Marigot Bay, un projet à dimension humaine

Architecture

Marigot Bay, un projet à dimension humaine. Avec son projet de réaménagement de la baie de Marigot, Daniel Gibbs affiche clairement son ambition : transformer la partie française de Saint Martin sans oublier pour autant une volonté politique clairement affichée.

Découvrir Marigot Bay et ses projets de développement Découvrir Marigot Bay et ses projets de développement

Découvrir Marigot Bay, un projet à dimension humaine !

Lorsqu’on arrive enfin à Marigot dans le cadre d’un voyage à Saint Martin, dans les Antilles françaises, le vert lumineux de la mangrove contraste forcément avec les eaux turquoises de l’océan et les plages de sable blanc. Ambiance tropicale par définition ! Le temps semble s’être suspendu dans la petite marina de Marigot. Pourtant, la donne a changé face à une situation économique délicate, des projets design et architecture voient déjà le jour pour révolutionner la ville française autour de ce lagon paradisiaque d’outre mer. L’exotisme est au rendez-vous de cette destination pour des vacances en famille ! Un véritable havre de paix pour des vacances réussies ! Une atmosphère cosmopolite s’en échappe avec son climat tropical.

« Il faut changer la baie de Marigot ! »

Il faut changer de stratégie tout en conservant l’authenticité créole. Le ton est tranché mais Daniel Gibbs, vice-président de la collectivité de Saint Martin, ne compte pas en rester là. Car c’est une véritable métamorphose qu’ambitionne l’homme politique pour son île aux plages de sable fin.  Au total, c’est près d’un milliard d’euros qui pourrait être injecté dans la partie française. En investissements directs, le projet comprend un renouvellement architectural avec le port commercial (60 millions), un chantier naval (49 millions), un institut maritime (13 millions) et un front de mer (988 millions) totalement réaménagé. Le groupe canadien qui investirait dans l’avenir de la petite ile prévoit 20 millions d’euros pour le Hub import export, 20 millions pour l’institut des arts culinaires, 300 millions pour le résidentiel privé, 250 millions pour l’hôtelier privé.

Ce projet prévoit un port de méga yachts, des hôtels luxe, marinas, promenades, résidences immobilières et lieux d’animations, à l’instar du Cirque du Soleil, l’une des plus grosses machines artistiques du moment, qui compte aujourd’hui 5000 employés, et véhicule 21 spectacles à travers le monde chaque année, dont ceux de Las Vegas, New York et Tokyo. « Une valeur sûre pour attirer les touristes » selon Daniel Gibbs qui poursuit : « Le projet est viable et finançable. Il y a quand même un millionnaire qui est arrivé à Las Vegas et s’est dit qu’il allait construire des hôtels et des casinos. Idem avec la Tour Eiffel. Ce monument attire aujourd’hui le monde entier. Je me suis fait critiquer de porter un projet trop ambitieux pour l’île. Mais qu’est ce que cela veut dire ? Des monuments incroyables ont bien été construits à Dubaï, en plein milieu du désert. Alors pourquoi Saint Martin ne devrait pas être fier de son île ? On a tellement d’atouts : Sa population locale, sa gastronomie, sa richesse culturelle, ses spots de plongée sous marine, ses récifs coralliens, ses plages paradisiaques, sa végétation luxuriante, sa faune et flore, ses activités nautiques, ses fonds marins, sa vie nocturne, ses vues paradisiaques… Le cadre est idyllique avec cette mer turquoise. Quand on vient jusqu’à chez nous, à chaque fois, c’est le dépaysement total ! Non vraiment Saint Martin peut permettre de passer des vacances de rêve inoubliables avec de nouvelles destinations ! »

Les paysages à couper le souffle proposent des parcours de découverte hors des sentiers battus sans parler des îles avoisinantes qui permettraient de dessiner de nouveaux séjours de vacances dans la mer des Caraïbes. Entre cocotiers et plages de sable blanc, Saint Martin pourrait ainsi devenir une véritable destination où partir en vacances.

2.5 millions de touristes sur l’île Saint Martin

Ce développement conséquent permettrait de passer d’un tourisme saisonnier à un tourisme annuel. L’île a accueilli en 2010 près de 2,5 millions de touristes. 99 % des arrivées de croisières ont pourtant lieu côté hollandais, au port de Phillipsburg, seul port en eau profonde de l’île. « La partie française ne dispose pas actuellement d’infrastructures dignes de ce nom. On ne peut pas accueillir des paquebots de croisière à fort tirant d’eau. Ce qui induit que notre clientèle est haut de gamme et voyage sur des navires de plus petites tailles. C’est préjudiciable car les croisières Caraïbes attirent une certaine clientèle ! »

« Imaginez les centaines de bateaux arriver à quai pour visiter le cirque du soleil et Marigot », évoque déjà Daniel Gibbs. Lancé en 2002-03, le projet coprésidé avec la DDE permettrait d’amplifier la capacité hôtelière de la partie française. « Car on est passé de 4900 chambres spacieuses à moins de 1000 chambres d’hôtels de bord de mer. Comment voulez vous que l’on attire de potentiels touristes avec si peu de chambres équipées. Les gens arrivent ici dans un aéroport international de pointe. Et où les loge-t-on ? », s’interroge l’homme d’affaires. « 3500 chambres d’hôtels sont prévues d’être créées. C’est capital parce que ces bateaux qui arrivent, sont pleins de gens à bord qui sont prêts à passer une semaine à terre de temps en temps. Ces visiteurs d’île en île ont des gros revenus. S’ils s’installent quelques jours à Saint Martin, ils vont forcément consommer et dépenser. C’est cette économie qui nous intéresse. En 10 ans, plus de 5000 emplois pourraient être créés. Avec des bateaux ou des catamarans, un palais des congrès, le Cirque du Soleil,  des restaurants, des hôtels, des résidences hôtelières, des boutiques de luxe pour faire du shopping, des infrastructures, un musée de la mer, Saint Martin devient ainsi un bol expérimental  pour toutes les Caraïbes. » Finie la calme et la quiétude de Saint Martin, endroit de rêve pour buller

Des créations d’emplois prévus dans les Caraïbes

Pour l’emploi, l’idée est de s’appuyer sur un savoir-faire local et redonner de l’espoir à une jeunesse en proie actuellement à la désillusion sur l’île. « Le chantier naval serait une force capitale pour Saint Martin et un vivier d’emploi pour les jeunes en formation. On fait la même chose dans la restauration en faisant de Grand Case, un village gastronomique français qui attire particulièrement la clientèle américaine. Or,  61% de la clientèle de l’île est nord-américaine », explique Daniel Gibbs.  Pour cela, un vaste programme d’ensablement de Grand Case est prévu.  Sans parler du futur parc des pirates, un parc thématique généralisé, de la construction à venir d’un golf près de Marigot et de la création d’un télésiège au départ du quartier d’Orléans afin de profiter du point de vue panoramique de l’île et une offre de randonnées pédestres dans la forêt tropicale. Autant de projets ambitieux qui permettraient de redessiner l’image de Saint Martin et de lui donner une image plus dynamique.

Qui est Daniel Gibbs ?

Cet homme politique est le vice-président de la collectivité de Saint Martin, en charge du développement touristique, économique et des Transports.  Ce notaire de métier s’est lancé dans la carrière politique depuis quelques années. Il effectue son premier mandat en tant que maire adjoint de la ville de Marigot en 2001. Dix ans plus tard, il lance le Mouvement de l’Union pour la Démocratie.

Infos pratiques !

  • N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire et à jeter un coup d’oeil à nos articles design.

Notez ce lieu
snipet-image

La bonne adresse

97150

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 1 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 30 septembre 2010

3 commentaires

  • j

    […] séduiront à coup sûr les touristes de passage. On a fait le point sur les projets qui animent Marigot Bay avec Daniel Gibbs […]

  • j

    […] spacieuses. Un espace spa « Zen »  propose des soins et massages.
 Un paradis caché dans Marigot Bay, un projet de développement de […]

  • j

    […] D’ailleurs la partie française devrait connaître des projets de développement dans Marigot Bay, porté par Daniel Gibbs.  D’abord, son port, puis son centre-ville et enfin sa banlieue. Tout semble bien calme. Pas […]

Un petit mot à ajouter ?