Monté-carlo écoresponsable : le challenge

Monté-carlo écoresponsable : le challenge. Quand on parle de Monaco, en général, c’est souvent pour rappeler tout le faste qui l’accompagne. Voitures de luxe de Monaco, yachts de luxe, Monaco est aussi la patrie du Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Sans oublier de mentionner son style de vie. Alors à première vue, difficile de croire aux efforts de la principauté en matière environnementale. Et pourtant, ce serait en train de changer, car Monaco s’engage à devenir l’une des destinations touristiques les plus durables. Un beau challenge en perspective…

Monaco écoresponsable : le challenge
Monté-carlo écoresponsable : le challenge

Monaco préfère le vert

Cette Principauté de Monaco pétille de champagne et de glamour. Mais si on vous dit que le territoire monégasque cache des activités créatives et des idées conçues pour répondre à des objectifs écologiques stricts afin de créer un environnement durable. Pour protéger la beauté de cette section spectaculaire de la Côte d’Azur. Preuve que le durable peut être très chic et vert. Plusieurs objectifs ont été mis en place, en réduisant de 50 % les émissions de gaz à effet de serre avant 2030 par rapport aux niveaux de 1990 et d’atteindre la neutralité carbone totale d’ici 2050. Le palais princier gère le territoire monégasque avec la ferme intention de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Monaco tenterait il de devenir respectueux de l environnement ? Toujours est il qu’il tente ardemment de réduire son impact écologique en faisant des efforts pour l’environnement. Une démarche éco-responsable qui en fait une des destinations incontournables pour la protection de l’environnement. Une démarche environnementale qui méritait d’être mise en lumière.

Réhabilitation des tortues

Le Musée Océanographique a récemment ouvert un centre de sauvetage ultramoderne pour soigner et réhabiliter les tortues marines. Accessible depuis l’aquarium, cette nouvelle installation à ciel ouvert emmène les visiteurs dans un fabuleux voyage des tortues marines. De là vous pourrez découvrir de leur cycle de vie aux dangers qui menacent leur existence. De leurs habitudes de nidification uniques aux actions entreprises pour les préserver. Le centre travaille en coordination avec d’autres organisations locales de conservation des tortues. Son but : Assurer la santé et la sécurité des tortues dans les mers entourant Monaco, la Mer Méditerranée. Il vise également à éduquer la population locale sur la façon de repérer une tortue blessée.

La nouvelle toiture solaire du Grimaldi Forum

La plus grande salle événementielle de Monaco, le Grimaldi Forum, installe cette année des panneaux photovoltaïques sur son toit. Ce qui en fera le premier fournisseur d’énergie verte de la Principauté. La centrale solaire de 2500 mètres carrés, créée en partenariat avec la Société Monégasque d’Électricité et de Gaz (SMEG), sera la plus grande en taille et en puissance de Monaco. Son but : renforcer sa Elle produira quelque 6000 Mwh par an, soit autant d’électricité que consommée par 130 foyers. . C’est l’une des nombreuses initiatives durables du Grimaldi Forum, certifié ISO 140001 depuis sa création pour l’environnement.

Respect de l’environnement avec Monabike

Les résidents et les visiteurs peuvent désormais utiliser le tout nouveau système de partage de vélos électriques de Monaco. Lancé en juillet par PBSC Urban Solutions, MonaBike remplace l’ancien système de vélos en libre-service par le vélo électrique BOOST. Ce vélo a été spécialement sélectionné pour sa célèbre technologie d’assistance au pédalage. Il transportera facilement les cyclistes dans leurs déplacements sur les terrains vallonnés de la Principauté. Avec un déploiement total prévu de 300 vélos électriques BOOST et de 35 bornes de recharge intelligentes, le réseau de vélos en libre-service sera étendu à l’ensemble de Monaco.

Une application mobile, avec une cartographie en temps réel des stations et des fonctionnalités de location de vélos, permet aux cyclistes de localiser et de louer facilement le vélo électrique disponible le plus proche. Cela ne s’arrête pas là. Tous les partenaires et établissements touristiques de Visit Monaco au sein de la Commune s’engagent dans cette évolution.

Des Hôtels responsables

Les prestigieux hôtels de Monte-Carlo Beach et de Monte-Carlo Bay ont tous deux obtenu les certifications Green Globe en reconnaissance de leurs efforts en matière de développement durable. Alors qu’en 2017, l’Hôtel Métropole Monte-Carlo a financé et organisé le reboisement d’une colline voisine après avoir subi de graves incendies de forêt. Grâce au programme « mon arbre à moi » de la Métropole, les clients du luxueux hôtel peuvent parrainer l’acquisition de nouveaux arbres sur le territoire. Avec toujours cette volonté de rendre Monaco écoresponsable.

Hôtel Métropole Monte-Carlo

Avec 386 000 déplacements quotidiens dans la principauté de Monaco écoresponsable de 2,02 km², de nouvelles options de transport ont permis aux citoyens et aux touristes de réduire plus facilement leur empreinte carbone. 17 stations de vélos, un bateau-bus à énergie solaire et une douzaine de bus hybrides sont disponibles, tandis que deux stations de recharge compatibles Tesla permettent aux voyageurs soucieux de l’environnement de toujours ressentir le frisson des routes emblématiques et les rues étroites de Monaco sans oublier les virages en épingle avec style.

Approvisionnement local

Le fondateur de L’Orangerie, Philip Culazzo, a demandé au gouvernement l’autorisation de cueillir les fruits indésirables. Il a créé la première liqueur entièrement monégasque de la ville. Les oranges sont déjà 100 % biologiques et sans pesticides. Le chef Paolo Sari d’Elsa, restaurant 100 % bio étoilé au guide Michelin, a un partenariat exclusif avec Eric Rinaldi, le dernier pêcheur en activité à Monaco. La famille Rinaldi appartient à une famille multigénérationnelle de pêcheurs experts, dont les femmes ont tenu pendant des décennies le célèbre stand de poisson du marché historique de la Condamine. Le chef conçoit sa carte autour des pêches quotidiennes de Rinaldi, avec un bonus supplémentaire d’une empreinte carbone zéro pour le transport.

Agriculture urbaine

L’ancienne pro du tennis et mannequin Jessica Sbaraglia devenue micro-agricultrice cultive 1 600 mètres carrés de jardins potagers et fruitiers, Terre de Monaco, le premier du genre depuis près de 300 ans. Dans le mini-État le plus densément peuplé du monde, elle a trouvé des opportunités de créer des jardins potagers et de défendre l’agriculture biologique. Et sa première ferme urbaine réussie a fleuri avec le soutien du financement participatif et du monarque régnant, le prince Albert II en personne, un terrain de 30 mètres carrés dans la propre fondation du prince. Son deuxième et plus grand potager, ou jardin, à ce jour se trouve sur un toit bas au milieu du Monte-Carlo Bay Hotel & Resort : 400 mètres carrés qui permettent au restaurant étoilé Blue Bay d’avoir des radis rose, tomates anciennes, chou frisé, fleurs comestibles, etc. Sans oublier le jardin exotique rassemblant les plus belles espèces florales de la Méditerranée.

Un rucher en ville

Un rucher de 10 ruches dans la tour Odéon, un gratte-ciel de luxe de l’ère spatiale, ainsi qu’une couvée de 30 poulets, fournissent du miel et des œufs aux résidents. Les poulets sont nourris avec des déchets verts collectés au café Odéon de la résidence par Cipriani, au service de ce que Sbaraglia appelle l’agriculture en circuit. Ayant produit près de cinq tonnes de fruits et légumes depuis la création de Terre de Monaco en 2016, Sbaraglia a jeté son dévolu sur Nice voisine, où six toits près de l’aéroport de la Côte d’Azur seront transformés en espaces verts prospères. Et en ce qui concerne le Grand Prix de Monaco, ils ont également l’ePrix – une course automobile biennale du championnat de Formule E (c’est-à-dire une course mettant en vedette uniquement des voitures électriques). Quand on vous dit que Monaco met les moyens pour devenir écoresponsable !

La Packing édition

Look Monaco
Look Monaco

Robe-chemise Raey

Bottes Jimmy Choo

Dior Rouge Blush

Jonc Or Lizzie Mandler

Rouge à lèvres Dior

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

La dernière édition de Jet-Lag, le magazine, est disponible !

popup magazine