Share

Lettre ouverte aux producteurs de M, etc…

Albi Festival

Lettre ouverte aux producteurs de M, etc…. Si aujourd’hui, je prends les touches de mon clavier pour écrire cette lettre c’est parce qu’il y en a ras le bol. Non, vraiment ! Usée, fatiguée, épuisée par la connerie ambiante de producteurs de shows d’artistes qui ont des melons à la place du cerveau et qui m’empêchent de faire mon métier : informer.

Lettre ouverte aux producteurs de M, etc... Lettre ouverte aux producteurs de M, etc…

Lettre ouverte aux producteurs de M, etc…

Alors oui, je suis en colère, agacée, gênée par la connerie ambiante de ces mecs qui décident sans aucune raison apparente de vous empêcher de travailler. Car oui, peut être à leur grand regret, nous travaillons : journalistes, pigistes et photographes indépendants ou reliés à des rédactions !

Décryptage d’une colère qui couve !

Les propos en italique ne sont que les paroles extraites çà et là du groupe Fauve à l’occasion d’un concert au festival de musiques actuelles de Pause Guitare 2014 à Albi. En 15 ans de métier, j’ai vu les choses se dégrader à un point incomparable. Alors là, quand on me fait venir à un festival avec un photographe que je paye 200 euros la soirée, que j’y ajoute les frais, la bouffe et tout le reste, j’ai l’impression de me faire baiser.

Je t’ai dans la tête depuis hier soir, je t’ai dans la peau et ça ne sert à rien au final. Parce que vous faites des choses quand même pas très élégantes. On essaye de faire un petit effort, on lâche les chevaux. Mais non, là, ça ne prend pas !

Pour en savoir plus

  • Consultez nos articles musique et jetez un coup d’oeil à nos articles culture. N’hésitez pas à nous laisser un petit message…

Ce n’est pas le Pakistan, c’est fait à Albi. Vous êtes chauds ? Alors on y va. Vieux frère, Est ce que cela vous intéresse les nuits Fauve ? Cela aurait pu mais là, ce soir, non. Pas du tout. J’en ai ma claque d’écouter vos artistes de pacotille, du talent marketé qui harangue les foules pour vendre des cds, c’est tout sauf une belle histoire que je vais te raconter.

Je me permets de te tutoyer et de t’insulter, Connard, parce que tu ne mérites guère mieux ! Hier soir, vieux frère, le temps s’est arrêté, je suis en train de retrouver la vue après être restée dans le noir. Vieux frère, je voudrais te parler, je voudrais te raconter une soirée à Pause Guitare.

Pourquoi je reste ? Avec ma voix d’adolescent(e), qui parle fort et qui aime ça même si personne ne l’entend. Je n’ai braqué personne, moi, je n’ai tué personne. J’étais juste venue après 4 heures de route écouter de la musique et raconter une soirée. Mais tu as voulu m’en empêcher.

Car dans cette Lettre ouverte aux producteurs de M, etc…, on se permet de te rappeler que, hier soir à Pause Guitare, ils étaient 10500 personnes à venir écouter et voir les Fauve, La Femme, Yodelice et M alias Mathieu Chédid sur scène. Ils ont payé leur droit d’entrée et ont écouté. Toi, Vieux frère, tu ne t’es même pas posé la question de la sécurité. L’intérêt était de faire entrer les gens pour gagner un max de blé. En arrière fond, sur les grands écrans, des photos passaient. Dessus, les noms des annonceurs qui permettent de financer ce festival et donc de te payer, Connard ! Et, puis, il y a tous ces gens qui ont bossé comme des fous pour faire en sorte que ce festival soit une grande fête. Mais quelque part, pour moi, il ne l’est plus.

Toi, tu t’en fous. Il y a deux jours tu étais à Argelès aux Déferlantes, demain, tu seras parti. Tu auras gâché cette fête qui fait vivre des gens à Albi et qui font tout pour te recevoir de leur mieux. Mais ça, tu t’en fous, toi.  Tu es blasé, Connard.

Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme

Dans cette Lettre ouverte aux producteurs de M, etc… D’ailleurs, je ne suis visiblement pas la seule à le penser car sur le nombre d’accrédités qu’on était, seulement 2 (qui ont dû certainement payer pour avoir accès à la fosse) ont pu faire de vrais photos de pro. Les autres ont rongé leur frein. Tu ne sais pas qui je suis, j’aurai pu te poser un tas de questions, je te dérange, je te gêne, tant mieux, au final on n’a pas de lien toi et moi ! Je ne sais plus de quoi on parle finalement. Car au final, c’est que du vent. Une bourrasque de vent s’est donc abattue à Pause Guitare à Albi. Ni, l’AFP, ni France télé n’était là. Nous, on y était.

Je me suis fait quelques films, hier soir, et je n’arrive pas à encaisser, Connard ! Vous êtes les esprits pauvres de la culture, ces mecs qui gèrent du business, qui se font du pognon avec le talent des autres. Que l’on travaille main dans la main ? Non, tu en as décidé autrement. Tu as voulu m’empêcher de faire des photos, dommage, Connard.

Tu es peut être un salarié désespéré qui se fait chier. Un de ces connards, planqués derrière son téléphone, avec un  QI aussi épais qu’un Iphone 4 G. C’est dur mais aujourd’hui c’est mon métier. Et moi aussi, j’ai envie de hurler, Connard. On vit une drôle d’époque aujourd’hui. C’est difficile pour tout le monde.

J’en ai assez, j’en ai marre d’avoir le cafard, On écoute des mecs chauves déblatérer toute la journée, Et moi, aujourd’hui, j’ose dire quand on me baise. Nos cœurs saignent. T’approche pas de moi, Connard !  Tu vas venir me faire chier avec tes droits d’images, mais moi aussi, j’ai le droit d’informer, j’ai une carte de presse ! 101264 et ça doit bien t’emmerder !

Moi aussi je peux parler, je peux parler pour affronter la vie, pour dire ce qui en est ! Je peux aussi haranguer les foules, Connard.

Coup de gueule contre des producteurs véreux !

Tu nous as empêchés de faire des photos. D’abord il y a eu la règle des 3 premières chansons, puis maintenant, on  vient pour rien ! Tu nous prends vraiment pour des cons ? Connard ! Dommage, cela aurait pu nous aider à apprécier ce flot incessant de Fauve ou le too-much de M. Ici, c’est le désespoir de voir ces cons contrôler l’image d’artistes qui n’ont rien demandés.

Pourtant les gens ne sont pas dupes, Connard. Éric qui a eu l’honneur de monter sur scène et rejoindre M, lui a dit ces quatre vérités. « Ça fait 15 ans que je te suis, Mathieu et ce n’est plus ce que tu étais. » M a répondu en disant qu’il donnait tout sur scène. Moi, j’en doute.

Connard, t’essaye de leur refiler les albums de tes protégés, de multiplier les ventes de posters et de tee-shirts. Mais ça ne marche pas, les gens se sont sans doute sacrifiés pour venir ce soir au prix où était l’entrée. Et toi, t’as rien vu venir.. Sauf qu’à agir ainsi, d’autres freelances de la photo ne viendront plus. Et si nous n’y sommes plus sur vos événements, les annonceurs et leur espace VIP n »auront plus aucun intérêt à financer votre sauce, Connard. Si je n’ai pas de photos, je ne vends pas d’article, si je n’ai pas d’article, je n’ai pas de lecteurs, si je n’ai pas de lecteurs, je meurs mais toi aussi, Connard !

Alors oui, tu m’as gonflée, ça m’a fait chier. Mais finalement, c’est moi qui vais te baiser… Et profite, Connard, parce que ça risque de ne pas durer !

C’est dommage on aurait pu bien s’entendre, toi et moi. Certaines fois, tu étais bien content que je sois là pour raconter tes merdes, les nouveaux albums, tes bilans à la con. Mais ça, c’était avant…

Dans tous les cas, vous pouvez découvrir les visuels des concerts de The Hives, Détroit et Skip the Use qui, eux, sont beaucoup moins « emmerdants » et qui se donnent véritablement sur scène.

Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme
Lettre ouverte aux producteurs de M, de Fauve, Yodelice et La Femme

Les producteurs de M, Yodelice, La Femme et Fauve n’ont pas autorisé la diffusion de ces photos.

 

A propos...
snipet-image

Du 2014-07-10 au 2014-07-13

Albi


Rédigé par Christel Caulet

le 11 juillet 2014

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

16 Comments

Leave a comment