Share

Voyage en Islande

Escapade Nos voyages

Aller et découvrir l’Islande, c’est toujours un grand plaisir tant cette terre sauvage incarne une beauté naturelle si rare. Tellement sauvage que par moment on s’y sent seule. Vous pouvez rouler pendant des heures et ne pas croiser une seule voiture. Évidemment sur le côté des routes, l’absence totale de panneaux de signalisation et de publicité pourraient vous faire croire que vous êtes sur une autre planète.

Voyage en Islande

Voyage en Islande

Voyage en Islande

A mi-chemin entre le Groenland et l’Europe, ce bout de terre impose des émotions à chaque virage. Tour à tour agressante, apaisante, relaxante, la mer affronte la terre avec une détermination sans faille et offre des tableaux absolument merveilleux. Il s’y conjugue une espèce d’entente frileuse entre les éléments où l’homme vient jouer les garde-fous. En Islande, terre en mouvement, volcans, océans et glaciers s’attirent et s’affrontent avec une énergie destructrice. Impossible d’ailleurs d’oublier ce fameux volcan Eyjafjöll qui avait affolé le ciel européen en le couvrant de cendres en avril 2010 et avait entrainé l’annulation de quelques 100 000 vols, avec plus de huit millions de passagers bloqués.

Cette terre joue de ses variations thermiques qui animent l’écorce terrestre. Jeune et en mouvement. Vous pouvez rouler pendant des heures sans jamais croiser quiconque, de quoi se sentir seule au monde. Puis il y a sa population. Elle l’est aussi. Dès que vous vous approchez d’un centre urbain, les gens baissent la tête dans leur écharpe et s’en vont. A Reykjavík ou ailleurs. C’est le silence absolu, juste le bruit du vent qui vient vous rappeler que vous êtes en vie.  Aucun des repères habituels y sévissent. La nature au grand sens du terme. Brute, véritable..

32000 habitants vivent ici, faisant corps avec les éléments naturels. La répartition de la population de l’île est très inégale. En général, la majorité des villes et villages est située sur la côte. Même celles qui sont le plus au nord. Les « hautes terres d’Islande » sont constituées principalement de déserts de glace inhabitables. A quelques pas du cercle polaire, il vaut mieux ne pas penser à soi, ni au froid. Car les températures extérieures frôlent les 0°C sur l’année. De quoi vous rappeler que la nature peut être hostile. Mais si belle !

Voyage en Islande, le guide

Ce fut bref mais intense. Dans le cadre d’essai de véhicule Seat,  je suis donc partie sur les routes d’Islande, en road-trip, il y a quelques années, pendant quelques jours. Un voyage absolument époustouflant ! Depuis, je ne rêve que d’y retourner…

L’avantage :  Pour les Français, Belge ou Suisse, nul besoin de visa, vous avez droit à 90 jours avec une carte d’identité ou un passeport valide (de préférence valable au moins 3 mois après votre date de retour). Au-delà de 3 mois, il faut déposer une demande d’inscription auprès du bureau du Registre national.

 Les billets d’avion pour un voyage en Islande

 Il y a encore quelques années en arrière les billets d’avion pour l’Islande étaient très chers. A l’époque, on avait regardé pour y aller mais les billets affichaient des tarifs disproportionnés. On avait finalement renoncé. Grosso modo, voilà les compagnies qui desservent l’Islande : Transavia, Icelandair (vols directs), WOW air, SAS, Air France, British Airways, Air Berlin, … (avec correspondance). Jetez un coup d’oeil sur Skyscanner pour dégoter les meilleurs prix.

L’arrivée à l’aéroport

Quand on survole l’Islande avant d’attérir, c’est l’occasion de découvrir l’Islande, terre en mouvement du ciel et sincèrement cela vaut le coup. Vous aurez l’impression d’arriver sur la lune même si je n’y suis jamais encore allée. Pour rejoindre le centre de Reykjavik, vous pouvez prendre un bus Flybus ! Les bus partent toutes les 35/40 min après l’arrivée de chaque vol, ensuite il y a environ 45 minutes de route car oui, pas de maison en vue. C’est désertique. La nature reprend ses droits en Islande et il va falloir vous y faire… Bon, nous, là, on grimpe dans de superbes voitures Seat pour se suivre en direction du blue lagoon pour se détendre. Sympa, non ?

Où dormir à Reykjavik ?

Après cet agréable moment de détente dans le Blue Lagoon, il est temps de passer voir le parc national de Skaftafell et le lagon de Jökulsárlón. On assiste sous nos yeux ébahis  à l’expulsion et la projection d’eau en l’air. C’est quelque chose de le voir en photo mais le voir en vrai apporte un peu de dramaturgie à ce moment-là. Puis nous regagnons Reykjavik et notre hôtel, le Hilda !

Pour autant, si vous cherchez un endroit où dormir sur la capitale islandaise, vous devriez trouver sans trop de difficulté excepté en été où il vaut mieux réserver longtemps à l’avance. Il existe un grand nombre de maisons d’hôte et d’appartement qui se louent sur Air bnb par exemple. Après une nuit réparatrice, je me réveille tôt le matin et je décide d’aller fouler les rues de

Reykjavik. La lumière y est parfaite, je découvre alors le port et ses bâtiments les plus connus.

Que faire, où manger, où sortir à Reykjavik ?

C’est une ville vraiment sympa :  Maisons colorées, petits restos, jolies places et rues piétonnes jonchées de bars branchés, de cafés et de friperies ! C’est assez tendance en fait. Évidemment si vous aimez sortir ou faire la fête, vous pouvez jeter un coup d’oeil à l’appli Reykjavik Grapevine qui  vous donnera les adresses des endroits les plus branchées de la ville. Pour les amateurs de gastronomie, optez pour Craving  et si vous aimez lever le verre et bénéficiez des Happy Hours : Reykjavik Appy Hour !

Le budget pour un voyage en Islande

Alors clairement, l’hôtellerie et les hébergements en général sont chers. On se retrouve très très vite avec une chambre à 100€ la nuit ! Selon la saison où vous y allez vous pouvez mettre peut être une option sur le camping même si il vous faudra prévoir un budget de  40€/jour/personne. La nuit en camping, c’est environ 10€. Pour trouver vos campings, jetez un coup d’oeil à cette appli : annuaire des campings dans toute l’Islande.

Partir en road-trip en Islande

Le GPS

En Islande,  pas vraiment besoin de GPS car il n’y a pas un énorme traffic. Très sincèrement, vous pouvez faire des heures et des heures sur la même route sans croiser une seule voiture.  Après, c’est quand même plus confortable pour trouver les adresses quand vous êtes une flippée de la route ou que vous avez un sens du répérage aussi aiguisé qu’un couteau d’enfant !

Bon, là, dans mon cas, Seat avait pensé à tout. Forcément, vous imaginez bien ! Cependant selon la période à laquelle vous y allez, vérifiez les conditions climatiques sur la route et, hors saison, les routes peuvent être fermées : www.road.is

 Quand partir en Islande ?

La saison touristique est assez courte, de juin à août. En dehors de cette période, les nuits rallongent, la neige tombe, les hôtels, restaurants, activités, etc. sont plus susceptibles d’être fermés. Nous y sommes allés fin septembre. Et c’était bien niveau lumière. En revanche, la météo n’était pas terrible. Beaucoup de pluie, malheureusement. En revanche, c’était impeccable pour observer les aurores boréales ! Oui, j’en ai vu quelques unes.

Évidemment,  en-dehors de juillet-août, il y a moins de touristes sur les spots très visités, ce qui est quand même plus agréable. Et en plus, les tarifs baissent. Nous en septembre, c’était une bonne période. Mais bon, aucune difficulté à se retrouver tout seul en Islande… Parfois même c’est un peu pesant. Vous pouvez rouler pendant des heures sans croiser un seul village et encore moins y croiser quelqu’un.

Que voir en Islande ?

Et les aurores boréales d’Islande ?

Donc comme je vous le disais j’en ai vu quelques unes. Les aurores boréales apparaissent lorsque les particules chargées du vent solaire interagissent avec la haute atmosphère, dans les régions proches des pôles magnétiques.  Et c’est quelque chose car mine de rien il vous faudra vous éloigner des nuisances lumineuses pour tenter de les capter. Donc pour ma part, j’étais paumée en pleine nature en pleine nuit… Et puis, la magie s’est produite. Pour essayer de les prévoir, vérifier ici les prévisions des aurores boréales.

Et les volcans d’Islande ?

Forcément vous vous souvenez très certainement de l’éruption de l’Eyjafjöll qui avait bloqué les aéroports européens en 2010. Mais rassurez-vous ce n’est pas le seul ! On est donc passé à côté du volcan Eldfell (littéralement “montagne de feu”). Mais bon, concrètement, nous n’en avons vu aucun de près et encore moins avec la lave brulante.

Et les glaciers d’Islande ?

Forcément, c’était la chose que je voulais  voir. Plus qu’un volcan en éruption… Non, moi, je suis fascinée par les montagnes, comme récemment en Autriche au Tyrol où j’ai eu la chance de faire une randonnée dans les glaciers. En Islande, il y a quelques grands classiques :

  •  Le Vatnajökull : C’est un parc naturel.
  •  Bien sur, vous pouvez grimper au sommet du fameux Eyjafjallajökullà 1650 m d’altitude mais il vous faudra compter jusqu’à 7 heures de marche, quand même !
  •  Le glacier Snæfellsjökull (1446m), sur la péninsule de Snaefellsnes.

Et les fjords d’Islande ?

Au cours de notre road-trip en Islande, nous avons eu la chance de monter jusqu’au nord-ouest. Le paysage se fait toujours plus désertique et dessinent des paysages totalement incroyables.

Les applis indispensables

Si vous aimez être rassurée sur la météo, alors jetez un coup d’oeil à la météo islandaise tous les jours peut s’avérer utiles.

Pour faire des repérages sur les lieux que vous  voulez visiter : Live form Iceland et si vous souhaitez vous replonger dans l’univers d’un film que vous avez aimé en allant à une endroit d’une scène alors jetez un coup d’oeil à  filminiceland.com

Voyage en Islande

Voyage en Islande

Voyage en Islande

Voyage en Islande

Voyage en Islande

Voyage en Islande

Voyage en Islande

Voyage en Islande

 

Notez ce lieu

La bonne adresse

5 (basé sur 4 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 23 mai 2010

Tags :

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

3 Comments

Leave a comment