Franck Putelat lance un chalet de Noël exquis

Un chalet de Noël pour Franck Putelat. Le chef doublement étoilé Franck Putelat ré-ouvre pour l’hiver le chalet construit dans le jardin de son restaurant carcassonnais. Un lieu cosy, inspiré des montagnes de son enfance, pour offrir à ses convives un dîner exclusif, en petit comité, autour de plats gastronomiques à partager. La promesse d’une parenthèse enchantée.

Un chalet de Noël pour Franck Putelat

A La Table de Franck Putelat (2*, Carcassonne), le croisement entre le Jura originel du chef et son Aude d’adoption figurent dans la signature de la carte. Pour cette saison hivernale, le chef Meilleur Ouvrier de France et Bocuse d’Argent choisit de faire vivre un grand écart avec ses clients d’une nouvelle manière. Il les a invités à s’installer, le temps d’une soirée dans sa cabane d’enfance, construite dans son jardin. Pour qu’ils changent complètement de décor, il leur a concocté un menu spécial basés sur des plats de haute qualité à partager. Un concept original pour passer un instant au plus fort du top de la gourmandise dès le 1er décembre.

Changement de décor

« Cette cabine est plus luxueuse que celle où j’allais quand j’étais plus jeune, dit Franck Putelat. Maïs il donne encore une idée d’ambiance de là où j’ai grandi avec ces couverts anciens, Les bonnets et skis de fond que j’ai récupéré du grenier de mes parents.  » Du bois partout et du feu avec cette cheminée qui siffle et qui aide créer une ambiance chaleureuse. Ce chalet du Jura peut accueillir de 6 à 10 personnes et peut être utilisés par des groupes sur réservation. Invitez ces privilégiés à choisir leur menu 72h (normal) en avance.

Expérience gustative

Si tu imposes une commande comme ça, c’est parce que Franck Putelat et son équipe sont prêts à mettre les petits plats dans les grandes assiettes. La brigade du chef Putelat vous fera des suggestions. Des recettes conviviales, issues de la tradition gastronomique française. Ainsi, à partir d’un apéritif, les gourmets se retrouvent autour de la cheminée pour partager des apéritifs : reblochon cromesquis, croque Morteau-Comté, Richelieu (un souvenir du passage de Franck Putelat chez Georges Blanc) et escargots en croquettes, bien sûr, avec du beurre persillé, mais enrobé de panure et frits.

Pour l’entrée, les gourmets pourront opter, au choix, pour une soupe VGE revisitée – un hommage à monsieur Paul, pimpé aux haricots de Castelnaudary, un foie-gras de canard en brioche accompagné de sa sauce au vin rouge des Corbières, ou un céleri remoulade de luxe, servi dans le légume cuit au sel et agrémenté de cuisses de grenouilles désossées et de truffe noire…

Côté plats, attention les yeux et les papilles !

Le vol au vent partage la carte du déjeuner et du dîner. Au format familial, il se pare de ris de veau, de quenelles de volaille… de noix de Saint-Jacques et de melanosporum. C’est également le cas de la poularde (élevée à la manière des volailles de Bresse par Patrice Ey à Toreilles – 66), sublimée par un pochage en vessie et un accompagnement de truffe noire et sauce suprême. Le bœuf, Wellington, s’emmitoufle dans une duxelles de champignons et une pâte feuilletée. Un grand classique, rare sur les menus…

Le soir seulement, les clients pourront goûter au koulibiac qui avait mené Franck Putelat sur le podium du Bocuse d’Or, en 2003 : un saumon enrobé d’épinards et de riz de
Marseillette, accompagné d’une sauce au beurre blanc. Simple ? En apparence seulement ! Ils pourraient également se laisser surprendre par un poisson (turbot, loup,
Saint-pierre, sole ?

L’arrivage de la Criée en décidera) farci de langoustine et de champignons des cueilleurs, au vin jaune. Enfin, le lièvre, à la royale, donnera un aperçu de la performance de Franck Putelat lors de son accession au titre de Meilleur Ouvrier de France, en 2019. Désossé, farci, roulé, cuit à basse température pendant 36 heures, le lagomorphe ainsi travaillé se déguste… à la cuillère. Ce n’est pas tout à fait fini. En guise de plateau de fromage, l’équipe de La Table de Franck Putelat réserve une surprise à la tablée presque sustentée. Une fondue ! Mais de cancoillotte, à la truffe noire et aux croûtons millimétrés. Restera-t-il encore une place pour le dessert ? Tout en légèreté, le chef propose des crêpes Suzette réalisées dans les règles de l’Art. Une omelette norvégienne aux fruits de saison (clémentine début décembre). Ou un Mont-Noir, référence au sommet
voisin, châtaigne, chantilly et chocolat.

Sélection sommelière

Pour accompagner ces plats d’exception, l’équipe de la Table de Franck Putelat a sélectionné une poignée de vignerons jurassiens et occitans… et travaillé des accords mets-vins pointus. En outre, elle a fait venir de Franche-Comté le célèbre Pontarlier de la distillerie Guy, un apéritif qui peut faire penser au pastis, si ce n’était sa saveur typique de sapin.

Le spectacle est dans la salle

Cadre exceptionnel, menu hors pair… Mais ce qui compte le plus, dans le chalet de Franck Putelat, c’est le partage. « Ces repas sont l’occasion pour les clients de vivre une
expérience dépaysante, en famille, entre amis ou en équipe, affirme Franck Putelat. Mes équipes et moi-même en profitons également pour mettre en scène chaque plat,
découpé ou terminé sur la table. Nous allons nous régaler à préparer ces recettes choisies et peaufinées ensemble ». La promesse de moments de complicité gourmands !

Réservation au 04 68 71 80 80.
Menu à partager au déjeuner, 90 €. Au dîner, 145 € (hors boissons).

HÔTEL LE PARC – LA TABLE DE FRANCK PUTELAT
80 Chemin des Anglais – 11000 Carcassonne

Découvrir les visuels

Dans le chalet
Dans le chalet
Le chalet du chef Putelat
Le chalet du chef Putelat
Un dessert
Un dessert
Un burger
Un burger
CP : Stéphane de Bourgies
Le chef PUTELAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×

La dernière édition de Jet-Lag magazine est disponible !

popup magazine