Hébergement > [ Hébergement insolite ]

Dormir dans un futon au Japon

Dormir dans un futon au Japon. A l’occasion de notre voyage découverte au Japon, nous avons évidemment pu tester des hébergements atypiques. Évidemment, hors de question de quitter le territoire japonais sans être entrée chez un habitant et sans s’être habitués aux coutumes japonaises.

Dormir dans un futon au Japon Dormir dans un futon au Japon

Passer une nuit dans un futon

Dès l’entrée, le ton est donné. Pas de chaussures dans  cette maison japonaise C’est donc en chaussettes que nous découvrirons notre habitation. Mais attention, hors de question de vous balader dans l’appartement avec des chaussettes trouées, ce serait la marque d’un mépris total pour nos hôtes. Heureusement, au courant de cette pratique, nous avions fait le plein de chaussettes nickels en partant. OUF. Au pays du soleil levant, c’est tout un symbole.

Le top des endroits où dormir !

D’abord en entrant, la première chose que l’on remarque, c’est la juste répartition de l’espace dans cet hôtel à Hakone où nous venons d’arriver après avoir quitter Tokyo et ses temples envoûtants.  Les portes ne s’ouvrent pas comme en Occident mais en ouvrant la cloison coulissante en papier ! De l’intérieur, une vue exceptionnelle sur le Mont Fuji nous subjugue avec une immense baie vitrée qui laisse entrer la lumière en son intérieur. Derrière cette cloison japonaise, le mobilier japonais reste succinct. La déco japonaise nous installe avec une table basse et des chaises sans pied qui nous attendent pour prendre le thé. Pliés en quatre, pas particulièrement pratique quand on est grand, on s’installe face à face. Et un paravent qui fera office de cloison avec le coin chambre. On déguste notre thé dans un silence religieux. Sans oublier le lit japonais dans un coin qui contient un simple matelas tatami.

Choisir un matelas

Nous attrapons la notice d’explication pour préparer notre lit traditionnel, des dessins sont alignés les uns à côté des autres pour expliquer les étapes à effectuer. Car ce soir nous allons bien dormir dans un futon au Japon. A mesure que nous installons les matelas, l’inquiétude grimpe. Si peu épais, les matelas que nous étalons seront-ils suffisamment confortables pour notre dos, déjà mis à rude épreuve au cours de notre séjour de découverte du Japon ? A peine dix centimètres de haut, le matelas absorbera-t-il notre poids ? Pas de cadre de lit, ni de tête de lit, encore moins de sommier ou de surmatelas. Juste des housses de couettes à mettre. Une natte sous le matelas japonais semble prêt. Ce lit d’appoint ne semble pas ultra grand. Deux lits simples s’assemblent et offrent deux matelas pliables juxtaposés de coloris neutre. Pas d’édredon ni même de coussin moelleux. Le rembourrage semblant optimal, la souplesse totale.

S’endormir dans un futon au Japon

Nous installons les couettes méticuleusement avant de filer à l’onsen. Deux heures plus tard, il est l’heure de se coucher sur cet amas de matelas à mémoire de forme. Allongés sur nos futons, sur nos tatamis, à même le sol, nous constatons que nous sommes bien installés. Le couchage est simple mais confortable, la fermeté suffisante. Le futon consiste à plusieurs matelas étroits entassés les uns sur les autres. Il est temps de rejoindre Morphée…

Ce lit de tradition japonaise est en réalité un « matelas en coton ». Conçu au départ pour être facilement transportable et parfaitement adapté aux petits espaces, le futon se posait à même le sol. Il est beaucoup plus ferme et permet donc une excellente tenue horizontale. Il est ainsi adapté aux personnes qui souffrent des maux de dos. Il varie entre 15 et 18 cm d’épaisseur uniquement mais apporte un confort ferme, le matelas étant bien tassé. Heureusement il est en matière naturelle, Julien étant sensible aux acariens.

Style japonais

Au réveil, à notre grande surprise, nous n’avons pas eu de problème de dos. On dort très bien sur un futon. Tout le contraire, nous n’avons jamais aussi bien dormi au Japon. Les couettes, nos couvertures en coton, étaient suffisamment chaudes pour ne pas ressentir la fraicheur du sol. Un petit déjeuner traditionnel japonais et enfin, il est temps de partir à l’assaut du Mont Fuji

Droits photos réservés.

Infos pratiques

  • Pour plus de renseignements sur d’autres logements dont des hébergements insolites

Rédigé par Christel Caulet

le 21 février 2014

1 commentaire

  • […] Ce n’est pas seulement pour ses cerisiers en fleurs et ses jardins zen, mais aussi pour ses ryokans de pointe – auberges japonaises – qui sont réinventé pour offrir des expériences entre le modernisme et le côté plus traditionnel du Japon. […]

Un petit mot à ajouter ?