Share

Les réflexes à avoir pour un vol annulé ou un retard

Se déplacer

Vous connaissez très certainement les galères quand votre vol planifié tombe à l’eau au dernier au moment ? Bref, quand on se retrouve avec un retard ou un vol annulé en dernière minute ? Après la colère légitime que l’on peut ressentir, il faut penser aussi à obtenir des compensations. Car oui, on y a droit aussi ! Découvrez les réflexes à avoir pour un vol annulé ou un retard.

Les réflexes à avoir pour un vol annulé ou un retard Les réflexes à avoir pour un vol annulé ou un retard

Les réflexes à avoir pour un vol annulé ou un retard

En général, les compagnies aériennes sont  aussi agréables que des portes de prisons quand elles annulent un vol à la dernière minute. Cela m’est arrivé quand j’étais en Inde. Et croyez moi quand on se retrouve à 4h30 dans l’immense aéroport de New Delhi après 3 semaines de voyage en Inde, on ne pense qu’à une chose, pouvoir se reposer un petit peu. Ben non, Lufthansa, au dernier moment, nous a gâché ce petit plaisir dont on rêvait. Pour des raisons de grève officiellement. Mais pas plus…

On nous a simplement recasé dans un autre avion pour passer par Moscou alors qu’on avait un vol direct pour Paris mais surtout, on n’a jamais reçu un petit message d’excuse. Alors je ne vous parle même pas d’une petite indemnisation éventuelle pour le dommage qui nous aurait calmé un petit peu. Ce qui est dommage parce qu’après étude de mon dossier, on aurait pu récupérer un peu d’argent si j’avais su…

Légalement, on a des droits

Car selon la législation européenne, des dédommagements pouvant aller jusqu’à 600 € en cas de vol retardé, annulé ou réacheminé sont prévus ! Sachez que le montant dépend de la distance du vol et du temps de retard.

  • 250 € pour des vols de moins de 1 500 km avec un retard de plus de 2 h
  • 400 € pour des vols entre 1 500 km et 3 500 km avec un retard de plus de 3 h
  • 600 € pour des vols de plus de 3 500 km et avec un retard de plus de 4 h

Si la compagnie est en mesure de vous proposer un autre vol, l’indemnité est réduite de 50 % à condition que vous arriviez :

  • Dans les 2 h avant votre heure d’arrivée prévue initialement pour les vols de moins de 1 500 km
  • Dans les 3 h avant votre heure d’arrivée prévue initialement pour les vols entre 1 500 km et 3500 km
  • Dans les 4 h avant votre heure d’arrivée prévue initialement pour les vols de plus de 3 500 km

Cela peut servir d’être un peu au courant, non ?

Les réflexes à avoir

En général, on s’énerve à l’accueil de l’enregistrement devant une hôtesse qui ne cherche qu’à nous dire qu’on a tort et qu’on a droit à rien. Ce que j’ai eu le défaut de croire. Car d’après  Flightright, une entreprise qui propose de prendre en charge les procédures en échange de 27 % de la somme récupérée, j’aurai pu obtenir un dédommagement.

D’abord, le site vous demande des preuves sur le fameux retard ou l’annulation de votre vol et les documents pour faire office de preuves. Donc gardez tous les documents que l’on vous donne.

Puis, Flightright vous dit ce à quoi vous pouvez prétendre comme indemnisation et donc le montant de leurs frais. C’est donc à ce moment là que vous pouvez savoir si cela vaut le coup ou pas.

Ensuite Flighright commence la procédure légalement et vous tient informée de l’avancée de votre dossier au fil du temps. Cela peut prendre beaucoup de temps avant d’arriver devant le tribunal.

La force de Flightright

A ce jour, l’entreprise est devenue leader en permettant un dédommagement jusqu’à 600 € par personne. Un taux de réussite de 98% devant les tribunaux permet à l’entreprise de satisfaire plus de 2.000.000 clients.

Bref, j’espère que vous garderez ce post en mémoire et que cela vous servira à l’avenir. Pour ma part, j’aurai le réflexe Flightright !

 

Notez ce produit
snipet-image
5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 4 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 22 mars 2017

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

1 Comment

Leave a comment