Idée voyage > [ Escapade ] >>> RandonnéeParc d'attractionCompagnie aérienne

Partir pour une virée écolo au Costa Rica

Virée écolo au Costa Rica : A presque 9 000 km de Paris, au cœur de l’Amérique centrale, le Costa Rica se love entre l’océan Pacifique et la mer des Caraïbes. Sa capitale depuis 1823, San José, fondée en 1738, est aussi la plus grande ville du pays. Installée à 1 200 m altitude, sur une meseta au centre du pays, elle accueille l’aéroport international de Juan Santamaría. Voyage au Costa Rica.

Virée écolo au Costa Rica Virée écolo au Costa Rica

Vivre une virée écolo au Costa Rica

Une des destinations phare du tourisme vert, pour sa richesse naturelle et de ses micro-climats qui diversifient les paysages, le Costa Rica et ses 7 provinces méritent à n’en pas douter son nom de Côte Riche.

Aperçu du Costa Rica :

La côte pacifique, à moins de 120 km de San José, a pour ville principale Puntarenas, qui porte le nom de la longiligne péninsule où elle se situe, et qui donne son nom à la province entière.

Surnommée la perle du Pacifique, elle abrite depuis 1989 le parc national Marino  Ballena (à visiter à la saison des baleines à bosse, qui y trouvent un refuge protégé). Sur la péninsule Osa, la zone protégée la plus étendue du Costa Rica, se trouve également le Corcovado national park, fondé en 1975. Cette vaste réserve naturelle recouvre quelque 41 000 ha et sert de refuge à 140 espèces de mammifères, 400 espèces d’oiseaux, 116 espèces de reptiles et amphibiens, 40 espèces de poissons et plus de 500 variétés d’arbres. On peut y apercevoir avec de la chance ocelots, jaguars, singes, tapirs, de très nombreux oiseaux, des insectes, des reptiles et, pourquoi la très rare rainette aux yeux rouges. Pour les amateurs de frissons aquatiques la célébrissime “ola larga izquierda” (grande vague gauche), est un paradis pour les surfeurs. Sans oublier les refuges, hôtels de luxe écolo, où il vous faudra aller !

La côte caribéenne, à 130 km de San José, avec son célèbre Puerto Limón, accueille quant à elle le visiteur sur de belles plages au sable fin, noir ou blanc. Un endroit parfait pour le farniente ou pour piquer une tête dans une eau à température idéale pour se relaxer. La nature y est exubérante, tropicale, et les fleuves gorgés.

  • Le Río Grande Tárcoles

Il abrite dans sa partie nord le parc national Carara, créé en 1978 et qui s’étend sur plus de 5 000 ha. On peut y voir notamment de très belles forêts primaires. Si Carara signifie en langue indigène “fleuve aux caïmans”, c’est avant tout un endroit exceptionnel faisant partie des 4 sites ornithologiques les plus importants du pays. Plusieurs sentiers le parcourent : le – Sendero natural Las Aráceas, le – Sendero natural Quebrata bonita, le Sendero natural Laguna Meándrica et le – Sendero “Encuentro de Ecosistemas”.

  • La Paz Waterfall Gardens  

Sa forêt brumeuse et humide, où règnent 5 chutes d’eau, est un de ses plus beaux atouts. Une telle escapade, au cœur d’un des plus beaux parcs du pays, qui s’étend sur 28 ha, ne peut se refuser. 40 espèces d’oiseaux à découvrir, des singes, une ferme aux papillons, des grenouilles, un jardin de colibris regroupant 26 espèces, un vivarium, mais aussi des jaguars, des pumas, des ocelots et un petit lac à truites… sont autant de raisons de faire un détour par ce parc qui a ouvert ses portes en 2000, et dont la mission est de préserver et de protéger l’écosystème environnant. De nombreux sentiers et plate-formes d’observation, réalisés sans couper un seul arbre, permet de s’immerger avec grand plaisir (où se loger : Hôtel Peace Lodge).

  • La Reserva Biológica Bosque Nuboso Monteverde

Monteverde, considérée comme une des 7 merveilles du pays,  et justement appelé “la joya de la corona de las reservas forestales de nubes”  (le joyau de la couronne des réserves forestières des nuages) par le National Geographic, abrite la réserve du même nom. Propriété du Centro Científico Tropical, une ONG scientifique du Costa Rica fondée en 1962, elle protège sur plus de 10 h, tout comme La Paz Waterfalls Gardens, la biodiversité de la région. “Sanctuaire de vie sauvage les plus importants des tropiques du Nouveau Monde, ces forêts naines paraissent sculptées par le vent sur les cimes, alors que les bois protégés du vent, abritent orchidées, bromélias, fougères, lierres et mousses. Plus de 100 espèces de mammifères, 400 d’oiseaux – à voir notamment le coloré Quetzal, 120 d’amphibiens et de reptiles et quelque 3 000 espèces de plantes dont 420 seulement d’orchidées”….  Immergez-vous dans sa contemplation en parcourant les 13 km de sentiers, vous rencontrerez sans doute de nombreux singes perchés dans les arbres se découpant dans la brume avec de bonnes jumelles, ou empruntez le pont suspendu qui domine la réserve de ses 25 m de haut – sensations fortes garanties ! (Où se loger : l’hôtel Resort and Spa Arenal Paraíso (l’Arenal, qui domine la région à 1 670 m, est un des volcans les plus actifs du pays) .

  • Tortuguero

Un village défini comme un “Pure life paradise”, et ce n’est pas faux ! Le lodge Mawamba qui accueille la plupart des touristes est dans le style typique du Costa Rica, et son ambiance familial invite au repos nonchalant. Entre les canaux de Tortuguero et la mer turquoise des Caraïbes, le lodge a des airs de Robinson Crusoé.

A visiter au Costa Rica : 

Le Parque Nacional Tortuguero, créé en 1975, qui s’étend tant sur mer (52 000 ha) que sur terre (+ 31 000 ha). Ses “canaux, fleuves, plages et lacs font de cet endroit un laboratoire vivant de forêt tropicale et de biologie marine” (conozcacostarica). Refuge des tortues luth, qui pondent leurs œufs sur les plages, on y voit aussi des singes, des oiseaux, des tapirs, des jaguars, des paresseux, des grenouilles, et des chauve-souris.

A savoir  sur le Costa Rica :

  • le parc du Corcovado a été désigné “the most biologically intense place on Earth” par le National Geographic.
  • Le musée des tortues de mer de Tortuguero est à visiter.
  • la ville de Sarchí, à moins de 50 km de San José, est un important centre d’artisanat. On y fabrique notamment de superbes charrettes à bœuf colorées.
  • les pluies peuvent être diluvienne : à prévoir un bon k-way pour profiter au maximum des balades nature.
  • malgré l’altitude où se trouvent certaines plantations (2 400 m), le Costa Rica est un excellent producteur de fraises.

La bonne adresse :

Les parcs nationaux du Costa Rica, France Diplomatie conseils aux voyageurs, le site www.visitcostarica.com

Découvrir les visuels

Virée écolo au Costa Rica Virée écolo au Costa Rica

Un paradis tropical le Costa Rica ! Un paradis tropical le Costa Rica !

De grands espaces grandioses au Costa Rica De grands espaces grandioses au Costa Rica

Vue depuis l'avion au Costa Rica Vue depuis l’avion au Costa Rica



Rédigé par Nancy Besse

le 30 avril 2015

3 commentaires

  • […] j’ai adoré cette expérience sportive et ça me tente carrément d’aller à Bali ou au Costa Rica pour une petite retraite de yoga pendant une bonne […]

  • […] adapté au vélo. Le deux roues s’adaptent parfaitement à vos vacances sportives ! Immersion au cœur des espaces naturels de la Loire sans rater pour autant les sites incontournables de cette virée en vélo. Les beaux […]

  • […] de Conservation de la Biodiversité Boréale (CCBB) depuis 2001. Le zoo met ainsi en avant “une approche écologique et éducative en accord avec la Convention cadre des Nations Unies sur la biodiversité adoptée à Rio en […]

Un petit mot à ajouter ?