Mon Nikon qui m’accompagne partout

Idée voyage

Forcément, quand je pars en voyage, j’embarque tout un matériel de dingue pour filmer, prendre des photos, droner et tutti quanti… et donc Mon Nikon qui m’accompagne partout. Bref, c’est à la fois simple et à la fois compliqué tellement le matériel s’ajoute à ma liste. Lors de mon récent voyage en Thaïlande, j’ai eu beaucoup de chance parce que je suis partie avec le dernier Nikon D7500 et un objectif grand angle que je rêvais de tester ! Je vous raconte tout.

Découvrir mon Nikon qui m’accompagne partout

Mon Nikon qui m'accompagne partout Mon Nikon qui m’accompagne partout

D’abord, il y a un appel. Puis un mail pour me confirmer l’envoi de mon réflexe numérique D7500 de Nikon. J’aime autant vous dire que j’étais aux anges ce jour là. Évidemment, je suis partie avec  plus de 4 000 € de matériel et d’accessoires photo sans parler des accessoires vidéo, donc j’avais quand même une certaine pression. Et pas qu’un peu… Peur de me faire voler, de me faire agresser pour du matériel photo… En même temps, je partais en Thaïlande où le risque d’agression doit avoisiner les 0%. Mais que voulez-vous je suis une stressée permanente !

Concrètement j’ai tout mis dans mon sac photos et je suis partie prendre l’avion. J’avoue avoir souvent hésité à mettre mon matériel high tech dans ma valise mais comme lorsqu’on est revenus d’Inde, on nous avait paumé nos valises. J’avais discuté avec un responsable Air France qui m’avait recommandé de ne jamais mettre des choses de valeur dans la valise. Donc, cette fois, j’avais prévu le coup au cas où. Tout était bien rangé jusqu’à ce que je passe les contrôles de sécurité. Là, on m’a tout fait déballer pour 30 secondes plus tard, m’entendre dire que je pouvais tout replier ! Le tout à 5 heures du matin.. Comment dire ? C’est pénible ! Mais bon, pas le choix, je ronge mon frein, remballe mon matos et pars prendre mon avion pour la Thaïlande. Faudra quand même un jour m’expliquer comment on peut mettre une bombe dans un appareil photo parce que pour moi, cela reste une énigme.

Le réflexe : D7500 de Nikon

Bref, j’arrive enfin à Bangkok et mon premier réflexe est de vouloir prendre des photos depuis le métro aérien. Un mot d’ordre : Photographier. Je sors mon flambant D7500, tout beau, tout neuf et commence à shooter. L’appareil fonctionne plutôt bien. Pas de problème apparent, juste une balance des blancs à effectuer et un règlement de la vitesse d’obturation. Le temps de changer la profondeur de champs, de cadrer correctement la photo, d’effectuer la mise au point et clic clac, le déclenchement de la photo a  lieu. Les modes sont toujours les mêmes. Ayant un D90 et ayant été éduquée avec des produits Nikon, les réflexes sont toujours les mêmes. A part une ou deux fonctions sur l’appareil photo reflex qui ont été modifiées, dans l’ensemble, je prend facilement l’engin en main. Même si je n’ai pas pris de flash, j’ai misé sur la puissance de l’appareil avec ses ISO pour compenser l’obscurité de la nuit. Car oui, j’aime faire les photos de nuit. De quoi laisser place à la créativité !

Pour la vidéo, j’ai déjà une gopro qui fait à la base du très bon travail. Même si je dois reconnaître que comparé à mon d90, le format vidéo full HD du D7500 fonctionne bien mieux. Un net progrès, incomparable comparé à la vieille version du D90 que j’ai. Plus rapide, plus instinctif, à mon goût. L’appareil a plutôt bien marché puisqu’on a fait quelques 3500 photos que je n’ai toujours pas fini de trier comme vous pouvez l’imaginer.

Voir le monde avec un fisheye Nikon

Pour l’objectif fisheye, j’ai juste regretté qu’il manque de puissance dès que la luminosité baisse, il perd en précision, ce qui en soit est quand même normal. Et comme en Thaïlande, la nuit tombe tôt vers 18h, c’était un peu râlant parfois de devoir changer les objectifs Nikon. La prise de vue s’annonce plus ardue. Sinon, il possède deux effets fisheye dans un seul et même objectif pour passer en toute simplicité d’une image circulaire (8mm) à un champ fisheye plein cadre (15mm). L’AF-S FISH EYE NIKKOR 8-15mm f/3.5-4.5E ED assure de superbes images en haute définition avec une netteté parfaite sur tout le champ. Pour la partie pratique, j’ai vraiment apprécié l’écran de contrôle qui fonctionne beaucoup mieux que celui du D90.

Le seul souci que j’ai rencontré, c’est au retour quand j’ai voulu charger mes photos sur Lightroom, logiciel avec lequel je retravaille mes photos en général pour le traitement des photos. Là, ce fut impossible, les images étant protégées par le logiciel Nikon qu’il vous fera utiliser impérativement. Bref, j’ai perdu un bon bout de temps avant de comprendre concrètement qu’il me fallait faire une mise à jour de mon Lightroom. Bref, pas génial quand on court un peu après le temps. De plus, je n’aime pas du tout quand on me force à me servir de quelque chose que je n’ai jamais demandé. Mais bon, à part ce détail, c’est vraiment un super appareil que je vous recommande si vous connaissez déjà un peu l’univers Nikon.

L’ AF-S NIKKOR 28mm f/1.4E ED est disponible au prix TTC conseillé de 2 499 euros

Le D7500 est disponible à la vente au tarif conseillé de 1400€TTC.

 


Rédigé par Christel Caulet

le 09 janvier 2018

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

1 commentaire

  • Tout comme toi, mon appareil photo me suit lors de tous mes voyages. J’aime bien prendre des clichés des endroits que j’ai visités. C’est une façon pour garder de bons souvenirs.

Un petit mot à ajouter ?