Vision architecturale de Pablo Marroquin

Architecture

Vision architecturale de Pablo Marroquin. Valeur montante de l’architecture, Pablo Marroquin impose un style novateur sur la scène internationale installé à Saint Martin. Interview…

Dans le cadre d’un voyage à Saint Martin pour des raisons professionnelles, j’ai eu la chance de rencontrer l’architecte talentueux Pablo Marroquin en personne.

Pablo Marroquin, architecte de luxe à Saint Martin Pablo Marroquin, architecte de luxe à Saint Martin

Comment êtes vous arrivés à Saint Martin ?

Je suis venu la première fois en 1997 sur les conseils d’un ami qui me disait que Saint Martin bougeait de plus en plus. J’ai débarqué ici avec ma famille il y a 11 ans. Le côté international de l’île nous a beaucoup plu.  On parle en plusieurs langues, on voyage en permanence. Je suis bien ici. J’ai commencé à travailler pendant 4 ans pour un autre architecte, je ne parlais pas français quand je suis arrivé, j’ai donc du l’apprendre. Mon premier chantier a été pour Anguilla, un projet tout en anglais.

Quel type de projet travaillez vous ?

Comme Saint-Martin est une petite ile, on travaille sur tous les styles de création architecturale. Cela va de la maison individuelle à des projets d’urbanisme ou à des cantines colossales. C’est vraiment très varié et c’est ce qui me plait au niveau de la recherche et du travail. On est donc obligé de changer d’univers très vite.

Quelle est votre touche personnelle ?

Je suis profondément comblé par mon métier. C’est donc la passion qui me permet d’avancer et d’amener une bonne dose de créativité. On recrée les formes en permanence, on assemble ces formes et cela donne quelque chose de nouveau. Je cherche toujours quelque chose de nouveau. Chaque fois que je pars en voyage quelque part, j’achète un stock de bouquins incroyable. C’est sans doute toutes ces images qui me nourrissent. Ainsi ma tête est une bonne bibliothèque ! Le net aussi offre un grand luxe de création  et permet d’en explorer chaque contour.

Comment travaillez-vous ?

Je ne vais jamais prendre un carnet et commencer à dessiner dès le départ. J’ai besoin de fouiller, de me renseigner avant de me lancer dans la création. Avec le temps, c’est toute une gymnastique qui est importante pour moi.  J’ai fait mes études d’architecture à l’école UBA à Buenos Aires quand la dictature venait se terminer. Pour chaque projet, je m’inspire du lieu. Il faut tenir compte de l’environnement, de l’espace, du soleil, de la vue, du vent et de la mer évidemment. Cela offre un confort de ventilation, par exemple qui permet d’éviter la présence de moustiques. Il faut créer une forme de dialogue entre le lieu et ce que l’on va faire. Et donc travailler en cohérence entre le cadre et le projet. Travailler dans le luxe m’est devenu familier parce que j’ai travaillé sur plusieurs projets. Souvent les gens qui demandent ce type de projet veulent être impressionnés. J’ai une enveloppe budgétaire à respecter et en fonction je m’adapte à ce qu’ils veulent.  Je travaille également en collaboration avec un architecte installé aux Etats-Unis. On travaille sur des projets ensemble via le net. Une vision conférence avec Skype et hop, cela permet d’échanger sur les plans, d’avancer et de partager des avis différents. C’est quand même très sympa.  Ici, l’avantage, c’est la vue. D’où qu’on soit, on a toujours face à la mer pratiquement, c’est donc facile d’imaginer de jolis cadres de vie dans de tels endroits.

Découvrez ses créations. Une véritable Vision architecturale !

Infos pratiques

  • N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire et à jeter un coup d’oeil à nos articles design.

 

Notez ce produit
snipet-image
par

Pablo Marroquin

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 1 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 31 octobre 2010

6 commentaires

  • j

    […] audacieuse. Designer d’espaces, elle s’est imaginé un monde différent pour concevoir un relooking total pour ce nouvel hôtel. Un univers architectural ultra travaillé et coloré pour notre plus grand […]

  • j

    […] La chose à laquelle je suis particulièrement sensible, c’est la lumière. A l’intérieur. Elle permet d’agencer un lieu et de lui donner ou pas du relief. Elle structure littéralement le lieu. Zaha Hadid savait particulièrement jouer avec. Un sens inné du design… […]

  • j

    […] Découvrir l’univers de l’architecte de luxe Pablo Marroquin […]

  • j

    […] c’est l’anglais qui remporte la mise. L’architecture change… Oubliez le charme des petites baraques, ici, c’est les gros buildings qui en imposent […]

  • j

    […] Quelques saveurs s’échappent déjà de plusieurs baraques. Les tendres accras de morue nous ouvrent volontiers l’appétit. Une brochette de crevettes épicées avec une sauce créole détonante suit le programme. Près du ponton, un taxi-bateau ramène quelques visiteurs vers leur vaisseau. Sur la baie totalement aménagée pour les touristes qui représentent environ 80% de l’économie locale, le paysage prend des allures de douce Riviera avec ces ports où stationnent de gros bateaux de croisière dans la capitale néerlandaise avec son architecture moderne et luxe. […]

  • j

    […] d’exception, l’actualité immobilière étant particulièrement intense. Cependant les villas d’architectes sont plus rares. Oubliez donc les écrins de verdure avec vue panoramique sur la mer… On pénètre dans […]

Un petit mot à ajouter ?