Lifestyle > [ Culture ] >>> ExpositionFestivalInterviewLivreMusiqueSpectacle

Nous sommes Charlie à Toulouse

Nous sommes Charlie à Toulouse. Et partout dans le monde. Un joli voyage qui réchauffe les cœurs à l’heure où ils ont été blessés. Sincèrement j’ai pris un pin dans la gueule, hier. Il y avait cette marche républicaine où une forte dose d’émotion planait incontestablement. Les touches de mon ordinateur pleurent depuis les attentats ignobles qui ont été perpétrés. Après avoir été abasourdie, puis en colère, j’ai été marcher à Toulouse et j’ai été scotchée. Tout simplement.

Nous sommes Charlie à Toulouse Nous sommes Charlie à Toulouse

Charlie à Toulouse

Un pas après l’autre, j’avance. En fait, non ! Nous avançons. Tous ensembles. Unis. Car finalement peu importe le nombre que l’on était : 180.000 ou 120.000. Peu importe ! Mais ce qui est sur c’est que les gens qui étaient là étaient tous émus. Forcément, il y avait des panneaux, des gens en larmes, des unes de Charlie Hebdo et surtout, pour moi, il y a une image qui m’a bouleversée : Les représentants religieux de Toulouse main dans la main. Un Iman, un prêtre, un bouddhiste, un rabbin. Et puis, pas un bruit, juste celui des chaussures qui résonnent sur le bitume. Puis par moment des salves d’applaudissements. Jeunes, vieux, handicapés ou pas, tous ont été là. Rassemblés et unis comme jamais contre la connerie humaine, contre la bêtise et l’ignorance après les attentats terroristes qui ont été commis récemment à Toulouse par Merah.  A notre passage, les fenêtres des grands immeubles haussmanniens s’ouvraient suscitant la curiosité puis l’adhésion de ses habitants. A leur manière.

T’es charlie, toi ?

Ce massacre m’a anéanti car jamais je n’aurai imaginé un seul instant qu’un journaliste pouvait mourir en France en pratiquant son métier. Je m’excuse par avance de ne pas avoir pris mon calepin et mon stylo mais c’était trop dur d’une certaine manière. Il y a eu aussi cet homme à Toulouse avec sa pancarte où était inscrit « JUIF » avec une cible qui m’a touché. Sobre mais malheureusement réaliste. Et je refuse de croire un seul instant que Allah ou Dieu accepterait de tels massacres. C’est une attaque contre la Liberté de la presse contre le Rédacteur en chef du Journal satirique qui propose des Caricatures dont une caricature de Mahommet, un dessin satirique, qui a entrainé ce déchainement de violences avec une Fusillade, une Tuerie contre les les dessinateurs de cet Hebdomadaire Satirique. Un Hommage aux victimes contre cette Attaque terroriste où la  Liberté d expression a été mise à mal. Ce rassemblement des Toulousains devra éviter tout amalgame.

L’art de la caricature

Les élus avaient revêtu la bannière tricolore et avançaient ensemble. Solennellement. Les policiers, chargés du maintien de l’ordre et du bon déroulement de la manifestation, étaient également solidaires de ce moment. Il s’en dégageait une énergie incroyablement puissante. Et ça, j’espère bien que ces malades d’islamistes l’auront vus ou perçus. Parce qu’ils soient retranchés au Yémen ou au fond de l’Afghanistan, ils ont perdu leur guerre stérile et débile grâce à Internet. Les voyages forment la jeunesse, dit-on. Si ils pouvaient aussi former les idiots ? Cette Attaque médiatique a entrainé une vague d émotion. Place à l’émotion après ces attentats qui ont crée un choc. Le magazine à l’humour satirique a tenté de lutter contre l obscurantisme en essayant de faire comprendre que l’on peut rire de tout. La Couverture de l hebdomadaire qui se veut un Traité sur la  tolérance n’a jamais voulu Attiser les haines, A Toulouse, Respecter une minute de silence contre ces Extrémistes Djihadistes était un moyen de les aider à enterrer ses morts. Tout ça pour des Dessins politiques… On n’a plus qu’à espérer que le magazine voudra Continuer à rire et à nous amuser  avec ces Caricatures de presse. Il y a quelques jours, désormais, des Djihadistes ont fait irruption dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo et tué 7 personnes.

Découvrir la vidéo

Remerciement par avance aux auteurs des vidéos (Dany Fisher) et des visuels (France 24).

Les mots et les photos ont plus de poids que la connerie humaine !

Manifestation de soutien à Charlie à Toulouse Manifestation de soutien à Charlie à Toulouse

Les élus étaient en tête de convoi humain Les élus étaient en tête de convoi humain

Les élus de tout bord confondu Les élus de tout bord confondu

Du monde dans les rues de Toulouse pour soutenir Charlie Du monde dans les rues de Toulouse pour soutenir Charlie

Tout le monde était charlie Tout le monde était charlie

Un cordon humain dans les rues de Toulouse Un cordon humain dans les rues de Toulouse

Victime ou pas, tout le monde se sentait Charlie hier à Toulouse Victime ou pas, tout le monde se sentait Charlie hier à Toulouse

Beaucoup de gens en soutien à Charlie Hebdo Beaucoup de gens en soutien à Charlie Hebdo

Les gens indignés dans les rues de Toulouse Les gens indignés dans les rues de Toulouse

Les rues noires de monde à Toulouse pour la manif de soutien à Charlie Hebdo Les rues noires de monde à Toulouse pour la manif de soutien à Charlie Hebdo

Manifestation de soutien à Toulouse Manifestation de soutien à Toulouse

La une de Charlie Hebdo La une de Charlie Hebdo



Rédigé par Christel Caulet

le 11 janvier 2015

3 commentaires

  • […] Je n’arrive même plus à m’informer correctement. Mon Facebook est devenue la toile de fond d’une colère extrême. Tout y passe : les choix électoraux, les journalistes qui font mal leur travail, les chaines […]

  • […] Que dire face à l’attentat commis contre Charlie Hebdo ? A Cabu, Charb, Wolinski et Tignous et aux autres personnes tuées par des sauvages ! J’en reste toujours sans voix. Pour être honnête, j’ai manqué me noyer. J’étais dans mon bain tranquillement en train de barboter quand j’ai reçu un texto d’une copine m’annonçant l’événement. J’aurai pu glisser sur ma savonnette, l’effet aurait été le même ! Quel manque de courage de la part de ces animaux qui tuent des journalistes qui ne font que leur travail et qui n’acceptent pas de voir d’autres courants de pensées exister. Dans tous les cas, Je suis Charlie […]

  • […] vu rouge qu’une radio publique donne la parole pour tenir des propos aussi absurdes. Car Charlie Hebdo ne faisait pas la guerre, ils dessinaient pour exprimer des idées différentes. Et heureusement qu’en France, on peut […]

Un petit mot à ajouter ?