Bolivie

En prendre plein la vue en Bolivie

En prendre plein la vue en Bolivie. La nuit fut agitée.  Un petit déjeuner avalé et hop, retour sur la route. Direction le désert de Siloliou lors d’un road-trip en Bolivie.  L’acclimatation fut rude hier soir dans ce petit refuge qui ne ressemblait à rien.

Admirer la vue en Bolivie

Quitter ce refuge où on s’est caillé toute la nuit après le Sud de Lipez en Bolivie après avoir sillonné les hauts plateaux boliviens. Une joie indescriptible se lit sur mon visage. Dans la voiture, mettre de la musique. Du Léonard Cohen. Il s’adapte parfaitement aux paysages que l’on croise lors de notre traversée du Désert de Siloliou. Car vous aurez sans doute l’impression de voir toujours le même paysage et pourtant non. S’arrêter pour faire la fameuse photo du vieil arbre de pierre. Une sculpture que la nature a façonné avec le temps et le vent lors de ce voyage à la carte.

En prendre plein la vue en Bolivie En prendre plein la vue en Bolivie

Même si la photo a été vue et archi vue, il n’empêche qu’il y a toujours une certaine émotion à voir le dit élément. Je suis bluffée incontestablement. Continuer la route mais avoir envie de s’arrêter toutes les 10 minutes ! Au fur et à mesure que l’on roule, on découvre de nouveaux beaux paysages, à chaque fois différent et se dire que l’on fait corps avec eux. Sensations décuplées. Avancer, changer de vitesse puis rouler confortablement. Le soleil cogne. Forcément. Même si l’air est frais. Paradoxal, quand même, dans ces terres andines, dans l’hémisphère sud à l’occasion d’un voyage sur mesure, hors des sentiers battus en Amérique du Sud. Le décor semble aride et pourtant même si le soleil cogne, le froid se fait ressentir au cœur de ces paysages grandioses avec ces hauts sommets andins enneigés. L’immensité nous accompagne avec ces grands espaces à perte de vue. En prendre plein les yeux lors de ce voyage aventure. Avoir l’impression d’être dans une zone reculée, lointaine, un peu coupée du monde lors de ce roadtrip itinérant au milieu de la pampa, dans les grands espaces naturels.

Dans les lagunes Hedionda et Chearkhota

Cherchez sur Google Maps où on est exactement et se rendre compte qu’on n’est pas grand chose aux milieu des lagunes Hedionda et Chearkhota. S’arrêter pour se préparer un sandwich. Chercher l’ombre dans la Cordillère des Andes. Il n’y en a pas. Tampis. Sortir la crème solaire et s’en badigeonner. Puis avoir envie de regarder ces flamands roses qui sont là et qui viennent se reproduire dans cette région du globe. Spectacle fascinant dans cette réserve nationale. Se dire qu’on passe sur des sites incontournables de toute beauté, des joyaux purs d’où la civilisation inca s’est construite. Pourtant aujourd’hui, ne croiser personne. Avoir envie de macher une feuille de coca pour se mettre au couleur locale tout en contemplant les paysages magnifiques qui s’échappent de ce décor fabuleux. Ne pas ressentir trop le mal des montagnes, il faut croire qu’on s’est habitué.

desert en Bolivie Dans le désert de Dali en Bolivie

Reprendre la route finalement. Enfin plutôt des chemins caillouteux qui feront office de pistes. Puis non, faire demi tour au milieu de nulle part. Tiens, un canyon à l’horizon. Avancer et découvrir une fois de plus un paysage hallucinant. Finalement se dire qu’on est entouré de paysages aussi étourdissants que bluffants. Les beaux sites s’accumulent dans ce pays d’Amérique du Sud qui longe l’océan Pacifique.

Paysage ébouriffant - road-trip Bolivie Paysage féerique en Bolivie

Salar del Uyuni

Puis traverser un vieux chemin de fer avec des vestiges d’un autre temps. Avoir envie de poser sa tête dessus comme dans les westerns. Le faire. Et relever très vite la tête car c’est brulant. Se dire qu’on est bête de ne pas y avoir pensé avant. Enfin… C’est comme ça, les voyages sont fait pour se distraire.

Vieil chemin de fer en Bolivie Le vieil chemin de fer en Bolivie

Le soleil commence à se coucher à l’horizon en haute altitude au pays des Amerindiens. Arriver à Salar de Uyuni. Ne pas trouver les gens hyper souriants dans la rue lorsqu’on croise la population locale. En conclure que la vie doit être dure par ici. Chercher l’hôtel au milieu des architectures coloniales. Ouf, ça y est. Le voir à quelques mètres de là.  L’entrée ressemble à ces grands hôtels à l’américaine. Pourtant on est bien au Palacio del Sal, d’une blancheur éclatante de sel pour ce voyage découverte.

Les restes d'un train en Bolivie Les restes d’un train en Bolivie

Les carcasses d'un vieux train en Bolivie Les carcasses d’un vieux train en Bolivie

L'accueil du Palacio del Sal L’accueil du Palacio del Sal

Infos pratiques !

  • Pour dormir à Salar de Uyuni : C’est à l’Hotel Palacio del Sal que nous nous installons dans cette très belle architecture en briques de sel. Dans les chambres, même les meubles sont en sel. Le service est impeccable. Profiter d’un salon pour se détendre en admirant la vue sur Salar del Uyuni. Être intimidée quand même par l’endroit. Les tables, les lits, les meubles… Tout est fait en brique de sel compacte. Revenir à l’essentiel et apprécier l’eau courante tout simplement après avoir passé deux jours sans. Le restaurant est pas mal.
Voyage en Bolivie au Palacio del Sal en Bolivie Vue extérieure du Palacio del Sal en Bolivie

Voyage en Bolivie dans des Meubles en sel - Palacio del sal en Bolivie Meubles en sel au Palacio del sal en Bolivie

Pour en savoir plus :

Voyage en Bolivie Dans le sud de Lipez - Bolivie Dans le sud de Lipez en Bolivie

Voyage en Bolivie à Salar de Uyuni En Bolivie à Salar de Uyuni


Rédigé par Christel Caulet

le 20 mars 2017

4 commentaires

Un petit mot à ajouter ?