Dans le sud de Lipez en Bolivie

Bolivie

Entrer dans le sud de Lipez en Bolivie. Se prendre une véritable claque.  Ne pas s’y attendre. Avoir des préjugés et s’être plantée littéralement. Découvrir un pays d’une beauté folle au point d’en être énervante. Mais passer outre. Découverte d’un road-trip en Bolivie.

Des paysages désertiques magnifiques en Bolivie Des paysages désertiques magnifiques en Bolivie

Visiter le sud de Lipez en Bolivie

Reprendre la route vers la Bolivie après avoir fait un road-trip au Chili. Voir la frontière au milieu de nulle part. La traverser. Enfin ! Entrer dans une paillote et ne pas savoir si on est au bon endroit. Mais si, visiblement. A l’intérieur du poste frontière, une table et une dame qui nous ordonne de nous asseoir. S’exécuter dans la minute, ne pas piper mot. Ne pas s’arrêter d’en prendre plein la vue en Bolivie. Se demander si on a opté pour le bon trajet, en plein milieu de la Cordillère des Andes dans cette large étendue désertique. L’impression est époustouflante, les distances semblent gigantesques. Avoir la sensation d’être seule au monde dans ces grands espaces, d’être un peu au bout du monde en contemplant ces paysages grandioses.

Passer au bureau des douanes officiel et se dire que ce n’était pas évident de bien comprendre qu’on était au bon endroit. Entrer par la réserve nationale Los Flamencos et être ravie d’aller découvrir une autre pépite de la nature. Mais ça y est ! Y être en Bolivie. Enfin. Un voyage aventure chic qui commence, un de plus  dans la Bolivie en Amérique latine, dans l’hémisphère sud.

Être officiellement dans le sud Lipez. Pourtant avoir encore du mal à se situer pour ce voyage découverte. Heureusement que Google Maps est là. Rouler tranquillement et ne pas être rassurée par ce qu’on voit : Une carcasse de vieux bus, des vestiges de présences humaines, des restes d’os d’animaux mais continuer malgré tout. Traverser une lagune blanche, ne pas entendre une mouche voler. S’arrêter à tout bout de champ pour prendre des paysages magnifiques en photo. Puis regarder l’heure et voir qu’on n’est pas en avance dans cette immensité sans cactus. Avoir mal à la tête, sans doute un symptôme du mal des montagnes. Puis ne plus y penser et s’acclimater en douceur à ce nouvel environnement de nature sauvage. En prendre plein les yeux !

lagune blanche - road-trip en Bolivie Dans la lagune blanche en road-trip en Bolivie

Au fur et à mesure voir la lagune blanche changer de couleur lors de ce périple impressionnant. Voir quelques flamands roses à perte de vue prendre la pose. A couper le souffle, visiblement lors de ce voyage hors des sentiers battus. Observer en silence ce spectacle magnifique.

Admirer la lagune blanche en Bolivie Admirer la lagune blanche en Bolivie

Être finalement dans la lagune verte. Ne croiser que des flamants roses. En lisant sur un guide que la lagune verte serait du à une importante concentration en carbonates de plomb, de soufre, d’arsenic et de calcium, se dire qu’on est sur une terre hostile. Définitivement. Devenir plus méfiant chaque fois que l’on pose son pied sur ce territoire lors de ce voyage sur mesure Bolivie. Ne plus savoir si on est toujours dans un de ces parcs nationaux.

Vers les geysers Sol de Manana

Les geysers Sol de Manana - road-trip Bolivie Les geysers Sol de Manana en Bolivie

Enchainer vers les geysers Sol de Manana. Grimper jusqu’à 4850 mètre quand même. Mais cela vaut le coup. Même si ça pue. Oui, les vapeurs sulfureuses des geysers proposent un spectacle grandiose. Se dire qu’on aurait pu mettre un spa luxe par ici avec ces immenses mares de boue bouillonnante. Se dire qu’on est bien au milieu de la pampa bolivienne et sourire. Bêtement, sans doute.

Contempler les geysers Sol de Manana en Bolivie Contempler les geysers Sol de Manana en Bolivie

De la fumée s'échappe des geysers Sol de Manana en Bolivie De la fumée s’échappe des geysers Sol de Manana en Bolivie

Après un tel show, garder à l’esprit que ce sera très certainement difficile de trouver un autre endroit aussi lunaire. En fait non, quelques mètres plus loin, quand on entre dans le désert de Dali, être hypnotisée par le décor. Des crêtes montagneuses arides et autour rien d’autres que des cailloux à perte d’horizon.
Continuer la route vers le desert de Dali en Bolivie Continuer la route vers le desert de Dali en Bolivie

Un désert de sel

Traverser un désert est toujours un moment d’excitation même si imaginer forcément le pire, un instant. Et si on croise personne ? Si la voiture tombe en panne ? Si ? Et si ? Revenir à des choses plus concrètes et arrêter de se poser mille questions. Se dire que la beauté de l’endroit est remarquable malgré tout. Et penser un instant que si ce pays avait les moyens financiers, nul doute qu’il deviendrait un peu comme les USA tant il a des pépites à découvrir.

route desert de Dali Paysage splendide sur la route dans le désert de Dali

Mais ce n’est pas le cas. Ici, c’est la misère. Après 2 heures de route, arriver enfin dans ce qui ressemble à un village ou plutôt un village fantôme. Mais croiser plus de chiens errants qu’autre chose. Juste le temps de faire le plein en vivres et repartir aussi vite qu’on était arrivée. Comme si de rien n’était.

Bizarrement fermer la fenêtre de la voiture car l’air y est frisquet alors qu’on est en plein désert. Ne pas croiser âmes qui vivent. Se demander même si des gens ont habité cet endroit, un instant. Douter d’être au bon endroit, se demander si Google Maps n’a pas planté mais ne faire confiance qu’à soi même et à son instinct.

Passer par la laguna colorada

Finalement après 3 heures de routes, trouver un panneau qui indique bien le refuge où on est sensé passer la nuit. Être quand même à 4500 mètres d’altitude et ne plus s’en rendre compte. Physiquement aucun changement si ce n’est le froid. Oui, ça caille alors qu’on est en plein désert. Paradoxal mais bien réel.

Dans la lagune du sud de Lipez en Bolivie Dans la lagune du sud de Lipez en Bolivie

S’installer dans le refuge où nous ne serons que deux. Chercher du bois pour allumer un feu dans la cheminée à l’extérieur. Mais ne pas en trouver et commencer à grelotter de froid.  Il y a que dalle par ici. Sentir toute la solitude d’un tel endroit. Et tergiverser. Se raconter des histoires et rédiger de récits de voyage sur de vieux carnets de notes. Se dire qu’on a perdu la tête… Que la folie nous gagne. Mais non… Juste l’effet de l’altitude très certainement.

Ouvrir une boite de conserve et la réchauffer. Puis avaler le contenu sans trop réfléchir. Finalement  reprendre la voiture pour aller découvrir toujours et encore la lagune colorada qui s’étale sur environ 6000 hectares après franchi des monts enneigés. Profiter du soleil qui se couche pour faire des photos de voyage et revenir au refuge. L’endroit est toujours aussi solitaire.

Voir des sommets encore à franchir en Bolivie Voir des sommets encore à franchir en Bolivie

S’installer sur ce qui fait office de lit. Et attendre que le sommeil vienne en se disant qu’on est chanceux d’être arrivée jusqu’ici.

Infos pratiques !

  • Pour dormir dans le sud de Lipez : Il existe de nombreux refuges, n’hésitez pas à vous renseigner via l’office de Tourisme, au 1328, Calle Mercado Edifico Ballivian (18e étage) à LA PAZ en Bolivie

Pour en savoir plus :

Découvrir la Bolivie : L'arbre de pierre - road-trip Bolivie Ne pas s’arrêter d’en prendre plein la vue en Bolivie

Découvrir la Bolivie à Salar de Uyuni En Bolivie à Salar de Uyuni

 

Notez ce produit
snipet-image

Dans le sud de Lipez en Bolivie

par

Jet-lag-trips.com

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 1 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 17 mars 2017

4 commentaires

Un petit mot à ajouter ?