Partager

L’horloge astronomique de Prague

Europe

L’horloge astronomique de Prague. Prague, capitale de la république tchèque, ville natale de Václav Havel, de Franz Kafka, ou encore de Martina Navrátilová, pour ne citer que quelques-uns de ses célèbres enfants, possède un de ces trésors qui vaut à lui seul la visite de cette belle cité qui fut capitale du royaume de Bohème, puis de Tchécoslovaquie :  Son horloge astronomique.

L’horloge astronomique de Prague

Coucher de soleil à Prague Coucher de soleil à Prague

Mais si l’heure de la restauration à sonner pour l’horloge astronomique, la plongeant dans un court silence d’environ 6 mois, il nous est cependant donné loisir de louer son histoire. Installée dans le centre historique de la ville inscrit depuis 1992 au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’horloge astronomique de Prague, connue également sous le nom d’horloge astronomique de la vieille ville, a depuis des siècles conquis le cœur des habitants et des visiteurs. C’est le détour à faire lors d’un voyage à Prague en République Tchèque.

Figurant sur la façade sud de la mairie du centre historique de la ville, l’horloge a su faire face aux aléas de sa longue vie et perdure aujourd’hui dans tout son éclat. Très certainement l’horloge astronomique médiévale la mieux préservée au monde, ses prouesses techniques, mais aussi ses côtés artistique et spirituel ont été sauvegardés dans les règles de l’art dans cette ville au cent clochers.

Une restauration en 1866

Son cadran astronomique a la forme d’un astrolabe. Le bras doré du soleil montre 3 temps : le temps civil (une journée divisée en 2 fois 12 heures), l’heure du pays (en 24 h à partir du lever du soleil), et le temps dit babylonien, suivant la lune et le soleil. L’étoile dorée est connectée à une boucle écliptique qui indique le temps sidéral. Le Soleil indique la position du soleil dans le ciel et dans le zodiaque et la Lune indique de même la position de la lune.

L'horloge astronomique de Prague L’horloge astronomique de Prague

Le calendrier tourne une fois l’an sur cet édifice. Installé sur l’horloge en 1490, son aspect actuel date cependant de la restauration de 1866. On y retrouve les jours de l’année, le nom des saints, la lettre dominicale, le tout décoré de scènes de la vie quotidienne, symbolisant les mois. Nous devons les peintures des douze mois au peintre tchèque Josef Mánes, considéré aujourd’hui comme un des plus grands peintres du pays.

Symbole et temps qui passent

Les 12 apôtres en bois qui dans deux petites fenêtres surmontent l’horloge astronomiques sont accompagnés par d’autres sculptures, représentant la fragilité de la vie : La mort, la vanité, l’avarice et la convoitise. Ils apparaissent toutes les heures, de 9 h à 21 h, et chaque sortie se termine par le cocorico d’un coq et le son des cloches.

Le mécanisme qui contrôle l’horloge, les aiguilles, le carillon, les cloches et le mouvement des apôtres date en partie de sa création  en 1410, sous le règne de l’empereur Venceslas de Luxembourg, création que l’on doit à Mikuláš de Kadaň, horloger impérial de son état, et à Jan Šindel, scientifique et prêtre, mais aussi professeur de mathématiques et d’astronomie, recteur de l’université de Prague. S’ajoute au mécanisme le chronomètre mécanique de l’inventeur Romuald Božek, installé lors de la restauration entreprise en 1866.

L'horloge astronomique de Prague de plein pied L’horloge astronomique de Prague de plein pied

Le spectacle prodigué chaque jour par cet automate, et clou de la visite de Prague, devra attendre quelque six mois et la fin des travaux commencés ce mois, car « L’horloge de la vieille ville est l’un des symboles de Prague et sa restauration constitue une décision nécessaire et responsable« , précise Jan Wolf, conseiller praguois en charge de la culture. En attendant, la ville prévoit d’installer un écran géant représentant les mouvements de l’horloge astronomique, histoire de voir le temps qui passe.

Le saviez-vous ?

La légende raconte qu’au premier chant du coq à l’aube, fantômes et démons fuient la ville.”

La bonne adresse : Horloge astronomique de Prague : Staroměstské nám. 1, 110 00 Staré Město,

source et informations office de tourisme tchèque,  site de l’horloge


Rédigé par Nancy Besse

le 19 janvier 2018

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

Un petit mot à ajouter ?