Les sculptures Bigfoot à Nailloux

Exposition Toulouse

 Les sculptures Bigfoot à Nailloux  trônent au Village des Marques. Exposées jusqu’à la fin du mois de juin. Impressionnant par sa taille (4m70 de longueur et de 1m80 de hauteur), le phénomène pop art du moment attire le regard et amuse les passants par ses poses suggestives.

Les sculptures Bigfoot à Nailloux Les sculptures Bigfoot à Nailloux

La zone commerciale transformée en musée géant

Et si la zone commerciale de Nailloux, village des marques devenait un centre d’art avec une jolie mise en scène ? Il n’y aurait qu’un pas à faire si on en juge la qualité des œuvres exposées actuellement. « Il faut que l’émotion passe par la force de l’expression, » explique le sculpteur Franco-Israélien, Idan Zareski qui présentera son œuvre Bigfoot, création artistique déjà exposée aux quatre coins du monde.  » Pour moi, il est zen, relax ! » Tout droit sorti de l’imagination de l’artiste plasticien, cette œuvre contemporaine s’est imposée en très peu de temps parmi ce qui se fait de mieux en sculpture. Sur la scène artistique, c’est une référence en la matière en quelque sorte pour cet artiste français.

Faite à partir de résine et de bronze, cette sculpture d’art est juste l’illustration des fondements de la société avec un design graphique : La famille déclinée en plusieurs statues (la mère, la fille, le fils, le père, la grand-mère et le grand-père). « Pour moi, la famille est capitale, c’est une valeur importante qui est à la base fondamentale même de la société. J’avais besoin d’exprimer tout cela  » confie Idan Zareski, artiste peintre sculpteur, avant de revenir sur son parcours.

 Les sculptures Bigfoot à Nailloux

« Un peu de hasard et beaucoup de chance aussi !  » résume l’artiste d’origine toulousaine. « Vous savez, j’ai habité partout. J’ai grandi en Afrique avant d’aller au Canada puis d’aller en Amérique latine pour m’installer finalement au Costa Rica. Pour moi, n’importe quel endroit de la terre peut être ma maison d’une certaine façon. Bigfoot est un peu comme moi. Il foule tous les territoires et finira peut être sa vie sur l’Antartique. Ce serait une jolie fin où il pourrait être heureux avec toute sa famille réunie, je crois. Un territoire qui n’appartient à personne sauf aux pingouins. Ça se serait génial !  » Idan Zareski, artiste plasticien, se prend aussi à rêver d’un Bigfoot à Toulouse :  » Ce serait le juste retour des choses. Mon père est d’ici. Pour moi, la roue serait bouclée ! »

 Au départ, Idan enfant passe son temps à dessiner et à peindre. Des prédispositions auxquelles son père met fin très tôt en lui expliquant qu’il faut un « vrai » travail !  « Je suis donc parti à la découverte du monde en bossant dans le business essentiellement. Je montais des affaires, ça marchait et cela ne durait pas. Puis je passais à autre chose.  » Une vie faite de haut et de bas dans laquelle il ne se retrouve pas. Puis un soir, un peu par hasard, avec un ami, il se lance avec de la terre dans la sculpture. Une révélation quelques heures plus tard. « Je me suis mis à mouler une sculpture et cela m’a fait du bien. J’étais apaisé d’une certaine manière. Alors j’ai recommencé. J’ai eu de la chance que ma femme me soutienne et très vite j’ai décidé de ne faire que cela tellement cela me faisait du bien d’exprimer mes émotions ainsi. « 

Pour en savoir plus

  • Consultez nos articles sur les expositions et jetez un coup d’œil à nos articles culture. N’hésitez pas à nous laisser un petit message…
 Il montre alors un visuel de sa 3e sculpture : Un homme criant, exprimant un effroi certain,  de la peur aussi. Effrayant, les muscles raidis par l’émotion, on comprend alors comme une évidence ce qu’a voulu dire l’artiste qui sommeille en lui : « Je crois que je voulais dire : « Laissez moi faire cela ! » » Hasard de l’expression, la démarche artistique plait un large public et lui vaut les honneurs de la presse étrangère rapidement. Grand bien lui a pris, Idan est très vite repéré par la plus grande galerie d’art du Costa Rica qui lui propose une première exposition de son travail avant de s’envoler en des temps records vers Miami pour exposer à l’Art Basel, un grand rassemblement de design et d’art mondial. Très vite, Bigfoot enchaine les destinations : New York, Montréal, Florence, la Suisse, Monaco… Les prix de ces sculptures grimpent très vite sur le marché de l’art (le petit format coûte 27000€) et s’impose très vite comme un artiste reconnu mondialement. Son projet artistique prend forme…

A mi-chemin entre l’art abstrait et l’art graphique, Bigfoot ressemble à un corps humain au visage expressif et dont les pieds sont disproportionnés, symbolisant ainsi les racines du passé qui unissent les hommes quelles que soient leur race, leur couleur, leur appartenance ou leurs origines. Un Bigfoot, monumental par sa taille, s’inscrit donc comme un messager dont le but est de rassembler et de sensibiliser les générations futures à travers l’art. Difficile donc de rester insensible à ce bonhomme qui reste zen en toute occasion ! Coqueluche des enfants, Bigfoot n’a pas fini d’attirer les regards d’un jeune public à Nailloux où la mode trône en maitre et sert ainsi à l’éducation artistique. Une nouvelle exposition temporaire d’art moderne et contemporain à ajouter à son pedigree qui retrace aussi son histoire personnelle avec ce sacré personnage de Bigfoot… Une grande exposition personnelle, assurément ! L’entrée libre à Nailloux permettra ainsi à un grand nombre de visiter de découvrir et de s’initier à cet univers artistique.

Les sculptures Bigfoot à Nailloux à découvrir Les sculptures Bigfoot à Nailloux à découvrir

A propos...
snipet-image

Les sculptures Bigfoot à Nailloux

Du 2014-05-26 au 2014-06-30

Nailloux


Rédigé par Christel Caulet

le 26 mai 2014

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

2 commentaires

Un petit mot à ajouter ?