L’hôtel des Haras de Strasbourg

Le studio parisien Jouin Manku a conçu une extension pour les Haras de Strasbourg, qui a amené 60 nouvelles chambres climatisées, un spa et trois salles de conférence dans un bâtiment du XIXe siècle à côté de l’ancien haras national et d’une brasserie dirigée par le chef étoilé Marc Haerbelin. Découvrez l’Hôtel des Haras de Strasbourg, un hôtel de luxe qui offre une belle et charmante adresse pour une évasion dans l’est de la France.

Découvrez l’hôtel Haras de Strasbourg

Découvrir Les Haras, c’est traverser trois siècles d’histoire et rencontrer le présent. Il quitte également l’hypercentre de Strasbourg pour entrer dans une enclave de luxe tranquille. Comment évoluer sans perturber cet ordre fragile? C’est un défi accepté par un élargissement, qui maintient un sentiment d’unité entre les bâtiments. Il y avait jadis un tunnel entre la partie historique de l’hôtel et le bâtiment du XIXe siècle dans lequel il a été construit. Le passage a été réaménagé pour offrir un accès direct au nouveau bâtiment et déboucher sur un spa, des salles de séminaires et de nouvelles salles.

Cette adresse de charme vous permet de profiter d’un séjour inoubliable avec un centre de bien-être au cœur de Strasbourg. L’occasion de goûter au plaisir total de cet hôtel de charme, qui sera un havre de paix pour se ressourcer dans ces chambres insonorisées. Chacune est équipée d’un lit king-size et vous pourrez profiter d’une luxueuse résidence privée, des surclassements confortables et parfaits. Pour profiter du summum de la détente, il vous faudra vous rendre aux Haras de Strasbourg.

Les chambres bien aménagées de ce bon hôtel de caractère disposent d’une bonne literie raffinée et confortable avec un lit double, un coffre-fort, un minibar et une télévision à écran plat. Un grand hôtel agréablement décoré dans lequel vous pouvez vous attendre à un repos paisible dans un grand confort dans ce prestigieux hôtel. vous pourrez profiter d’une résidence privée luxueuse et confortable avec une perfection absolue.

Un joyau du patrimoine strasbourgeois

C’est un joyau du patrimoine strasbourgeois, qui a brillé d’un éclat sans précédent pendant cinq ans. Aux portes de la Petite France, les Haras de Strasbourg ouvrent un dialogue entre calme, confort et innovation sur plus d’un hectare. Derrière les façades classiques, design et gastronomie rivalisent avec audace. La brasserie confiée au chef Marco Haerberlin avec deux étoiles est très appréciée. L’hôtel quatre étoiles attire 120 nationalités. La signature décorée de Patrick Jouin et Sanjit Manku contribue pleinement à ce succès. Leur projet apporte un monument historique au siècle. Avec des gestes forts, il apprivoise des volumes extraordinaires et cultive la perfection dans le détail. Tout ce qu’il fallait, c’était un spa pour faire des Haras une destination complète. Il ouvre dans le nouveau bâtiment principal réhabilité, où 60 chambres doubles ont été cérémonieusement inaugurées, ainsi que trois salles de séminaires donnant sur une grande terrasse. A la tête des manœuvres, le duo Jouin Manku a puisé dans les souvenirs de ce nouveau site l’inspiration d’un concept qui rejette la thématique du bien-être à travers les thèmes des ancêtres et de la spiritualité. Ce projet va bien au-delà de l’hospitalité et fait partie d’un vaste programme philanthropique mis en œuvre par l’IRCAD (Institut de recherche sur le cancer du système digestif).

Les concepteurs ont donc adapté son récit à l’histoire du bâtiment. Le spa est situé dans les murs d’une ancienne clinique, autrefois dirigée par des infirmières de la communauté des diaconesses, qui ont eu l’idée du traitement comme un choix clair. « C’est une idée que nous aimons particulièrement tous les deux car elle fait partie intégrante de notre pratique » ont confié les designers.  » Et ce projet nous a demandé de porter une attention particulière aux expériences physiques et émotionnelles des invités », expliquent les concepteurs, dont le schéma se réfère visuellement à la médecine chinoise et à la phytothérapie.

Spa pour une expérience sensorielle

Découvrir le spa des Haras qui offre un espace sensuel. Il reflète la réflexion des designers sur la relation entre le corps et l’architecture. Ou comment l’architecture peut devenir l’enveloppe protectrice du corps. Son approche contribue à l’idée d’un chemin de relaxation. Dans les salons et les loges, le cocon tisse la réponse des matières à la lumière. Le bois de chêne chauffe. L’éclat argenté des tesselles en mosaïque annonce l’élément eau. La piscine fonctionne comme une production pivot. Sa découverte est aussi spectaculaire. La perception en deviendrait presque inquiétante. 18 mètres de longueur de piscine apparaissent progressivement. La lumière du jour vient du jardin, qui creuse la topographie comme une grotte creusée dans le grès des Vosges. Les coquilles de Corian comme les pierres deviennent monumentales. Ils sont placés comme de la glace de couverture au bord de l’eau. A l’intérieur, trois cavités se dévoilent, qui sont dédiées à l’expérience douche, hammam et sauna à l’ambiance raffinée. Le WC indépendant s’ouvre sur le jardin par une grande baie vitrée. Son environnement rayonne de calme, ce qui contribue au goût de la tisane. La salle de sport dispose de la dernière génération d’équipements. Le complexe se compose d’une offre exclusive et unique à Strasbourg. Trois salles de soins – deux simples et une double – ont été confiées au savoir-faire de la marque française de cosmétiques Nuxe, qui a développé une gamme de soins sur-mesure.

60 chambres spacieuses

Dans les chambres et suites, Patrick Jouin et Sanjit Manku évoluent entre éclatement et continuité. Depuis le premier projet en 2015, ils ont conservé une variété de matériaux naturels tels que le bois, le cuir, le lin et le coton. Ils jouent également avec la piqûre du sellier comme fil conducteur et maintiennent le geste produit par la courbe protectrice de la tête de lit. Quand il s’agit de mobilier, il se développe avec subtilité. Les concepteurs habitués aux chambres de spa des hôtels défient les normes. La télévision est détrônée ici. Au lieu d’être placé dans l’alignement du lit, elle est déportée pour créer de l’espace pour un banc, là où commence l’idée de créer un salon.

Le tableau contient cette composition, qui brouille les frontières entre le mobilier et l’architecture. La table et le guéridon nomades et polyvalents sont placés en deux pièces sur une partie d’échecs. C’est une nouveauté, l’hôtel chic propose une catégorie Suite et les salles de communication permettent désormais un accueil confortable pour les familles jusqu’à cinq personnes. Le seul élément narratif, la nuance dans sa composition, prend la forme d’une coiffe portée par les sœurs de la communauté des diaconesses.

Cette saillie de l’histoire atterrit sur une page blanche de design, qui ne cherche pas à s’imposer, mais qui appelle à changer. Pour Patrick Jouin et Sanjit Manka, «il s’agit de créer un espace de territoire subjectif que chaque voyageur apporte avec lui». Cette recherche d’essence se traduit par l’austérité des lignes et des formes. Elle nourrit également l’élégance d’une composition qui offre aux passagers le luxe du temps pour soi comme suspendu : une rare invitation au rêve et à la détente.

La même propreté se retrouve dans les salles de bains conçues comme des armoires en bambou reflétant la culture des onsens japonais lointains. Cette distorsion est légèrement corrigée pour tenir compte des contraintes architecturales. Les 60 nouvelles chambres de luxe réparties sur quatre niveaux se distinguent à l’étage supérieur par le charme supplémentaire des poutres apparentes et la vue sur la Cour des Haras.

Au rez-de-chaussée du nouveau bâtiment principal de l’hôtel Les Haras, se trouvent des espaces adaptés à l’organisation d’événements d’exception. L’entrée et la réception séparées desservent différentes pièces qui ont un accès direct à la terrasse vert foncé. Dotées de grandes baies vitrées, elles sont baignées de lumière naturelle.

Petit déjeuner

Le plus remarquable d’entre eux est équipé pour le petit-déjeuner buffet ou comme salle commune. Il y a plusieurs façons de le prendre. La table d’hôtes invite de grandes tables, des canapés à la lecture de la presse. Face aux baies vitrées, la structure en bois est interrompue par une bibliothèque, au dessous de laquelle se trouve un magnifique bas-relief sculpté par l’artiste Pierre-Louis Dietschy représentant les plantes communes de la pharmacopée. La médecine chinoise, le trèfle rouge, la fleur de Véronique aux propriétés antiseptiques ou encore la glycine, qui sont connues pour favoriser le sommeil, peuplent cette immense planche botanique, qui vibre sous la lumière et les reflets des miroirs à sens unique. Au fond de la salle, les cloisons s’ouvrent pour créer une toile de fond pour le buffet qui se déroule sur scène, avec un mobilier sur mesure dans l’agréable restaurant de l’hôtel.

Salons privés

En face de la salle à manger, trois salons mènent à la terrasse. Habillés de bois moderne, ils partagent une atmosphère chaleureuse et élégante. Des cloisons amovibles entre chaque salon permettent

Découvrir les visuels

Hôtel Haras de Strasbourg
Hôtel Haras de Strasbourg
 Hôtel des Haras à Strasbourg
Hôtel des Haras à Strasbourg
Escalier aux Haras de Strasbourg
Escalier aux Haras de Strasbourg
Petit déjeuner aux Haras de Strasbourg
Petit déjeuner aux Haras de Strasbourg
Chambre double aux Haras de Strasbourg
Chambre double aux Haras de Strasbourg
séjourner dans les chambres confortables
séjourner dans les chambres confortables
La piscine des Haras de Strasbourg
La piscine des Haras de Strasbourg
Un coin-salon
Un coin-salon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

La dernière édition de Jet-Lag, le magazine, est disponible !

popup magazine