puis il y a ces amis qui sont morts pour avoir voulu aider des journalistes. Comme en Tchétchénie, par exemple. C’est toujours très difficile d’en parler car le statut de journaliste protège aussi en quelque sorte des fois. En Tchétchénie, pour mon cas, ce fut le cas même si nos conditions de reportage furent périlleuses.

Victimes d’un attentat

Alors oui, j’irai manifester ou plutôt communier lors de cet Hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo. J’irai défendre la liberté d’expression, soutenir les Caricaturistes, Victimes des attentats, les Dessinateurs, les Musulman aussi, la Liberté de la presse car pour moi, cette Attaque terroriste et Islamique n’est rien d’autres qu’une Tuerie, une Fusillade inutile. Ce vent d’Obscurantisme n’a qu’un but : Tuer la liberté. Les terroristes ont Fait irruption dans les locaux du journal satirique et ne souhaitaient qu’Attiser les haines. Bien sur, il faut Éviter les amalgames, malgré la Vague d émotion que ce triste événement provoque. Charlie hebdo est avant tout une Presse sérieuse indépendante avec des Caricaturistes français, un Magazine satirique, une Presse satirique.  Place à l émotion suite à cet attentat avec des Dessins politiques dans l’Hebdomadaire satirique. Heureusement les Dessinateurs de presse ne manquent pas d’Humour satirique….

Liberté d’expression

Pour moi, c’est ce que Charlie Hebdo incarnait : Une liberté de Se moquer, de tourner au ridicule, de s’amuser de situations graves. Une liberté de ton, une pluralité des médias qui rassure car même s’ils allaient peut être trop loin pour certains, ils proposaient une autre manière de voir les choses et en ça, ils ne méritaient en aucun cas ce qui leur est arrivé. Car ils n’avaient que des stylos pour raconter et dessiner ! Alors oui, j’achèterai le Numéro spécial Suivant les attentats car sinon indirectement ce serait donner aux Extrémistes, le droit de créer un choc.

Alors quand on me posera la question je saurai quoi répondre à la fameuse question : Pourquoi écrire, dessiner ou s’exprimer ? Parce que la liberté n’a pas de prix et ne s’achète pas… Du moins je me plais à le croire, encore. Même si dans notre pays, il existe encore et toujours des Menaces de mort sur certains journalistes.

Pour en savoir plus



Rédigé par Christel Caulet

le 12 janvier 2015

4 commentaires

  • […] dose d’émotion planait incontestablement. Les touches de mon ordinateur pleurent depuis les attentats ignobles qui ont été perpétrés. Après avoir été abasourdie, puis en colère, j’ai été marcher à Toulouse et j’ai […]

  • […] pour tenter de soulager la peine. Mais le constat est là : j’ai perdu 3 amis lors de ces assauts de psychopathes écervelés. Oui, je suis en colère. Oui, je hais la violence qui n’amène que la violence. Je ne mange […]

  • […] P0urquoi écrire, dessiner ou s’exprimer ? […]

  • […] n’avait pas sa place dans nos discussions et cela ne dérangeait personne. Ni eux, ni nous. Chose assez rare au pays des mollahs, j’ai même été invitée à manger à la table des hommes […]

Un petit mot à ajouter ?