Safari en Namibie au parc d’Etosha

Safari en Namibie au parc d’Etosha. Pour lancer ce voyage en Namibie en Afrique, on commence avec du lourd avec un safari dans ces parcs nationaux légendaires. Le parc national d’Etosha, la grande réserve animalière de la Namibie, se situe à 400 kilomètres de Windhoek et à 200 km de Walterberg, autre réserve privée où nous étions la veille. Bien sur, il vous faudra prendre des pistes en bon état pour rejoindre le parc.

Parc Etosha Namibie

Le Parc National Etosha en Namibie, célèbre pour la richesse et la diversité de sa faune parfaitement conservée, n’a rien à envier aux autres grands sanctuaires animaliers, tel le Parc National Kruger en Afrique du Sud. Grâce à une politique namibienne qui a su limiter les flux touristiques, Etosha reste un joyau préservé des affres du tourisme de masse. S’étendant sur une superficie de 22 000 km², il constitue l’un des refuges les plus importants pour la faune africaine. Situé dans la partie septentrionale de la Namibie, le parc est notamment renommé pour son immense étendue de sel asséché, le pan salin d’Etosha, qui couvre une grande partie de cette réserve naturelle.

Après deux semaines de voyage, nous atteignions enfin l’un des moments les plus attendus de notre périple d’un mois à travers la Namibie.

Sommaire :

  • Quels animaux à voir Etosha
  • Les campements à Etosha
  • Safari à Etosha

animaux en surnombre

Le Parc National d’Etosha se distingue comme l’une des aires de conservation les plus cruciales d’Afrique australe, offrant un habitat à 340 espèces d’oiseaux, 114 espèces de mammifères, 110 espèces de reptiles, 16 espèces d’amphibiens, et étonnamment, une espèce de poisson.

Dès que la porte Anderson Gate est passée et les traditionnels contrôles des rangers où on vous demande si vous avez des armes avec vous quand même, nous voilà libre à nouveau au cœur de cette faune si spéciale. Lorsqu’on croise nos premiers springboks, on est comme des fous. On dégaine immédiatement nos appareils photos pour shooter les animaux très vite rejoints par deux superbes girafes. Il y a quelque chose d’impalpable matériellement mais bien présent qui nous pousse à la rencontre de ces animaux.

Nos premiers springboks croisés dans le parc national d'Etosha
Nos premiers springboks croisés dans le parc national d’Etosha

« Etosha » signifie « le grand espace blanc », un nom qui fait référence à l’immense marais salant occupant un quart de la superficie du parc. Transformé en un désert de sel et d’argile, cet espace, connu sous le nom de « Etosha Pan » en anglais, s’inscrit dans le bassin du Kalahari. Autrefois, un lac alimenté par la rivière Kunene occupait cet emplacement, mais la modification du cours de la rivière a entraîné son assèchement.

Ce bassin salin ne se remplit d’eau qu’à l’occasion des pluies. Lorsqu’il se gorge d’eau, il devient le théâtre d’une incroyable attraction naturelle, attirant des milliers d’oiseaux, notamment les flamants roses, créant un spectacle visuel éblouissant. Malgré son aspect désertique, le Pan d’Etosha est un écosystème riche offrant aux animaux sauvages tout ce dont ils ont besoin pour prospérer dans cet environnement unique.

Des camps aux quatre coins du parc

Au sein du Parc National d’Etosha, cinq camps offrent aux visiteurs la possibilité de s’immerger dans la nature sauvage africaine : Onkoshi, Namutoni, Halali, Okaukuejo et Dolomite. Chacun de ces camps propose non seulement des emplacements pour camper mais aussi une variété d’hébergements adaptés à différents niveaux de confort et de luxe, permettant aux visiteurs de choisir selon leurs préférences et budgets.

Le parc atteint son apogée en matière d’observation de la faune juste après la saison des pluies. À ce moment, les points d’eau sont abondants, mais les animaux, ayant un besoin accru de s’hydrater après une période de disette, se rassemblent autour de ces oasis naturelles, offrant des occasions uniques d’observation. Pendant la saison des pluies, l’eau est facilement accessible partout dans le parc, dispersant ainsi les animaux sur un plus vaste territoire. Cependant, durant les périodes de sécheresse, les animaux migrent à la recherche d’eau, suivant un schéma naturel et prévisible, facilitant leur observation par les visiteurs du parc.

Au total, le parc d’Etosha est immense, un peu plus de 22 935 km2 et rassemble 114 espèces de mammifères et 340 espèces d’oiseaux. Les paysages à mon goût sont largement supérieur à ceux du Kruger. Nous avons prévu de passer 3 safari etosha nuits dans le parc. Pour cela, 3 camps à rejoindre selon des zones définies sur une taille colossale (sa superficie actuelle : 22 275 km²) :

  • Okokuejo
  • Halali
  • Olifantsrus

Chaque camp à l’intérieur du Parc National d’Etosha en Namibie offre une expérience unique, adaptée à différents types de voyageurs, allant du luxe exclusif à des options plus accessibles, tout en mettant l’accent sur l’éco-tourisme et la proximité avec la nature sauvage africaine.

  • Camp Dolomite se présente comme une offre exclusive avec ses tentes de luxe, réservées à une clientèle privilégiée. Ce camp est unique car il permet un accès exclusif à toute la partie ouest du parc, une zone interdite aux non-résidents. Cette région, remarquablement préservée, abrite des concentrations élevées d’animaux sauvages, offrant des opportunités d’observation exceptionnelles.
  • Camp Okaukuejo s’oriente vers un tourisme d’« éco-luxe », avec un point d’eau illuminé la nuit, attirant régulièrement rhinocéros et éléphants, permettant aux visiteurs d’observer ces majestueux animaux dans un cadre intime.
  • Camp Halali est réputé pour son point d’eau éclairé, devenant un lieu de prédilection pour observer les léopards, offrant ainsi aux visiteurs des moments privilégiés avec l’un des prédateurs les plus insaisissables d’Afrique.
  • Camp Namutoni dispose également d’un point d’eau éclairé. Bien qu’attirant une population animale moins dense que les autres camps, ce qui en fait une option moins populaire et donc plus abordable, il offre néanmoins une expérience enrichissante dans le parc.
  • Camp Onkoshi se distingue par son absence de point d’eau éclairé mais jouit d’une position stratégique à proximité de l’Etosha Pan. Cette localisation le rend particulièrement attrayant pour les ornithologues et les amateurs d’oiseaux, notamment pendant la saison des pluies lorsque des milliers de flamants roses et autres espèces aquatiques viennent s’y abreuver.

Chacun de ces camps est équipé pour garantir le confort et la sécurité des visiteurs, incluant restaurant, épicerie, station-service et piscine. Les camps sont conçus comme de véritables bastions pour prévenir toute intrusion d’animaux dangereux, assurant ainsi une expérience sûre au cœur de la nature sauvage.

Rouler tout au long de la journée

Le Parc National d’Etosha dispose de quatre portes d’entrée, facilitant l’accès aux visiteurs venant de différentes directions. Parmi ces entrées, la porte Galton se distingue en étant spécifiquement réservée aux résidents du camp Dolomite. Cette exclusivité assure aux hôtes de Dolomite un accès privilégié et direct à la partie ouest du parc, une zone réputée pour sa faune abondante et ses paysages préservés, soulignant l’engagement du parc à offrir des expériences uniques tout en préservant la tranquillité et l’intimité de ses zones les plus sauvages.


Opter pour un safari en self-drive à travers le Parc National d’Etosha et d’autres merveilles de l’Afrique Australe est une manière passionnante de découvrir ces territoires sauvages à votre propre rythme. Votre choix d’un 4×4 équipé d’une tente sur le toit pour ce mois d’aventure en Namibie et au Botswana illustre parfaitement l’esprit d’indépendance et d’exploration qui caractérise le mieux l’aventure en Afrique.

La préparation en amont avec une agence de voyage, qui a su adapter l’itinéraire à vos préférences et à votre budget, est une démarche judicieuse. Avoir un itinéraire sur mesure, assorti d’une carte routière détaillée, d’instructions précises et de réservations de campements effectuées à l’avance, garantit non seulement une expérience sans tracas mais aussi une immersion totale dans la diversité des paysages et la richesse de la faune africaine.

Cette formule « self drive » offre une flexibilité inégalée, permettant de s’arrêter à volonté pour admirer les paysages, observer les animaux sauvages et vivre l’Afrique au rythme qui vous convient. De plus, le choix de campements réservés à l’avance élimine toute préoccupation logistique, vous permettant de vous concentrer pleinement sur l’expérience unique de chaque journée.

Votre aventure souligne l’importance de l’indépendance dans l’exploration des trésors naturels de la Namibie et du Botswana, offrant une perspective intime sur la vie sauvage et la beauté naturelle de ces pays. Cette approche de safari en self-drive est idéale pour ceux qui cherchent à s’éloigner des circuits touristiques classiques et à créer leurs propres souvenirs inoubliables au cœur de l’Afrique.

Rouler non stop

comment visiter etosha ?

Le principe d’un safari, c’est de rouler toute la journée à faible vitesse tout en restant vigilant à chaque espèce animale que l’on croise. Réveil tôt le matin à 5 heures car les animaux profitent des températures matinales fraiches pour s’alimenter et boire. Alors qu’en pleine journée, il vous faudra être davantage vigilant sur les zones d’ombres que les animaux apprécient également. Si notre première journée fut prolifique dans des paysages somptueux comme lors d’une oasis désert, les autres journées furent moins riches dans nos rencontres. Après, c’est une partie de chance.

Mais très sincèrement, vous aurez la chance de vivre des moments rares. Nous croisons alors notre première autruche, à ma grande surprise, l’animal est beaucoup plus grand que ce que je m’imaginais. Mais elle est feignante et refuse de courir, nous la suivons du regard quand on rejoint déjà notre premier troupeau de zèbres. Et ce n’est pas un mais des centaines de zèbres qui sont réunis.

Votre aventure dans le Parc National d’Etosha capture l’essence même de l’exploration sauvage, surtout pendant la saison des pluies, une période où les stratégies habituelles d’observation des animaux nécessitent adaptation. Votre engagement à débuter chaque journée à l’aube, à 5 heures du matin, démontre une détermination et une passion pour la vie sauvage qui sont à la fois admirables et contagieuses.

La saison des pluies présente un défi unique pour l’observation des animaux, rendant les points d’eau moins cruciaux pour leur repérage, car les animaux peuvent s’abreuver un peu partout. Cela vous a poussés à parcourir activement le parc, à la recherche de la faune dispersée. Cette approche mobile et attentive, avec vous scrutant l’horizon à travers vos jumelles, est une aventure en soi. La confusion initiale entre les buissons ou les tas de pierres et les animaux sauvages ajoute une touche d’humour et d’humanité à l’expérience, rappelant que dans l’immensité de l’Afrique, même les yeux les plus aiguisés peuvent être trompés.

La récompense de cette quête patiente et attentive, lorsqu’un animal est finalement aperçu, est un moment de pure magie. Cet instant où le doute se dissipe pour laisser place à l’émerveillement face à un être sauvage dans son habitat naturel souligne la beauté et l’excitation de l’observation de la faune en self-drive. Ces expériences, où chaque découverte est le fruit d’un effort personnel et d’une observation attentive, créent des souvenirs inoubliables et une connexion profonde avec la nature sauvage de l’Afrique.

Des troupeaux de zèbres immenses à Etosha
Des troupeaux de zèbres immenses à Etosha

Organisation du véhicule

Dans notre véhicule, nous sommes organisées ! On a pris suffisamment de câbles pour pouvoir recharger les batteries des appareils photos et les portables. Nous avons également une glaciaire avec des boissons fraiches et une machine à café Handpresso adaptée pour faire un bon café dans la voiture. Car la journée sera longue, de 5h le matin à 21h30. Le soleil tape déjà, dans le ciel, pas de nuages à l’horizon. Le décor fait penser à ceux qu’on retrouve sur les cartes postales souvenirs lors de ce safari Namibie. Pour une aventure en safari, surtout en mode self-drive comme le vôtre à travers des territoires aussi vastes et sauvages que le Parc National d’Etosha, une préparation minutieuse est essentielle. N’hésite pas à jeter un coup d’oeil à notre check list safari.

Des animaux en pagaille

L’œil guette l’horizon à chaque instant même si j’aurai bien aimé savoir le nombre d’animaux etosha que nous avons croisé et que nous n’avons pas vu juste pour l’anecdote. Très vite, les plus difficiles à capter restent les félins : Comme en Afrique du Sud, nous n’avons vu aucun léopard. Mais on a eu la chance de se retrouver à même pas cinq mètres d’un troupeau de lionnes et de lions avec leurs petits.

Au total, une quinzaine d’entre eux paraissent gentiment sous un arbre, elles n’ont guère l’air violente lors de ce safari à Etosha. Yeux plissés, vigilante à l’extrême sur leur progéniture, certaines se lèvent pour aller se rafraichir un peu plus loin près d’un point d’eau. Des fois, les animaux sont justes au pied d’un arbre en bord de piste, à notre grand étonnement comme avec cette guéparde croisée avec ces trois petits lions. Tour à tour, nous croisons pour ce safari Namibie : zèbres, springboks, oryx, Hyène, Buffles, Gazelle, Autruche, Phacochère, Lionne, Gnous, Impalas, Éléphant, Girafe, Rhinocéros, écureuil…

Éléphants dans le parc national d'Etosha
Éléphants dans le parc national d’Etosha
Des champs de zèbres face à nous
Des champs de zèbres face à nous
Des hyènes
Des hyènes
Une girafe nous observe
Une girafe nous observe
Un oryx
Un oryx
Une famille de girafes
Une famille de girafes

parc national d’etosha avis

Vos trois jours passés au cœur du Parc National d’Etosha, entourés d’une telle diversité de la faune africaine, doivent avoir été absolument magiques. La présence de girafes, éléphants, springboks, gemboks (ou oryx), zèbres, buffles, autruches, différentes antilopes dont les impalas, steenboks, dik-diks, ainsi que des mangoustes, renards, chacals, et koudous, illustre la richesse biologique de cette région et l’importance de sa préservation.

Chaque espèce que vous avez rencontrée joue un rôle unique dans l’écosystème d’Etosha, contribuant à sa complexité et à son équilibre. Les girafes, avec leur long cou, peuvent accéder aux feuilles hautes, tandis que les éléphants façonnent leur environnement en abattant des arbres, créant des habitats pour d’autres espèces. Les springboks et les zèbres parcourent les plaines en quête d’herbe, suivis de près par les prédateurs opportunistes comme les chacals.

La variété d’antilopes, de la robuste oryx qui peut survivre dans des conditions arides, au délicat dik-dik, met en lumière l’adaptation remarquable de ces espèces à leur environnement. Les rencontres avec des prédateurs plus petits, tels que les mangoustes et les renards, ajoutent une autre couche d’émerveillement, révélant la complexité des interactions entre prédateurs et proies dans ce vaste habitat.

Ces expériences soulignent non seulement la beauté inhérente de la nature sauvage africaine, mais aussi l’importance cruciale de la conservation et de la protection des habitats naturels. Être témoin de la vie quotidienne de ces animaux dans leur milieu naturel est un privilège, offrant des moments de connexion profonde avec le monde naturel et une perspective unique sur la richesse de la biodiversité de notre planète.

.

Le soleil se couche au loin
Le soleil se couche au loin

Le camp Okokuejo

Alors qu’on s’enregistre déjà à la réception du camp, on constate qu’ici, tout est bien organisé. Dans un coin, quelques commerces. Nous rejoignons déjà notre campsite pour installer dans la nuit qui a commencé à s’installer notre tente. Un espace pour faire un barbecue, une table avec chaises nous est proposée. Le temps d’éplucher quelques pommes de terre et de lancer notre repas que nous décidons de gagner à pied le point d’eau. Dans chaque camp que nous avons visité, il y a un point d’eau qui s’éclaire en pleine nuit pour permettre de contempler les animaux. A notre retour à notre tente, on avale notre repas épuisés par cette première journée, nous nous couchons. Le parc n’a pas de paludisme; il peut être atteint via une voiture berline. Il y a aussi un camp de repos où les voyageurs peuvent utiliser des cuisines, des plates-formes d’observation et des stations-service. De plus, le parc est proche de plusieurs autres campings.

La routine dans le parc national d’Etosha

Vos soirées passées au campement, après des journées intensives d’exploration du Parc National d’Etosha dès l’aube jusqu’au crépuscule, peignent un tableau vivant de la convivialité et du partage caractéristiques des expéditions en plein air. Les rencontres avec des Sud-Africains passionnés et chevronnés en matière de camping ajoutent une dimension sociale enrichissante à votre aventure.

Le camping en Afrique Australe est une culture en soi, avec des amateurs qui prennent très au sérieux leur équipement. Les 4×4 transformables, véritables merveilles de technologie et d’ingéniosité, capables de se déployer en de confortables espaces de vie autour du véhicule, incarnent cette passion pour l’aventure en plein air, alliant fonctionnalité et confort. Ces aménagements permettent de se sentir chez soi, en pleine nature, offrant un havre où se reposer et partager après une longue journée d’exploration.

L’anecdote du bois mouillé transformé en brasier grâce à un lance-flammes spécial barbecue illustre parfaitement la débrouillardise et l’esprit d’innovation des campeurs aguerris. Cela montre comment, avec le bon équipement et un peu d’astuce, les défis comme cuisiner sous la pluie peuvent être relevés avec succès, transformant ce qui aurait pu être un inconvénient en un moment mémorable et convivial.

Ces soirées au campement, enrichies par les échanges avec d’autres voyageurs partageant les mêmes passions, contribuent à tisser des liens uniques, forgés autour du feu de camp sous le ciel étoilé africain. Ces moments de détente, de rires et de partage culinaire, où les frontières s’estompent et où les expériences se vivent et se racontent, enrichissent votre aventure et laissent des souvenirs impérissables de votre passage à Etosha.

Etosha safari coucher de soleil

Situé en Afrique australe, Etosha est un parc national populaire. Il héberge une gamme diversifiée de faune, dont quatre des Big Five: Lion, Elephant, Black Rhino et Leopard. Il dispose également de plusieurs espèces en voie de disparition. Etosha est un endroit idéal pour prendre un safari autonome, car le parc n’est pas surpeuplé et les routes ne sont pas trop boueuses. Cependant, si vous voulez mieux voir les animaux, vous devriez embaucher un bon guide. Un guide vous emmènera sur les lecteurs de jeux dans des véhicules ouverts 4×4, et ils fourniront également des informations précieuses sur les animaux que vous voyez.

Le parc national d’Etosha a une variété de camps, et chacun a des options d’hébergement différentes. Ils comprennent les camps d’Okaukuejo, Halali et Dolomite. Vous pourrez profiter d’un séjour relaxant dans ces camps, qui sont situés près des trous d’eau. Ces trous d’eau attirent un grand nombre d’animaux. Le trou d’eau d’Okakuejo est particulièrement populaire auprès des rhinocéros noirs. Ils peuvent être vus presque tous les soirs. Mis à part les rhinocéros noirs, vous pouvez également voir des lions et des éléphants à ce trou d’eau.

Un autre trou d’eau populaire est le trou d’eau de Sueda, où vous pouvez voir des guépards presque tous les jours. Les clients peuvent également profiter des superbes vues de la casserole Etosha de ce trou d’eau. Le parc national d’Etosha accueille également des centaines d’espèces d’oiseaux, notamment des hiboux, des aigles, des ibises, des cigognes, des vautours et des flamants. C’est pourquoi le parc est un endroit idéal pour la photographie. Pour tirer le meilleur parti de votre séjour à Etosha, vous devez choisir un bon guide. Il est également important d’être poli avec les animaux. Le lieu vaut le coup d’oeil avec de beaux paysages au moment du coucher du soleil.

Etosha safari guide

Lors d’un safari à Etosha, vous aurez la chance de voir un certain nombre d’animaux communs et rares. Certains des animaux que vous verrez incluent l’éléphant, la girafe, le zèbre et le Springbok. Il y a des centaines d’oiseaux migrateurs dans le parc. Pendant la saison sèche, vous aurez la chance de voir beaucoup de match. Le meilleur moment pour visiter est tard dans l’après-midi. La faune a tendance à s’asseoir à l’ombre quand il fait chaud. Lorsque vous êtes à la recherche d’animaux, des jumelles et une bonne lampe de poche sont une bonne idée.

Il y a trois camps principaux dans le parc national d’Etosha. Okaukuejo est le camp le plus proche du parc. Ce camp est un endroit idéal pour les observations léopard. Il a également trois trous d’eau éclairés. Il est également connu pour les observations de l’hyène. Il est également possible de camper à Etosha, ce qui est un excellent moyen de voir la faune. Si vous avez de la chance, vous pouvez même avoir la chance de voir des lions chasser dans la nuit. Si vous envisagez un safari Etosha, assurez-vous de planifier à l’avance. C’est aussi une bonne idée d’avoir un bon guide. Ils sauront où trouver la meilleure faune et les endroits les plus intéressants pour le voir.

Ne jamais sortir de sa voiture dans le parc

Les animaux sont véritablement partout. Parfois on rejoint grâce à l’appli map.tree des espaces protégés pour aller aux toilettes et boire un verre. En général, on ne reste guère longtemps mais c’est l’occasion de sortir de la voiture et de se dégourdir les jambes. Puis on se fait couler un bon café chaud avant de reprendre le volant au hasard. Parfois on est chanceux, parfois moins.

Une meute de lionnes avec leur petit à à peine 5 mètres de nous. Notre cœur palpite !
Une meute de lionnes avec leur petit à à peine 5 mètres de nous. Notre cœur palpite !
Le parc d'Etosha pour un safari grandeur réelle
Le parc d’Etosha pour un safari grandeur réelle
Mais l'envie de bouger pour les petits est plus forte
Mais l’envie de bouger pour les petits est plus forte

Un conseil

On se rend compte très vite que ses vans spécialisés circulent. On décide d’en suivre un car ils travaillent à plusieurs sur l’ensemble du parc et communiquent par talky-walky pour se donner les positions des animaux entre eux. En général, l’opération s’avère bénéfique. Des moments de grande force se sont produits lorsque nous avons rencontré des girafes nez à nez marchant sur les voies ferrées alors que 10 minutes auparavant nous en avions repéré une à 100 mètres.

Un oiseau étrange
Un oiseau étrange
L'expression de la savane
L’expression de la savane
Tout est calme
Tout est calme
Combat entre oryx
Combat entre oryx
Une autruche
Une autruche

Halali Camp

Pour cette deuxième soirée, on rejoint Halali Camp. On s’installe et on oublie de ranger notre glaciaire que l’on laisse dehors avant de se rendre compte quelques heures plus tard qu’elle a disparu. Le vol semble peu probable. Bien sur, dans la nuit, impossible de retrouver l’auteur de notre vol. En revanche, si le camps semble bien sur le papier, la réalité est toute autre. Pas de siège, pas de coin barbecue – on a du batailler à l’accueil pour changer d’emplacements. Mais la grande force de ce camp, c’est son point d’eau. Il y a même des sièges hyper bien aménagés pour admirer les bestioles en surnombre.

La légende raconte qu’un homme se serait endormi sur un de ces bancs et aurait été mangé par une lionne. Depuis autour du point d’eau, des sécurités ont été ajoutées. On reste là béats à contempler quelques rhinocéros et girafes alors que tout ce petit monde vit paisiblement. On rentre se coucher même si on a du mal à trouver le sommeil à cause de la chaleur étouffante et de la perte de notre glaciaire. Le lendemain matin, Julien la retrouve à plusieurs mètres de là, les aliments éventrés au sol. On est comme ravi d’avoir récupéré notre bien qui n’a même pas été trop abimé de ce safari Namibie.

La nature en plein air
La nature en plein air
Un troupeau d'éléphants
Un troupeau d’éléphants
Un oiseau
Un oiseau
Un bout de squelette
Un bout de squelette
Un troupeau de gnous
Un troupeau de gnous

Etosha safari lodge

Situé dans le parc national d’Etosha au nord de la Namibie, Etosha Safari Camp Lodge propose une gamme d’activités et d’installations pour les clients. Il y a trois piscines sur la propriété et vous pouvez choisir de participer à des safaris guidés. Vous pouvez également choisir d’avoir un safari autonome dans le parc.

Le etosha safari lodge propose 65 chalets spacieux, dont la plupart ont des lits doubles et des salles de bains privilégiées. Les chambres sont construites en brique et en bois et comportent des murs blanchis à la chaux, des tapis bien ajustés sur les planchers en bois, des bureaux d’écriture et des miroirs. Vous pouvez également profiter d’une vue sur les collines environnantes. Certaines chambres ont une véranda privée. Les chambres sont climatisées et comprennent une installation de thé et de café.

Le lodge possède également un bar et un grand restaurant intérieur. Vous pouvez choisir parmi une variété de buffets, avec des repas comprenant des viandes, des salades et des desserts cuits. Vous pouvez également regarder Sport on the Bars Television. Il existe également un certain nombre d’activités disponibles sur place, y compris une salle de sport et un parc de serpents. Il existe également des lecteurs de jeux guidés disponibles pour une somme modique. Il y a des safaris guidés quotidiens et hebdomadaires dans le parc, ainsi que des voyages à pilotage. Vous pouvez choisir de faire une demi-journée de safari ou une visite d’une journée complète.

La salle à manger des lodges est située sur une butte et dispose d’un grand restaurant de style buffet. Les buffets sont servis pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Les buffets comprennent des salades, des desserts cuits et des soupes.

Etosha camping

Que vous recherchiez de bonnes vacances en famille ou une opportunité de photo, Etosha Camping est une expérience dont vous vous souviendrez toute une vie. Ce parc abrite les Big Five d’Afrique, un paysage unique et une multitude de vie d’oiseaux. Etosha est l’une des destinations les plus renommées de Namibie. Vous trouverez toutes sortes d’hébergement, des chalets aux campings. Le meilleur moment pour visiter Etosha est pendant la saison sèche, qui se déroule de mai à septembre. Autant dire que de juin à octobre sera la meilleure période pour visiter safari etosha. L’un des camps les plus populaires d’Etosha est le camp d’Okaukuejo, qui est le plus ancien et le plus occupé. Il a 45 chambres doubles et deux chalets familiaux, ainsi qu’un bar et un magasin. Il abrite également l’Institut écologique Etosha. Un autre camp populaire à Etosha est Onkoshi, qui est situé sur une énorme étendue de Savannah. C’est l’un des plus beaux camps d’Etosha et propose 15 chalets autonomes. Il abrite également un grand nombre de flamants, qui apparaissent lorsque l’eau couvre la zone herbeuse. Vous trouverez alors vos emplacements de camping dans la région.

Le parc national d’Etosha abrite une incroyable variété d’animaux, notamment des éléphants, des rhinocéros, des girafes et des antilopes. Le parc abrite également 340 espèces d’oiseaux. Il est recommandé de séjourner au moins deux nuits à Etosha. Cela vous donnera beaucoup de temps pour explorer le parc et profiter de son incroyable faune. Le parc a quatre portes, qui permettent d’accéder à différentes parties du parc. Un voyage à Etosha devrait être planifié bien à l’avance. Vérifiez avec votre logement pour vous assurer qu’ils ont de l’espace pour vous. La date limite de réservation est généralement de 45 jours avant votre arrivée.

Onkoshi se trouve sur le bord nord-est de l’Etosha Pan dans une zone reculée du parc. On reprend la route en direction vers l’est du camp, une partie qui n’est ouverte que depuis 4 ans. La forêt y est comme pétrifiée, la végétation plus aride, les animaux moins nombreux. Mais les décors sont quand à eux vraiment splendides. La piste semble difficile par endroit. En revanche, lorsqu’on arrive au camp, le ton est donné ! C’est un ancien camp d’exécution des éléphants, où la potence est encore présente. Soudain le vent se lève, quelques gouttes de pluie arrivent. Mais l’endroit est vraiment grandiose.

Un espace d’observation a même été aménagé au dessus du point d’eau pour pouvoir contempler les animaux. Vous êtes donc au plus proche de la nature, en plein bush. Nos voisins, un couple de voyageurs français, vient à notre rencontre et sauvera notre nuit en nous prêtant des câbles pour renforcer le maintien de notre tente au sol. Il n’y a pas de lodge dans ce campement alors qu’en général, on trouve des lodges de luxe dans ces réserves animalières qui permettent d’observer faune et flore dans le confort pour ce safari Namibie.

Un rhinocéros
Un rhinocéros

Liberté totale

Mais il est déjà temps d’entamer notre roadtrip à l’extérieur du parc national d’Etosha. On quitte alors cette réserve avec l’impression d’avoir vécu un rêve d’enfant. On en gardera des souvenirs incroyables, les photos en surnombre de ces instants parfois fugaces où nous avons croisés des animaux sauvages. La Namibie incarne réellement ce sentiment de liberté en pleine nature…

Votre aventure en « self-drive » en Afrique Australe, avec un 4×4 équipé d’une tente sur le toit, incarne l’esprit d’indépendance et la soif d’exploration qui animent de nombreux voyageurs. La préparation en amont, avec un itinéraire détaillé et des réservations préalables dans différents campements et lodges, garantit une expérience fluide et enrichissante, permettant de se concentrer pleinement sur la beauté et la diversité des paysages rencontrés.

Le partage de votre itinéraire complet en Afrique Australe est une précieuse source d’inspiration pour ceux qui rêvent d’explorer cette région du monde. Cela met en lumière les innombrables possibilités d’aventure et de découverte que cette partie du continent a à offrir.

Enfin, le partage de vos expériences et conseils à travers les articles de votre blog sur la Namibie enrichit la communauté des voyageurs, offrant des insights pratiques et des inspirations pour ceux qui planifient leur propre périple dans cette région magnifique et diversifiée. Votre récit de voyage est un véritable trésor pour les amoureux de l’Afrique et de l’aventure.

Etosha safari campsite

Découvrez le parc etosha carte :

etosha plan site

Comment réserver camping etosha ?

Obtenir un lieu de camping à Etosha est un excellent moyen de profiter du parc. Cependant, il est important de réserver à l’avance, en particulier pendant la haute saison. Le parc peut devenir extrêmement occupé pendant la saison des pluies. De plus, les routes peuvent être très difficiles. Il existe plusieurs options à choisir lors de la recherche d’un lieu de camping à Etosha. Certains des lodges et campings sont situés à l’intérieur du parc, tandis que d’autres sont situés à l’extérieur du parc. Chacun offre ses propres fonctionnalités, telles que les zones de piscine et de barbecue. Le parc national d’Etosha propose du camping et des lodges pour tous les budgets. Le parc abrite quatre des cinq grands animaux de safari africains, notamment du rhinocéros noir et blanc, du lion, du léopard et de l’éléphant. Le parc comprend également des centaines d’oiseaux et de reptiles.

Pendant le camping à Etosha, le meilleur moment pour voir la faune est tôt le matin et en fin d’après-midi. Si vous avez de la chance, vous pouvez même repérer les lions chasser la nuit. Il est également possible de repérer les éléphants et les girafes suspendus dans des champs ouverts. Les lions et les rhinocéros noirs boivent souvent au même point d’eau. Le plus grand trou d’arrosage des parcs est Okaukuejo. Okaukuejo est le plus ancien camp de touristes d’Etosha et c’est aussi le centre administratif des parcs. En plus d’un restaurant à service complet, il a des campings, un kiosque et une piscine. Okaukuejo abrite également l’Institut écologique Etosha, qui s’efforce d’empêcher les maladies de se propager de l’extérieur vers l’intérieur du parc.

Où voir les animaux à etosha ?

Situé en Namibie, Etosha est une excellente zone d’observation de la faune. Ici, vous pouvez trouver quatre des cinq grands (éléphant, rhinocéros noir, buffle, lion) et de nombreuses autres espèces plus petites. Il s’agit notamment de la girafe, du printemps, du zèbre, du blaireau de miel, du chacal et du renard aux oreilles de chauve-souris. Le parc abrite également 16 espèces de reptiles et 340 espèces d’oiseaux. Certaines de ces espèces sont des hartlaubs francolin, un hoopoe en bois violet, un faucon pygmée miniature et un sable namaqua.

Le parc comprend également deux antilopes presque endémiques. L’un est le Damara Dik-Dik, une minuscule antilope. L’autre est le tisserand sociable, qui a d’énormes nids. À Etosha, les animaux ont tendance à se rassembler aux trous d’eau pendant la saison sèche. Ces trous d’eau sont la seule source d’eau pendant cette période. Les animaux doivent parcourir de longues distances pour atteindre le trou d’eau. C’est à cause de la lumière dure. Lorsque les animaux s’approchent du trou d’eau, ils claquent leurs sabots sur les pierres. En plus des trous d’eau, il existe également de nombreuses fontaines naturelles.

Ces sources d’eau aident à maintenir la faune des parcs. Le parc abrite Impala, Eland, Kudu, Springbok et Gemsbok au visage noir. Le parc est ouvert toute l’année, mais le meilleur moment pour les taches sauvages est dans l’hiver des hémisphères du Nord. C’est aussi une bonne idée de visiter pendant la saison verte, lorsque les animaux sont les plus heureux. Certains des meilleurs endroits pour les taches sauvages sont le trou d’eau d’Okondeka et le trou d’eau de Sueda. Vous trouverez ici des guépards et des léopards, et vous pouvez également voir des rhinocéros noirs au trou d’eau d’Okaukuejo.

Où voir les lions à etosha ?

Connu comme le meilleur endroit du monde pour voir les grands chats, Etosha abrite un certain nombre d’espèces sauvages. Il s’agit notamment du rhinocéros noir, des girafes et des lions. Il est important de comprendre comment repérer ces animaux afin de vous assurer que vous avez un safari d’Etosha réussi. Le meilleur moment pour voir la faune à Etosha est en fin d’après-midi. C’est à ce moment que les lions sont les plus actifs et que les girafes sont susceptibles d’être suspendues seule dans les champs ouverts. Vous aurez également une meilleure chance de voir des léopards. Etosha abrite deux types de rhinocéros, de rhinocéros noirs et de rhinocéros blancs. Les rhinocéros noirs sont plus agressifs et sont connus pour chasser d’autres animaux. Les rhinocéros blancs sont plus dociles et préfèrent passer leur temps près des flaques de boue.

Pour voir les lions à Etosha, vous voudrez visiter le trou d’eau d’Okondeka. Il abrite une fierté résidente de lions, ainsi que d’autres animaux. Vous pourrez également voir des rhinocéros dans ce trou d’eau, ainsi que l’oryx, le printemps et les girafes. Il est également important de se rappeler que les rhinocéros noirs ne sont pas actifs pendant la journée. Vous pouvez les trouver la nuit, cependant, et ils sont particulièrement difficiles à repérer. Vous pourrez également trouver des léopards pendant la nuit. Etosha est également connu pour sa grande casserole de sel, qui abrite un certain nombre d’animaux différents. La casserole peut mesurer jusqu’à 50 kilomètres de large, ce qui en fait l’une des plus grandes en Afrique. Cette casserole est sèche pendant une grande partie de l’année, mais elle est généralement remplie d’eau en été.

Quand aller à etosha ?

Que vous prévoyiez d’aller sur un safari auto-drive ou un voyage guidé, vous devrez connaître le meilleur moment pour aller à Etosha. Il existe plusieurs facteurs qui affectent la météo, ce qui peut faire une différence dans votre expérience de visionnage de jeu. Cela est particulièrement vrai pendant la saison des pluies.

Le meilleur moment pour aller à Etosha est pendant les mois secs de mai à octobre. Ces mois sont également les meilleurs pour la visualisation du jeu. Pendant ce temps, les animaux se rassemblent autour des trous d’arrosage, et ils sont moins susceptibles d’être cachés par un buisson épais.

Pendant la saison des pluies, les animaux ont tendance à rester à l’écart des trous d’arrosage. Cependant, il y a encore un certain nombre d’animaux de gros gibier qui peuvent être repérés, comme Rhino. Si vous voyagez pendant cette période, assurez-vous de jalonner un trou d’eau tôt le matin. Cela augmentera vos chances de voir les lions.

Etosha abrite également un grand nombre d’oiseaux, avec plus de 340 espèces. C’est une autre raison pour laquelle Etosha est si populaire auprès des visiteurs. Il abrite également de nombreux autres mammifères, notamment Black Rhino, Hartmanns Mountain Zebra, Kudu, Girafe et Zebra.

Le meilleur moment pour faire un safari auto-drive vers Etosha est au début du printemps ou des mois d’été. C’est à ce moment que les températures sont élevées. Le parc est également généralement sec, ce qui facilite la repérer les animaux. L’humidité est également faible, ce qui facilite le jeu avec vos jumelles.

Comment visiter etosha ?

Que vous visitiez la Namibie pour la première fois ou que vous soyez un voyageur chevronné, il y a quelques choses importantes que vous devez savoir avant de visiter Etosha. Le parc propose un certain nombre d’options d’hébergement, des campings de base aux stations luxueuses. Vous pouvez également organiser un jeu de jeux guidé dans un lodge. Selon la période de l’année que vous visitez, vous pouvez vous attendre à voir une gamme d’animaux. La plupart des animaux sont attirés par les trous d’eau, vous les trouverez donc probablement dans ces zones. Vous pouvez également vous attendre à voir des éléphants et des rhinocéros nager dans l’eau.

Pour vous assurer d’obtenir la meilleure vision de la faune, vous devez planifier votre voyage à Etosha pendant les mois secs d’hiver. En effet, les trous d’arrosage attirent plus d’animaux pendant cette saison. Vous pouvez voir la plupart des animaux à arroser les trous le matin ou le soir. Si vous n’êtes pas pressé, vous pouvez attendre que les animaux viennent aux trous d’eau. Cependant, si vous n’êtes pas particulièrement désireux de regarder des animaux, vous pouvez simplement rouler dans le parc et les regarder depuis la voiture. Si vous planifiez des vacances à auto-conducteur, vous devriez prendre une carte du réseau routier Parks. Vous devriez également découvrir les règles de l’approche de la faune en toute sécurité. Vous voudrez peut-être avoir un véhicule de dédouanement plus élevé, surtout si vous prévoyez de voir plus d’animaux.

Vous pouvez trouver un logement dans le parc national d’Etosha ou dans des concessions privées à l’extérieur du parc. Les lodges Etosha offrent des lecteurs de jeux et des visites guidées. Vous pouvez également réserver un safari autonome, qui vous permet de voir plus d’animaux sans avoir à payer pour un guide d’experts.

Quelle est la meilleure période pour visiter le parc national d’Etosha ?

Que vous soyez un premier visiteur d’Etosha ou un visiteur de retour, il est important de comprendre quand visiter le parc. Il y a deux saisons principales à Etosha, la saison sèche et la saison des pluies.

La saison sèche commence en mai à novembre. C’est à ce moment que le parc est moins bondé et offre une meilleure chance de voir la faune. C’est aussi le moment où le parc a le moins de précipitations. Cependant, la saison des pluies commence à la mi-mars et se termine début avril. Pendant la saison des pluies, l’herbe est souvent plus élevée et la faune peut être plus difficile à repérer.

Lorsque vous visitez Etosha pendant la saison des pluies, vous devriez essayer d’aller tôt le matin. Le soleil est encore bas dans le ciel, ce qui facilite la visualisation de la faune. Vous pourriez même avoir un aperçu des hyènes.

La saison des pluies est également le meilleur moment pour voir les pélicans, les flamants et autres oiseaux qui se reproduisent sur la casserole d’Etosha. Vous pouvez également voir des lions, des girafes et d’autres grands mammifères aux trous d’eau.

La basse saison est également le moment idéal pour obtenir des tarifs moins chers pour les visites. Cependant, c’est aussi la saison où le parc est bondé. Il est possible d’obtenir une place dans l’un des camps d’Etosha populaires, mais ils ont tendance à se remplir rapidement.

Lorsque vous visitez Etosha pendant la saison des pluies, assurez-vous d’apporter des insectifugeurs et un pantalon long. C’est aussi une bonne idée de porter un pull ou une veste chaude pour la fin de l’après-midi et les soirs.

Infos pratiques

Les parc etosha prix s’élèvent à :

  • Adultes (etrangers) = NAD 150-00 par adulte par jour
  • Adultes (SADC) = NAD 100-00 par adulte par jour
  • Adultes (Namibien) = NAD 50-00 par adulte par jour
  • Enfants de moins de 16 ans = gratuit
  • Véhicules avec 10 sièges  ou moins = NAD 50-00 par véhicule  par jour
  • Véhicules avec 11-25 sièges = NAD 100-00 par véhicule par jour
  • Véhicules avec 26-50 sièges = NAD 400-00 par véhicule par jour
  • Véhicules avec 51+ sièges = NAD 700-00 par véhicule par jour

blog voyage rwanda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *