Share

Violaine UImer, la passion du bijou autrement !

Bijou Toulouse

Mais qui se cache derrière Violaine Ulmer ? Un géant du bijou, une contorsionniste de l’argent ? En fait, rien de tout cela ! A la surprise générale, ils sont deux. Violaine UImer, la passion du bijou autrement ! Un nom qui est aussi une marque de mode !

Violaine UImer, la passion du bijou autrement ! Violaine UImer, la passion du bijou autrement !

Violaine UImer, la passion du bijou autrement !

Andréas Grau, un passionné du métal qui aime les machines, la déduction, le bruit du moteur, l’effort… et Violaine Ullmer, une passionnée du bijou qui aime la finesse, la douceur, l’élégance et le talent. Alors quand les deux s’associent, on pourrait s’attendre à une explosion, une sorte de chaos dévastateur. En fait, il en est rien. Bien au contraire, ces deux-là sont comme indissociables et forment un tandem créatif hors norme. Découverte.

Avoir un bijou signé Violaine Ulmer entre ses doigts, c’est déjà un joli cadeau. Mais quand en plus, on a le droit de pénétrer dans son atelier et d’en découvrir tous les secrets, c’est un plaisir rare. Violaine Ulmer est comme cela. Elle vous accueille avec un grand sourire, prend soin de votre confort et fait tout pour que vous vous sentiez bien. Ensuite, elle vous parle de ses projets. Toujours dans un futur proche. Réaliste et perspicace, elle aime tellement les bijoux qu’elle a voulu en retracer leur histoire à chacun avec une journée spéciale pour l’occasion. Pour la première session de ces ateliers, elle vous apprend à faire un bijou.

Elle vous présente son compagnon Andréas, ancien ingénieur dans l’aéronautique,  et vous prévient à l’avance. « On va faire un bijou. Des anneaux qui s’associent et qui racontent une histoire : les « appeleurs d’anges ». En Amérique du Sud, surtout en Argentine, à l’occasion d’un mariage, on vous offre un collier avec un certain nombre d’anneaux amovibles en or ou en argent. » Le suspense, l’intrigue prennent le dessus. On a envie de poser mille questions mais on se laisse captiver par la flamme rugissante qui sort du poste à souder et déjà les billes d’argent qu’on a serré entre ses doigts ne sont qu’un coulis d’argent fondu. Dure réalité !

Un travail d’orfèvre

Un clou enfoncé dans un amas de terre encerclé et déjà l’argent fondu s’enfonce dans le trou laissé. Quelques minutes à peine, on frémit. Oh pas de crainte car on n’a encore toujours aucune idée de ce qu’on va faire de cette tige en argent qui refroidit. A peine le temps de se retourner vers une machine, que déjà la tige s’affine. On l’étire, l’épure pour n’avoir qu’un fil d’argent d’une finesse rare. Violaine Ulmer veille au grain.

Retour dans l’atelier. Toujours équipé du fil d’argent et d’une miette de métal, il dessine un cercle avec la tige. Elle jette un coup d’œil et n’hésite pas à donner son avis : « Il manque d’irrégularité, cet anneau »,  souligne-t-elle en souriant. « C’est ce qu’on recherche quand on veut un travail d’artiste. Un produit non uniforme, non parfait mais d’une qualité prouvée. Moi, c’est ce que j’aime. Avoir un objet qui raconte une histoire. Et là, on est en plein dedans. »

Il y a 5 ans, coup de foudre pour un bijou devant la vitrine d’une boutique. Violaine Ulmer a trouvé sa voix. « C’est ça que je veux faire », s’exclame-t-elle. Son conjoint l’encourage aussitôt dans sa démarche. Aujourd’hui, elle possède plusieurs points de vente sur Paris, Bordeaux et une galerie à Toulouse avec plusieurs salariés. Une jolie réussite pour celle qui doute parfois.

Pour en savoir plus

Étape après étape, le bijou prend forme sous nos yeux de débutante. Un anneau est réalisé puis un second, ainsi de suite… Ce bijou symbolise le patrimoine bonheur. Violaine qui a découvert par une amie argentine cette pratique, est tombée sous le charme et a souhaité la réinterpréter. En forme carré ou en anneau, elle opte finalement pour une bague de 14 anneaux « sachant qu’on peut très  bien en prendre quelques-uns et en faire un pendentif. En fait chacun se l’approprie. » C’est aussi ça un bijou Violaine Ulmer. De l’idée, du graphisme, de la délicatesse et beaucoup de maitrise.  Un moment de grâce, en quelque sorte !

Autres points de vente à Paris :

  • Boutique Talents, 1bis, rue Scribe – 75009 Paris
  • Iki Galerie 18 rue du pont Louis-Philippe 75004 Paris
  • Maison Cheret, 9 rue Madame – 75006 Paris
Notez cette boutique
snipet-image

La bonne adresse

Violaine UImer

33 rue Bouquières

31000 Toulouse

05.61.25.84.30

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 5 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 22 mai 2013

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

1 Comment

Leave a comment