Share

Varsovie en quadrichromie

Pologne

Varsovie en quadrichromie. Varsovie son nom résonne dans les pages des livres d’histoire. C’est oublier que la Pologne est un pays jeune en perpétuelle mutation, à la pointe des nouvelles technologies où vivent de nombreux artistes. Voyage dans une capitale branchée.

Varsovie en quadrichromie

Varsovie en quadichromie Varsovie en quadichromie. DR : Eric Beracassat

Aéroport international Fréderic Chopin. Surpris par la fluidité de l’aéroport, nous nous précipitons dans un taxi. Le chauffeur au départ peu sympathique, c’est soudain
lâché pour nous citer quelques français « Napoléon ! Charles de Gaulle ; Jacques Chirac ; Louis de Funès… » Le ton est donné : les Français sont appréciés.  20 minutes plus tard, nous avons dépensé 15 € pour être parachuté au cœur de Varsovie : Nous nous attentions pas du tout à cela, mais pas du tout… Varsovie en quadrichromie.

Nous sommes dans le quartier des affaires, peuplé de tours à l’architecture intéressante. En toile de fond la tour offerte aux pays par Staline, le Palais de la Culture et de la Science (Pałac Kultury i Nauki – PkiN) détestée par la population, elle permet de se repérer. Étrange décor où s’entrechoque les cultures, un subtil mélange du passé et de l’Avenir. La capitale est étonnamment propre, avec ses larges avenues. Un rien perdu, il nous a suffit de comprendre que la rive droite de la Vistule concentre les bobos, les artistes, les intellectuels, le centre futuriste, la vieille ville pour la carte postale et les touristes avides d’art et d’histoire. Guidés par les paroles de Jacques Brel
vers les remparts de Varsovie, nous nous perdons dans la vieille ville. Le site est grandiose, les remparts existent bien !

Vue sur Varsovie Vue sur Varsovie DR : Eric Beracassat

Bien entendu Varsovie, comme toute capitale, regorge de Musées comptant parmi les mieux agencés d’Europe : Insurrection de Varsovie, Histoire des juifs de Pologne, Musée des sciences ou de Chopin. Partons à la découverte de la cité, allant d’heureuses surprises en surprises. La première est très certainement la propreté des transports : le Métro semble neuf , cela étant les gens ne sont pas plus souriants qu’à Paris. Varsovie en quadrichromie.

Dans le centre ville de Varsovie Dans le centre ville de Varsovie DR : Eric Beracassat

Praga : La bohème

Google a du goût, et le moteur de recherche est un visionnaire : Pas étonnant qu’il soit installé dans le quartier de Praga en 1995 un campus dans un des bâtiments de l’ancienne usine de vodka « Koneser ». Tout change ! Sur 1600 m² , « Google Campus » héberge une pépinière d’entreprises, un espace de co-working, une salle de classe, un café et une salle de conférence qui dynamisent l’écosystème des startups varsoviennes….Les « Google Campus », déjà implantés à Londres, Tel Aviv, Madrid
et Séoul, ne sont pas à but lucratif. Ils ont tout de même sur le long terme des retombées positives pour Google. Ils permettent de renforcer la communauté d’utilisateurs des produits de l’entreprise. Depuis l’ouverture du premier Campus à Londres en 2012, le nombre d’adhérents aux « Google Campus » n’a cessé de croitre jusqu’à atteindre 70 000 membres.

Les infrastructures se modernisent à Varsovie Les infrastructures se modernisent à Varsovie DR : Eric Beracassat

Varsovie en quadrichromie : Selon certaines sources fiables, Google aurait le projet de s’installer dans ce quartier populaire à la réputation sulfureuse. Réputation injustifiée, puisque nous nous sommes promenés à la découverte du Street-Art très en vogue en Pologne. Le quartier semble destroy pourtant l’on s’y sent bien ! Il y règne une certaine nonchalance, une ambiance de village ! Le réalisateur Roman Polański, a choisi ce quartier pour tourner le Pianiste au cœur d’une veille Varsovie. Praga a été presque préservée pendant le seconde guerre mondiale, il a échappé à l’administration soviétique qui souhaitait le raser, pour devenir aujourd’hui le rendez- vous des personnes en quête d’authenticité ! « Aucun quartier de Varsovie ne change aussi vite que celui de Praga » explique Anna une consœur devenue guide. Elle souligne que « les investisseurs sont déjà là. En recoupant nos infos, gageons qu’en quelque mois ce quartier deviendra le rendez-vous de la jeunesse branchée de Varsovie !

École de l’affiche polonaise : L’art de rue

Découvrez un art de rue très populaire Découvrez un art de rue très populaire DR : Eric Beracassat

Le mouvement « d’école de l’affiche polonaise » prend racine à Varsovie, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, dans un pays où l’art est écrasé par le communisme. Ce moyen d’ « expression devenu un art », existe depuis fort longtemps. La première exposition d’affiches en Pologne date de 1898, à Cracovie. Il sera bercé par différents courants comme l’Art déco, l’expressionnisme, le constructivisme, et bien d’autres. Pour ces artistes, tout est une source d’inspiration au service de leur créativité à condition de se soumettre à la censure…

Les artistes polonais étaient libérés de toutes contraintes commerciales et pouvaient sans aucune restriction laisser libre cours à leur imagination dans la plus grande subtilité. L’affiche commence alors à envahir Varsovie, complètement rasée par les nazis, l’ensemble prônant l’idéologie du socialisme. La rue devient un musée à ciel ouvert, c’est « l’art de la rue », un art éphémère et en perpétuel mouvement. Aujourd’hui, le Street-Art remplace les affiches et les artistes polonais s’expriment à travers le monde sur des murs qui ont souvent subit les outrages de l’histoire.

Nos coups de cœur à Varsovie

Découvrez nos incontournables préférés à Varsovie en quadrichromie. Incontestablement, ils sont à voir :

Vous pouvez retrouver l’ensemble de ce reportage sur votre magazine voyage : Jet-lag Magazine n°8

Remerciement à l’office de tourisme polonais.


Rédigé par Françoise Julien

le 20 septembre 2017

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

1 Comment

Leave a comment