X
popup newsletter

Besoin d'astuces pour voyager stylées ? Inscris-toi et tu recevras nos meilleures infos voyage, hôtels et mode...

[ Idée voyage ] >>> CroisièreEscapadeFamilleOenotourismeRoad tripSportWeek-end

Infos pratiques pour tout voyage en Namibie

Découvrir la Namibie pendant 3 semaines, c’est faire l’expérience de la chaleur, du désert et de l’importance de l’eau. Forcément, on connait de la Namibie ces paysages panoramiques, ces vues imprenables de ces déserts, mais on connait très peu l’autre réalité du pays à savoir l’urgence de l’eau. C’est l’expérience qu’on a vécu à travers ce récit de nos 3 semaines en Namibie.

Découvrir l’importance de l’eau

Retrouver un état sauvage, se rendre compte de l’importance de l’eau, découvrir ses sens et en prendre plein la gueule comme on dit. Parce qu’indiscutablement la Namibie et ses grands espaces vous permettront de vivre une expérience hors des sentiers battus. J’en connaissais le luxe avec ses lodges démentiels mais je n’avais jamais perçu l’autre réalité de l’Afrique : l’eau car cela reste ici un véritable challenge que de l’acquérir. Même dans certains lodges de luxe qu’on a eu la chance d’expérimenter, il est toujours rappeler avec politesse un message sur l’importance d’avoir de l’eau et de l’économiser. On a pu également se rendre compte de l’urgence climatique qui existe et le challenge que vont devoir relever les populations qui y vivent. Les rivières sont à sec les 3/4 du temps, les animaux sauvages qui ont bâti la réputation de cette si belle destination africaine souffrent terriblement de la chaleur. Alors forcément quand on roule en voiture, le thermomètre extérieur affiche des températures qui en affoleraient plus d’un. Le record après 7 jours en Namibie les 48 degrés affichés sur le tableau de bord. De quoi terrifier plus d’une personne comme moi qui suis particulièrement sensible à la chaleur

Coucher de soleil splendide en Namibie
Coucher de soleil splendide en Namibie
Eléphant à Etosha, le parc naturel de la Namibie
Eléphant à Etosha, le parc naturel de la Namibie
Paysage désertique de la Namibie
Paysage désertique de la Namibie

Apprendre la notion des distances

L’autre élément en prendre en compte lorsqu’on prépare un voyage en Namibie, c’est les distances car Google ne maitrise pas forcément tous les paramètres de ce côté là. Par exemple, Google Maps nous indiquait une durée de distance sous estimée pour rejoindre un endroit en général largement au dessous de la réalité. Il doit estimer que les pistes ralentissent plus que dans la réalité. Par conséquent, beaucoup de nos trajets ont été plus courts que ceux qu’on avait imaginés. On a donc au final combiné nos cartes GPS avec map.me et Google maps.
Préparez vous à « manger de la poussière ».

Petits véhicules s’abstenir

Parce que les véhicules sont en général des 4X4 – on avait loué un Duster de Renault qui fut une merveille de motricité. Facile à déplacer, léger et maniable, nous n’avons à aucun moment regretté notre choix. Rares sont les routes bitumées, vous roulez en général sur des pistes de sable et de rochers. Leur avantage, elles sont larges. Leur défaut, elles sont bruyantes. Autres éléments à prendre en compte les roues. Sur la route, vous trouverez des cadavres de roues, nous avons également rencontré de nombreuses personnes qui ont du changé les roues car elles avaient crevées. Pour notre part, si nous n’avons pas rencontré de problèmes de crevaisons avec nos pneus, nous avons en revanche eu un problème avec le pot d’échappement qui s’est fait la malle. Rien de bien grave car au final, on a trouvé Gert, un Africaan qui nous a réparé. Mais bon, très sincèrement, je crois qu’il est très rare les voyageurs qui n’ont pas recontré un problème mécanique en Namibie. Globalement notre véhicule correspondait parfaitement à ce qu’on en attendait. Notre Duster était bien plus nerveux que notre Touran qu’on avait loué à Oman, pour les dunes de sable.

Des moustiques en surnombre

L’autre point négatif, c’est les moustiques et les moucherons. Que vous soyez les pires amies des moustiques ou pas, vous pouvez être sures que ces vilaines bêtes viendront à votre rencontre où que vous soyez.

Commerces difficiles à trouver

L’alimentation peut être compliquée pour les végétariens car on n’a jamais trouvé dans les petits commerces dans certains villages (tous les villages n’ont pas de commerces) de légumes et de fruits. Après renseignements auprès des populations locales, il s’avère qu’ils mangent très peu de légumes en général. Leur alimentation se réduit en général à de la viande. Oubliez par conséquent les envies shopping à tout va, on va à l’essentiel.

Panoramas splendides

Après hormis ces points là, vous aurez tout pour apprécier ces grands espaces et la beauté des couchers de soleil de la Namibie : La vie de camping, le grand air pur, des panoramas grandioses, les barbecues, la vue sur les étoiles scintillantes en pleine nuit, le charme des rochers impressionnants. Vous vous découvrirez une âme de voyageur vagabond, un peu comme en Argentine où la randonnée devient votre exutoire.


Rédigé par Christel Caulet

le 10 novembre 2019

Un petit mot à ajouter ?