Face au Glacier Vatnajökull en Islande

Islande

Face au Glacier Vatnajökull en Islande. S’attaquer à un glacier en Islande a quelque chose d’intimidant. Non pas qu’on ait eu peur de faiblir face à un mastodonte de glace, mais assurément il intimide, il interpelle, il calme vos ardeurs d’un simple coup d’œil. Magie glaciaire après s’être baladé au cœur des plus beaux fjords de l’Islande.

Découvrir le Glacier Vatnajökull en Islande

Au lac Jokulsarlon en Islande Au lac Jokulsarlon en Islande

Oubliez les sources de chaleur volcaniques de l’Islande, je vous emmène vers des contrées glaciales grandioses près du cercle polaire arctique. Je reconnais aisément que lorsque nous avons décidé de faire ce voyage en Islande, j’ai un peu fanfaronné, me croyant invincible et en forme physique suffisante pour m’attaquer à un glacier. Une chose est sure : Le glacier Vatnajökull m’a remis les idées en place et m’a offert ma plus grande leçon d’humilité. Une claque totale qui te remet les idées en place lors de ce roadtrip itinérant au pays des elfes. L’Islande, le pays des trolls et aux noms imprononçables, oblige d’une certaine façon à la modestie. Avec ces paysages hors des sentiers battus, à couper le souffle au vrai sens du terme.

Voir l’un des plus grands glaciers d’Europe Vatnajökull fut une sacrée expérience, un voyage aventure dans ce bout du monde où tout vous semble immense. Imaginez que la Corse soit toute blanche de neige… et vous aurez à peu près une idée de la taille de ce glacier si bien qu’on ne sait jamais vraiment par où le prendre. Car quand on fait le tour de l’Islande, on l’aperçoit souvent, comme s’il nous suivait alors que non, toujours pas, c’est simplement un effet optique, une impression de déjà-vu qui se fait ressentir, une omniprésence qui ne vous lâche pas. Même si c’est depuis le sud qu’on s’en approche le plus près. Les spécialistes comprendront. Même si j’ai été déjà au glacier Pépito en Argentine, j’avoue que le Vatnajökull m’a fait un certain effet. Peut être était-ce du à sa taille ? A sa position géographique ? A seulement 5 heures de Paris ? Ou à la lumière de la fin de la journée qui le rend plus majestueux ? Je n’en sais rien mais force est de constater que ce territoire de glace et de neige a quelque chose de captivant.

Au lac glaciaire Jökulsarlon

Alors lorsqu’on arrive enfin à la porte d’entrée du Skaftafell National Park, qui est à mon goût l’un des plus beaux sites de l’Islande. Connu pour offrir pas mal de randonnées et points de vue sur le glacier, on se dit qu’on va en prendre plein les yeux. La première étape de la balade qu’on a décidé d’entreprendre : Le lac glaciaire Jökulsarlon, au pied de Vatnajökull qui vous propose une large étendue blanche à perte de vue que rien ne vient troubler. Juste quelques blocs de glaces qui flottent à la surface du lac. Parfois quelques gouttes d’eau tombent des blocs de neige venant troubler ce paysage de neige, tout y est blanc à part certains rochers épargnés de la neige. Le soleil brille offrant des reflets inattendus dans ce décor tout blanc. On s’y sent comme en apesanteur. Le calme le plus total. Celui d’une nature sauvage probablement hostile à toute présence humaine.

Face au Glacier Vatnajökull en Islande Face au Glacier Vatnajökull en Islande

Cette lagune de glace paisible a même une plage de sable noir. Le jour où nous y sommes de passage, le vent est tel qu’il nous empêche de voir l’horizon bouché par d’épais nuages noirs. Le son des vagues se brisant sur la côte sud de l’Islande nous sert de repère pour évaluer les distances tant le temps est vraiment maussade. On aperçoit juste quelques icebergs sculptés par les vagues avec fracas très certainement. Ce spectacle est comme magique dans le grand nord. Des paysages magnifiques qui vous rappellent combien la fonte des neiges due au réchauffement climatique n’est pas qu’une idée farfelue mais bien une réalité.

Dans le Skaftafell National Park

D’abord quand on entre dans le park, on se laisse happé par le paysage. Le parc étant d’une taille généreuse, les trails et randonnées sont nombreux et pour tous les niveaux. Comme le but est d’aller admirer le glacier Skaftafelljokull,  une rando de quelques heures suffira d’un niveau simple. Pourtant, j’aime autant vous dire que c’est épuisant de marcher dans la neige. Du moins, je n’en avais pas un tel souvenir. Il est possible de rester sur place en campant mais attention du matériel adapté au température froide vous sera exigé. J’aime autant vous dire que cela vaut le coup malgré toutes les courbatures qu’on a les jours suivants. Aucun regret d’avoir parcouru ce glacier et ce parc même si pour ma part, j’ai préféré le lac et découvrir cette grotte de glace fut une sacrée expérience sur la terre de feu et de glace.

Infos pratiques

Découvrir les visuels

Dans une cave de glace au glacier Vatnajokull en Islande. Dans une cave de glace au glacier Vatnajokull en Islande.

 

 

 


Rédigé par Christel Caulet

le 24 janvier 2018

7 commentaires

Un petit mot à ajouter ?