Visiter Kyoto : le guide complet

Visiter Kyoto : le guide complet… Enfin, ce n’est rien de le dire… J’ai sacrément pris du temps à l’écrire, cet article. Imaginez un peu, cela va faire dix ans que je suis allée au Japon. Et je n’avais pas écrit sur une des villes inratables au Japon, Kyoto. Ce n’est jamais facile d’écrire sur une destination qui évoque tant de choses. Après notre découverte du Mont Fuji, Kyoto était pour moi une très belle découverte même si je ne l’imaginais pas comme cela, entre modernité et traditions… Que voir et que faire à Kyoto ? Quand y aller ? Comment découvrir Kyoto ? Entre temples, geisha, thé matcha, forêts de bambou… Kyoto est une ville que vous prendrez un réel plaisir à découvrir. Des étals de marché de fruits de mer frais aux promenades sur les canaux parsemés de fleurs de cerisier en passant par les temples fascinants et les auberges traditionnelles, profitez au maximum de votre voyage à Kyoto avec notre guide ultime …

Séjour Kyoto : La découverte

Pour rejoindre Kyoto, nous avions utilisé un pass Japan Rail (JR Pass). Mais une fois dans la ville, nous avons beaucoup marché car la ville s’étale sur des distances folles. On avait opté pour un hôtel près de la gare et je dois reconnaître que ce fut bien pratique pour partir en excursion à Hiroshima ou Nara comme ce fut notre cas.

Pour nos déplacements intra-city, pas d’autres choix que d’utiliser les bus japonais, ce qui peut faire peur car les conducteurs parlent jamais anglais. Donc, il faut s’affranchir de ces peurs et oser partir à l’aventure. Mais rassurez-vous, on y arrive parce que les Japonais sont très bien organisés. Grosso modo, les bus sont faciles à utiliser à Kyoto. Il vous suffira de savoir où vous souhaitez aller. Pour votre gouverne, sachez également que l’on rentre à l’arrière. Et n’essayez pas de ‘gruger’ tout le monde, vous seriez alors très mal vus. Autre fait différent, on ne paie qu’à la sortie. Mais sachez que les Japonais vous aideront si vous vous sentez perdues. Nous avions acheté un « City Bus All-Day Pass » (ça s’achète dans les bus ou de préférence dans une superette ). C’est pratique, car cela évite de se trimbaler avec de la monnaie à chaque instant. De plus, il est très vite rentabilisé (2 aller-retours dans la journée suffisent).

Nous avions réservé à l’avance notre auberge de jeunesse. cf fin d’article. Entre cérémonie du thé, Spots, quartiers traditionnels, architecture japonaise, forêt de bambous, édifices, gratte-ciels, excursions, parc national, lacs reposants, le dépaysement est obligatoire ! Avec de nombreuses attractions touristiques, visiter Kyoto,c’est prendre le temps d’admirer des sites incontournables, des monuments historiques de l’archipel nippon, pénétrer dans un temple japonais, découvrir autant de sites japonais, se laisser prendre par la magie de ces sanctuaires incontournables, entrer dans un temple bouddhiste pour observer un moine… Visiter le japon, le Pays du soleil levant offre des voyages au Japon multiples. C’est aussi l’occasion de découvrir la culture japonaise lors d’un séjour au japon… Le Pays du soleil levant se laisse admirer sans grande difficulté… Découverte de Kyoto, l’ancienne capitale nippone jadis… Comme toutes les grandes villes japonaises, il vous faudra prendre le temps de visiter Kyoto car cette ville propose une expérience unique et vous laissera des souvenirs inoubliables de cette ville de Kyoto.

Le meilleur moment pour visiter Kyoto

Sachez que Kyoto accueille des périodes touristiques. Il s’agit essentiellement de la période des sakura et de la période des momiji. Par conséquent, au moment de l’automne, les prix peuvent largement augmenter en raisons des réservations. En même temps, c’est aussi l’une des plus belles saisons pour visiter Kyoto et sa région en raison des couleurs des arbres. Évitez l’été qui s’avère humide et lourd.

Pourquoi aller à Kyoto ?

Évidemment pour ces geisha et ses rituels, ses coutumes, ses traditions. Kyoto est « la » ville des geisha. Je vous recommande de prévoir quelques jours à Kyoto, nous avions prévu 4 jours sur place et très sincèrement, si on avait eu plus, on en aurait profité plus. Je vous encourage donc à prévoir suffisamment de temps pour découvrir pleinement la ville. Cette ville est passionnante mais aussi extrêmement épuisante à mon goût. Pour se déplacer c’est galère et chaque quartier a son histoire et est donc dans la tradition japonaise dédiée à quelque chose. Les hôtels sont donc dans un quartier, les bars dans un autre quartier, les restaurants dans un énième quartier… C’est très compartimenté. Par conséquent, cela oblige à beaucoup marcher. Par exemple, si vous voulez visiter tous les temples classés à l’Unesco de Kyoto, bon courage tant ils sont nombreux. Et pour être sincère, à notre arrivée au Japon, on était aux anges quand on entrait dans ces lieux sacrés, autant après deux semaines, les temples, j’en avais un peu trop vus si vous voyez ce que je veux dire. C’est un peu l’indigestion de temples. Néanmoins, il y a des lieux à ne vraiment pas rater…

  • Gion
  • Arashiyama
  • Fushimi Inari
  • le temple Kinkaku-ji
  • assister à une cérémonie de thé
  • manger : un matcha parfait, du bœuf de Kobe ou Wagyu

Que faire à Kyoto ?

Capitale impériale pendant plus de 1000 ans, Kyoto est considérée comme la capitale historique et culturelle du Japon. C’est toute l’histoire du Japon que l’on peut y découvrir, de nombreux sites sont classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. C’est la ville des arts, la ville des geishas, la ville de la cuisine kaiseki,… Bref, à Kyoto la modernité se mêle à des traditions encore très présentes. Il y a tant de belles découvertes à faire…

La gare de Kyoto

Une des premières choses que vous verrez sans doute en arrivant à Kyoto, c’est sans doute la gare de Kyoto. Nul doute que ce lieu saura vous séduire tant elle combine modernité et praticité. Juste à côté, vous trouverez la Kyoto Tower. Mais attention, Kyoto pourrait vous surprendre lorsque vous arrivez pour la première fois à la gare, tout juste sorti du train à grande vitesse le shinkansen. Les larges rues pourraient être presque n’importe où. Les succursales de Krispy Kreme Donuts, Starbucks et Gap regorgent de jeunes professionnels branchés. Il y a peu de signes des quelque 2 000 temples et sanctuaires qui sont un héritage du passé glorieux de la ville, car oui, Kyoto était il y a plus de 1 000 ans la capitale du Japon.

Mais ensuite, vous découvrez qu’il y a une surprise à chaque coin de rue, des machines à dire la bonne aventure à un minuscule sanctuaire local couvert d’offrandes et un petit musée en bois avec des heures idiosyncratiques.

D’ailleurs, la gare de Kyoto mérite une petite visite : Son bâtiment ultra moderne, construit par Hiroshi Hara, est gigantesque. Mais je vous recommande d’y aller au moment du coucher de soleil, c’est depuis son sommet que vous aurez une vue imprenable sur la ville. Glissez-vous également dans les food courts pour manger en attendant votre train. Vous aurez un choix hallucinant dans une agitation absolument dingue. Un conseil si vous êtes plusieurs évitez de vous séparer car c’est un enfer pour se retrouver tant il peut y avoir du monde. Avec Julien, on s’était séparé pour faire des photos comme on le fait à chaque fois mais là, on s’est cherché pendant plus de deux heures pour se retrouver. J’ai cru que j’allais poursuivre mon voyage toute seule !

Pour ma part, je me souviens de la vision différente que j’en ai eu lorsqu’on est arrivée dans la gare. J’ai alors pensé que c’était une gare comme une autre. Et lorsqu’on est partie à sa découverte, vous serez bluffées par ses commerces. Enfin, impossible de ne pas aller découvrir la Kyoto Tower. On la repère de loin et vous servira de repère tant elle facilite l’orientation. Avec ses 131 mètres de haut, elle offre un point de vue inratable si vous aimez les paysages. Mais elle est payant contrairement à la gare – gratuite.

Le temple de Kiyomizu-déra et le quartier de sannenzaka

C’est l’un des sites classés à l’UNESCO qui s’avère être un des temples les plus visités de Kyoto. Un conseil : Allez-y tôt le matin pour éviter les bus de touristes. Mais le site est incroyable. Le temple, construit sur une colline, est connu pour les piliers en bois qui le soutiennent. Le complexe est immense et offre une plongée littérale dans les traditions japonaises.

D’ailleurs, si vous aimez vous balader, ne ratez pas les rues piétonnes menant au temples qui sont les plus belles de Kyoto. Dans les rues Kiomizu-michi, Sannenzaka et Ninenzaka, de très belles maisons traditionnelles en bois vous attendent. Ici, l’impression que le temps s’est arrêté vous gagne.

Participer à une cérémonie de thé

A ne pas rater également, les ochaya (maisons de thé traditionnelles). Vous trouverez de nombreuses cérémonies de thé. C’est une expérience d’immersion captivante quand on souhaite visiter Kyoto ! On vous apprend comment préparer le thé matcha.

Le temple de Kodai-ji

Poursuivez la balade et vous arriverez à la rue Ishibei-koji, réputée comme l’une des plus belles rues de Kyoto. Ici, vous trouverez le temple de Kodai-ji, un temple assez peu touristique. Le lieu est réputé pour sa petite forêt de bambou. C’est calme et d’une sérénité absolue ! 

Le temple de Chion-in

Là-encore un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, Chion-in est l’un des temples les plus importants de Kyoto. Sa gigantesque porte en bois San-mon, haute de 24 mètres et large de 50 mètres, est l’une des plus belles portes de temple.

Le temple de Nanzen-ji et le jardin de Konchi-in

Nanzen-ji est un des plus beaux complexes de temple bouddiste de Kyoto. Il vous faudra rejoindre l’ancien aqueduc Suirokau, qui fournissait auparavant Kyoto en eau, très sincèrement l’endroit est vraiment très sympa… Vous vous sentirez entourées de bois, qui renferment le petit temple de Nanzen-ji Oku-no-in… Le jardin du temple de Konchi-in fait également partie du complexe de Nanzen-ji. C’est un des plus beaux jardins japonais de Kyoto, attribué au célèbre maître de thé et concepteur de jardin Kobori Enshu. Le lieu est vraiment calme et relaxant… Zen, on vous dit !

Le chemin de la philosophie

Le chemin de la philosophie (Tetsugaku-no-michi) est un sentier piétonnier de 2 kilomètres de long qui suit un petit canal bordé d’arbres. Ce chemin doit son nom au philosophe Nishida Kitaro qui aimait s’y promener. Les temples pullulent dans le coin. On y trouve notamment le temple de Honen-In, dont le jardin n’est ouvert qu’au printemps et à l’automne, et le temple Eikan-do connu pour ses œuvres d’art et sa pagode. L’endroit est particulièrement reposant si on souhaite visiter Kyoto.

Le quartier de Gion

Le quartier traditionnel de Gion, avec ses maisons en bois (machiya) et ses maisons de thé (ochaya) traditionnelles, est le quartier historique des geisha, c’est donc évidemment là qu’on a le plus de chance de croiser des geishas (oui geiko comme on appelle les geisha de Kyoto) et des maiko, les jeunes apprenties geisha. Mais attention, ne croyez pas non plus que vous allez en croiser partout. Pour notre part, on a eu la chance d’en croiser qu’un seul groupe.

C’était un tel cliché que cela aurait pu être une scène de film. De l’autre côté de la rivière étroite et rapide, il y avait un restaurant bien éclairé. Dans la fenêtre était assis un groupe d’hommes japonais d’apparence riche avec deux maiko impeccablement maquillés – l’apprentie geisha – les rejoignant dans une tradition séculaire. Pendant ce temps, la geiko (comme on appelle geisha à Kyoto) s’est précipitée à côté de moi, un parasol blanc la protégeant de la légère averse de pluie. Devant, le petit pont en bois de Tatsumi, reconnaissable dans le film Memoires d’une Geisha, était bondé d’un groupe de touristes britanniques, écoutant leur guide. La geiko, évitant le contact visuel, se fraya un chemin silencieusement à travers eux et passa devant le salon de thé secret.

Il y a encore un millier de geishas au Japon, Kyoto étant un bastion pour ces «artistes interprètes» accomplis. Une grande partie des divertissements a toujours lieu à ochaya, des salons de thé traditionnels, où vous ne serez pas autorisé à entrer. Mais vous êtes susceptible de les croiser entre les rendez-vous à Gion et à Pontocho Alley. Les geisha de Kyoto commencent leur entraînement à 15 ans avec les étapes shikomi et minarai. Plus tard, elles deviennent maiko (apprentis) et à 21 ans, elles « obtiennent leur diplôme » en geiko. Les maikos sont facilement identifiables car elles ont leurs propres cheveux, plutôt qu’une perruque, et la nuque est laissée naturelle, sans le fameux maquillage blanc. Beaucoup de geiko font de bons mariages. Après tout, elles rencontrent les célibataires les plus éligibles du Japon.

Mais sachez aussi que c’est un quartier où il est agréable de se promener, surtout en dehors des grandes avenues et particulièrement en soirée. Durant votre balade à Gion, ne ratez pas :

  • Shijo-dori, l’artère commerçante principale qui mène au sanctuaire de Yasaka.
  • Hanamikoji-dori, une rue typique avec des maisons de thé traditionnelles et des restaurants traditionnels de luxe (ryotei).
  • Shimbashi la plus belle partie de Gion à mon goût, avec son magnifique architecture traditionnelle, notamment le joli Tatsumi Shrine et le petit pont de Tatsumi-bashi, ses restaurants chic et ses hostess bars cachés. De nuit, c’est encore plus beau, car tout est éclairé avec des lanternes. On est vraiment transportés à une autre époque ici… Nous y sommes passés de nuits.
  • le canal de Shirakawa, au nord de Gion, permet aussi une belle balade, beaucoup plus au calme, avec des petits restos et plein de petits ponts en pierre.

Shopping dans le centre-ville de Kyoto

Le centre-ville moderne s’étend grosso modo entre Karasuma dori et Oike dori. Le centre de Kyoto est très moderne et animé, on y trouve de nombreux restos, cafés et centres de jeux (pachinko, etc), mais c’est surtout le paradis pour faire du shopping et ramener plein de souvenirs sympas. Plusieurs arcades commerciales permettent de découvrir les boutiques. La rue Teramachi est un petit paradis pour le shopping. Sans oublier le marché de Nishiki, un food market où vous pourrez découvrir plein de spécialités locales si vous aimez visiter Kyoto. En vous promenant sur les artères principales, vous trouvez l’autre Japon plus ancien du folklore. C’est peut-être le pays qui a conduit le monde à développer de nouvelles technologies, mais il existe de nombreux magasins familiaux traditionnels qui n’acceptent toujours pas les cartes de crédit. Les distributeurs automatiques à chaque coin de la rue peuvent cracher des bières froides et des canettes de café chaud, mais les restaurants les plus simples prépareront minutieusement des plats esthétiquement agréables avec les ingrédients les plus frais. Dans les sanctuaires et les temples, des hommes d’affaires habillés font des offrandes, priant pour le succès et la prospérité. En se promenant, cela peut parfois ressembler à un monde impénétrable, avec des secrets derrière chaque porte. Mais profitez-en pour prendre le temps de visiter Kyoto.

Les temples et la forêt de bambou d’Arashiyama

Le quartier d’Arashiyama, à l’ouest de Kyoto fut l’une de mes journées préférées. Vous y trouverez une bambouseraie qui pour ma part, n’est pas aussi exceptionnelle que ce qu’en disent les gens tant il y a du monde. En revanche, le lieu est absolument grandiose et vous laissera probablement le souvenir inoubliable d’une expérience unique. Arashiyama c’est de très beaux temples et des jardins japonais (Tenryu-ji, Okochi Sanso, Jojakko-ji)… Un des endroits immanquable si vous partez visiter Kyoto.

Le golden temple (KINKAKU-JI)

Le Kinkaku-ji, appelé Golden Temple ou Pavillon d’or, est un des temples classés à l’Unesco de Kyoto. C’est le trésor de Kyoto tant l’endroit respire la sérénité. Sans oublier que le temple Kinkaku-ji est recouvert de feuilles d’or ! Sachez que le temple a du être reconstruit en 1950, il avait brûlé après le suicide d’un de ses moines… C’est un des plus beaux temples du Japon, le lieu est empreint de calme. Sous le soleil, il se reflète dans le lac ! Il faut juste arriver très tôt pour éviter les touristes quand on souhaite visiter Kyoto, sinon ça perd un peu de son charme…

Où dormir à Kyoto ?

Nous avons passé nos premières nuits dans une auberge de jeunesse près de la gare JR de Tofukuji, à peine à 2 minutes en train de la gare de Kyoto. Hyper pratique donc pour se déplacer avec notre JR Pass. Expérience très conviviale. La localisation de l’hôtel était idéale pour visiter Kyoto. Chambre hyper confortable pour un prix raisonnable, avec tout ce dont on a besoin. Le personnel était adorable…

Sinon, vous pouvez tester dess hebergements différents au Japon !

Séjournez dans un ryokan pendant au moins une nuit. Dans ces auberges de style traditionnel, vous dormez sur des futons et vous êtes encouragé à porter un yukata (kimono en coton léger) et à manger de la cuisine kaiseki. Les plus célèbres sont Tawaraya et Hiiragiya, des institutions séculaires se faisant face dans le centre de Kyoto. Le Gion Hatanaka Ryokan, près du sanctuaire Yasaka, est plus moderne. Shiraume in Gion est très bien noté.

Dans un endroit calme à proximité du palais impérial, le premier boutique-hôtel de Kyoto, The Screen, est luxueux et intime, avec seulement 13 chambres. L’Hôtel Mume, dans un coin tranquille de Gion, est un autre endroit élégant et très bien noté dans la même veine.

Tour Club est une auberge conviviale proche de la gare de Kyoto. Il est japonais mais anglophone. Des chambres privées avec salle de bains sont disponibles ainsi que des dortoirs.

Pour quelque chose de différent, séjournez dans un temple bouddhiste : vous pourrez poser vos valises au temple Shunkoin, qui ne dispose que de cinq chambres abordables. Ici, vous pouvez apprendre la méditation zen auprès du vice-abbé anglophone.

Le Mitsui Garden Kyoto Sanjo est une option fiable à prix moyen. Ce qui lui manque, c’est du caractère mais il le compense dans un emplacement pratique au centre-ville. Il possède son propre onsen (bain japonais) et le petit-déjeuner est un mélange de plats japonais et occidentaux.

Top 5 des expériences à faire à Kyoto

  1. Apprenez à faire des sushis et des tempura dans la cuisine d’une maison locale avec WAK, l’Association des femmes de Kyoto, qui propose également des cours de calligraphie, de cérémonie du thé, de dégustation de saké et de port de kimono.

2. Faites une promenade guidée à travers Gion après la tombée de la nuit pour avoir un aperçu du monde de geiko et maiko (apprentie geisha).

3. Traversez les plus de 5000 torii rouge-orange (portes du sanctuaire) de Fushimi Inari Taisha. Le sanctuaire est dédié à Inari, dieu du riz et des affaires. Les entreprises et les particuliers achètent des torii de différentes tailles dans une quête de richesse et de bonne fortune.

4. Promenez-vous dans le marché de Nishiki pour fournir une gamme ahurissante de produits alimentaires, admirez les champignons les plus chers du monde (matsutake) et dégustez des friandises à emporter plus abordables, telles que des beignets au tofu.

5. Faites du thé, quelque chose que les Japonais ont transformé en un rituel spirituel influencé par le zen. Participez à une cérémonie traditionnelle du thé au magasin de thé de Fukujuen, avant d’acheter des feuilles à emporter chez vous.

Top 5 des excursions à faire autour de Kyoto

  1. La jolie station balnéaire d’Arashiyama est à juste titre populaire. Photographiez son pont en bois emblématique, faites une promenade en bateau, en train ou en pousse-pousse, visitez le temple Tenryu-ji, un site du patrimoine mondial, et promenez-vous dans une forêt de bambous. Prenez la montée raide jusqu’au Monkey Park pour vous retrouver face à face avec des macaques japonais. Ils sont dans la nature, vous êtes dans la cage.

2. Dans les collines du nord, Kurama est célèbre pour son festival du feu (qui se tient en octobre) mais est par ailleurs une petite ville endormie, avec un immense complexe de temples et un onsen (bain de source chaude en plein air). Vous pouvez faire de la randonnée depuis et vers le village voisin de Kibune, connu pour ses restaurants, en environ 90 minutes.

3. Remontez le temps à Ohara, à 10 km au nord de Kyoto. Le village rural est entouré de rizières et de collines boisées et est connu pour ses temples bouddhistes historiques, notamment le Sanzen-in et le Jikko-in (fondés en 1013 après JC), vieux de 1200 ans. Essayez la spécialité locale : les concombres marinés dans de l’eau glacée, servis sur un bâton. Il y a quelques ryokans (auberges traditionnelles) où vous pouvez déjeuner et utiliser le onsen.

4. Ancienne capitale du Japon, Nara (37 km au sud de Kyoto) possède de nombreux temples, dont le Todai-ji, qui abrite la plus grande structure en bois du monde qui abrite un Bouddha de 500 tonnes. Faites-vous encercler par des cerfs effrontés (vous pouvez acheter des biscuits pour les nourrir), autrefois considérés comme des messagers des dieux.

5. Le thé vert japonais serait originaire d’Uji, à 14 km au sud de Kyoto. Savourez une tasse de thé dans ce qui est peut-être le plus ancien salon de thé du monde, le Tsuen, et récupérez un échantillon des produits locaux dans l’un des nombreux stands qui bordent la route menant au charmant temple Byodo-in et au superbe musée.

Top 5 des saveurs gourmandes de Kyoto

1. Oubliez les trucs trop réfrigérés emballés dans du cellophane de votre supermarché local. Au lieu de cela, mangez des sushis comme il se doit. Dirigez-vous vers Iyomata au marché de Nishiki (pendant la journée uniquement).

2. Kyoto est connue pour le kaiseki ryori, la cuisine japonaise raffinée et subtile à plusieurs plats. Qu’ils soient étoilés ou non, les prix peuvent être exorbitants. Pour une version moderne et abordable du kaiseki, essayez Grotto sur Imadegawa-dori.

3. Le tofu mijoté dans une soupe dashi peut ne pas sembler excitant, mais il est transformé à Kyoto. Les restaurants Yudofu se trouvent généralement dans les temples ou à proximité. Essayez Yudofuya au temple Ryoan-ji, après avoir d’abord contemplé le plus beau jardin de rocaille zen du monde.

4. Le bœuf Teppanyaki, les fruits de mer ou les légumes cuits sur une plaque chauffante devant le client sont plus appréciés des visiteurs que des locaux. Essayez Itoh Dining au cœur de Gion, qui possède des fenêtres donnant sur la rivière Shirakawa.

5. Le sukiyaki ou le shabu shabu sont des lanières de bœuf tendre et de légumes finement coupées, bouillies dans différents types de bouillon, servies avec une trempette. Mishima-tei sur Sakurano-cho est l’un des endroits les plus célèbres pour se livrer.

Top 5 des temples et sanctuaires à Kyoto

1. Construit en 798 après JC, Kiyomizu-dera est connu pour offrir la bonne fortune. Il a un chemin qui garantit le succès en amour, si vous pouvez le parcourir les yeux fermés. Gardez vos yeux ouverts pour admirer l’immense salle et la scène Noh, et contemplez depuis la grande terrasse, qui offre de belles vues sur Kyoto.

2. Magnifiquement décoré, Kinkaku-ji – le pavillon d’or – est un pavillon de trois étages recouvert de feuilles d’or. Iconique et incontournable, c’est aussi mais horriblement populaire. Rendez-vous dès son ouverture le matin (9h).

3. Ginkaku-ji, le Temple d’Argent, ne porte pas bien son nom, mais le modeste bâtiment en bois est entouré de beaux jardins et possède son propre charme tranquille.

4. L’immense temple zen Rinzai de Nanzen-ji, sombre, abrite un certain nombre de sous-temples et de jardins. Une porte monumentale ici est réputée pour être la cachette d’un notoire hors-la-loi du XVIe siècle qui, une fois retrouvé, a été bouilli vivant.

5. Le hall principal de 120 m de long de Sanjusangen-do est le plus long bâtiment en bois du Japon. Cela n’a pas l’air si spécial de l’extérieur, mais entrez et vous serez impressionné par 1 001 statues, chacune subtilement différente, de la bouddhiste Bodhavista Kannon, déesse de la miséricorde.

Top 5 des lieux de balade à Kyoto

  1. La Marche du philosophe : Déambulez de Ginkaku-ji à Nanzen-ji le long de ce joli sentier au bord du canal, ainsi nommé parce que la philosophe influente du XXe siècle Nishida Kitaro marchait de cette façon chaque jour. C’est particulièrement beau en avril, lorsque la fleur de cerisier est en fleur. La marche dure 30 minutes.

2. Pontocho : Une allée vieille de plusieurs siècles parallèle à la rivière Kamo et bordée de restaurants et de salons de thé. Visitez-là après la tombée de la nuit quand elle est magnifiquement éclairée par des lanternes. Vous pouvez voir une geisha ou une maiko en route pour un engagement.

3. Du temple Kiyomizu au sanctuaire Yasaka : Pour avoir une idée du vieux Kyoto, avant de descendre dans les charmantes rues de l’est de Gion jusqu’à Yasaka, un sanctuaire du septième siècle célèbre pour ses célébrations du Nouvel An et pour avoir accueilli l’un des plus grands festivals annuels de Kyoto, le Gion Matsuri ( qui se tient en juillet).

4. Parc Maruyama au sanctuaire Heian : Si vous le visitez pendant la saison des fleurs de cerisier, c’est un itinéraire incontournable vers le nord à travers les rues de Higashiyama, car les points de départ et d’arrivée sont connus pour leurs magnifiques cerisiers. Le sanctuaire mérite une visite à tout moment de l’année, cependant, pour admirer son immense porte vermillon et ses beaux jardins, conçus spécialement pour se promener.

5. Katsura Rikyu Kyoto possède de magnifiques jardins, conçus pour reproduire les qualités sensorielles du monde naturel et pour être apprécié en parcourant leurs sentiers. Ce jardin, appartenant à une villa impériale, possède un lac et plusieurs pavillons de thé. Vous aurez besoin d’une autorisation pour entrer de l’Agence de la maison impériale.

Top 5 des souvenirs à ramener de Kyoto

1. Un kimono ou yukata (la version en coton) : Visitez le Nishijin Textile Center, une alliance de tisserands, pour en savoir plus sur les kimonos, en louer un pour la journée ou en acheter un à emporter à la maison. Le marché de Kikuya (sur Manjuji-dori) est recommandé pour les kimonos d’occasion de qualité.

2: Un couteau de chef : Le coutelier Aritsugu a été fondé en 1560, quand il a fourni des épées à la maison impériale. Visitez la boutique du marché Nishiki, où vous pouvez faire graver votre nom sur votre couteau et apprendre à l’aiguiser.

3. Le Washi (papier) : Le papier japonais traditionnel, fabriqué à la main à partir d’une gamme d’arbres et d’arbustes, a de nombreuses utilisations, des paravents à l’origami et à la papeterie. Achetez des souvenirs à la papeterie Kyukyo-do (sur Teramachi), qui remonte à 1663.

4. Les gravures sur bois : Cette forme d’art remonte à des siècles en arrière. Assistez à la réalisation d’impressions ou créez les vôtres au Centre d’artisanat de Kyoto. Vous pouvez vous acheter un ancien original de la belle Daishodo (Teramachi Shopping Arcade).

5. Des baguettes : Les baguettes japonaises sont plus courtes que les baguettes chinoises et vous serez étonné de la variété des styles et des prix. Visitez la boutique et atelier Ohashi-no-Ohshita à Gion, près de Kiyomizu, pour une gamme splendide et pour les voir en cours de fabrication.

Découvrir les visuels

Dans le train
Dans le train
Vue sur Kyoto depuis le centre commercial
Vue sur Kyoto depuis la gare
Dans la gare moderne
Dans la gare moderne
Vue de nuit
Vue de nuit
La Kyoto Tower
La Kyoto Tower
Les temples omniprésents un peu partout dans la ville
Les temples omniprésents un peu partout dans la ville
le temple d'or
le temple d’or
Le temple d'or avec son lac
Le temple d’or avec son lac
Les détails du temple d'or
Les détails du temple d’or
Un lieu reposant
Un lieu reposant
Les allées ultra propres
Les allées ultra propres
Un oiseau
Un oiseau
Petite balade
Petite balade
Découverte d'ARASHIYAMA avec une statue
Découverte d’ARASHIYAMA avec une statue
Découverte d'ARASHIYAMA
Découverte d’ARASHIYAMA
Au temple Daitokuji
Au temple Daitokuji
Qui est pris celui qui croyait prendre
Qui est pris celui qui croyait prendre
Dans le jardin
Dans le jardin
Sépulture
Sépulture
Sépulture japonaise
Sépulture japonaise
Le palais impérial
Le palais impérial
Le quartier de Gion de nuit
Le quartier de Gion de nuit
Le groupe de geisha croisées
Le groupe de geisha croisées
Les rues calmes à Gion
Les rues calmes à Gion
Les vélo rangés
Les vélo rangés
A ARASHIYAMA
A ARASHIYAMA
Les bambous d'Arashiyama
Les bambous d’Arashiyama
Les ouvertures des maisons sur les jardins
Les ouvertures des maisons sur les jardins
Un jardin japonais
Un jardin japonais
La symbolique de la représentation
La symbolique de la représentation
Les bambous et la pureté de l'eau à Arashiyama
Les bambous et la pureté de l’eau à Arashiyama
Lieu de prière
Lieu de prière
sanctuaire de Fushimi Inari
sanctuaire de Fushimi Inari
Une des portes du sanctuaire de Fushimi Inari
Une des portes du sanctuaire de Fushimi Inari
A Arashiyama
A Arashiyama
Au palais impérial
Dans les jardins du temple d'or
Dans les jardins du temple d’or
Au palais impérial 2
Au palais impérial
Autour du palais impérial
Autour du palais impérial
A l'entrée d'un restaurant
A l’entrée d’un restaurant

2 thoughts on “Visiter Kyoto : le guide complet

    1. Profitez-bien c’est un voyage génial et étonnant en tout plan tant la gentillesse des Japonais est appréciable de nos jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

La dernière édition de Jet-Lag, le magazine, est disponible !

popup magazine