Partager

Voyage en Guyane

Guyane Nos voyages

Voyage en Guyane. J’ai plus que visiter la Guyane puisque j’y ai habité pendant 9 mois. J’ai donc eu l’occasion de visiter certains de ces haut-lieux touristiques… Découverte d’un département atypique.

Voyage en Guyane Voyage en Guyane

Un Voyage en Guyane atypique

Oui, pour moi, la Guyane est atypique. Vous êtes officiellement en France même s’il n’y a rien de vraiment français dans ce département. C’est tout simplement une expérience bizarre : Être en France sans s’y sentir français. Du moins, c’est comme cela que je l’ai appréhendé ce séjour en Guyane de un an pratiquement. Vous découvrez alors toutes les absurdités de l’administration française. On enseigne toujours à l’école, je crois, que le fleuve le plus long de la France est le Rhône. Ben, non ! Pas du tout ! Face au Maroni, le Rhône fait petit jeu si vous voulez mon avis. La Guyane a récemment connu un mouvement social sans précédent qui a ébranlé l’image de ce département, la violence s’y étant installée doucement. Quand j’y habitais, je n’ai jamais connu un seul instant de violence.

D’une certaine manière je comprend les Guyanais car quand vous vivez là-bas, vous n’avez pas du tout l’impression d’être français. Les nombreuses incohérences administratives que vous découvrirez si vous avez la chance d’aller là-bas y sont pour beaucoup dans cette appréhension. Vous y serez plus au Brésil qu’en France, côté Oyapock, d’ailleurs. Malgré des expériences uniques en Guyane, j’ai conservé un profond attachement à ce département d’outre-mer. Car pour moi, sa nature sauvage entre faune et flore avec la forêt tropicale en fait une destination de choix pour un voyage aventure. Entre les caïmans, les singes hurleurs et les piranhas, je peux vous garantir des sensations fortes à tout instant sans oublier les mygales. Toujours est il que ce département de la Guyane reste à mon goût une véritable merveille à découvrir. Tout y est grandiose. Immersion totale dans la forêt l’Amazonie ou périple avec des villages d’Amérindiens à découvrir avec ces nouvelles destinations à la mode. Dans tous les cas, ce sera enrichissant culturellement parlant.

Quand y aller ?

La Guyane possède un climat humide et chaud, ce qui n’est pas très agréable lorsqu’ on arrive de contrées au climat sec. Résultat : Vous aurez chaud les premières heures, après on s’habitue. A Cayenne et Saint Laurent, la chaleur se fait particulièrement ressentir aux heures les plus chaudes (dès 11h jusqu’à 17h). Surtout pendant la saison sèche.

Quand on part en excursion en forêt équatorienne, l’humidité se fait beaucoup plus ressentir. De plus, les arbres vous protègeront des rayons du soleil, en revanche soyez méfiants sur les fleuves et surtout dans les pirogues. Pensez à vous recouvrir de crème solaire car ça tape et la réverbération sur l’eau donne lieu à des coups de soleil mémorables !

Ce qu’il faut éviter : C’est essentiellement la pleine saison des pluies qui débutent de fin septembre jusqu’en  décembre et de février à mai. Vous êtes dans l’hémisphère sud par conséquent. Même si expérimenter les premières averses peut être amusants. La pluie tropicale est foudroyante, ce qui explique très souvent l’état des routes abimées.

Comment y aller ?

Il n’y a qu’un seul aéroport international à Cayenne. En fait, il est à la périphérie de Cayenne. Les compagnies aériennes sont peu nombreuses à proposer des vols internationaux. Par conséquent, cela coûte un bras. Air France se gave allègrement sur le dos des gens qui transitent par la Guyane. Mais bon, c’est comme ça. Pour votre information, un vol aller simple Cayenne- Paris me coûtait à l’époque où je commençais à travailler à Rfo TV autour des 1 000€. Mais bon, vous pouvez jeter un coup d’œil sur le prix des billets d’avion pour vous faire une idée. Il vous faudra vous faire une raison. Sinon vous pouvez toujours comparer les prix avec Air Caraïbes. Mais une fois arrivée dans le flambant neuf aéroport de Cayenne qui est à Rémire Montjoli, la banlieue chic de Cayenne, vous allez pouvoir en profiter. Corsair propose désormais également des vols depuis la métropole.

Quoi voir ?

La Guyane, c’est des sensations de fou furieux à chaque instant. Forcément la faune avec les tortues luth ou les mygales- au choix- et la flore aident beaucoup mais ce n’est pas que ça car lorsque vous verrez une fusée s’envoler, vous regarderez toujours le ciel avec un regard différent. Il y a également les iles du Salut avec l’île du Diable, la « carte postale » de la Guyane. Mais aussi Apatou, la zone Interdite où votre entrée sera contrôlée, les Marais de Kaw, St George de l’Oyapock avec son pont flambant neuf, ouverture vers le Brésil. Mais aussi le carnaval et les bals des Touloulous – je vous raconterai tout cela plus en détail prochainement. Rencontrer un chamane sur une pirogue vers Apatou fut aussi une sacrée expérience. Bref, ici, tout prend vite une amplitude incroyable. La biodiversité de la forêt amazonienne permet d’y découvrir une zone fabuleuse.

L’avantage de Cayenne, c’est que sa position centrale permet de profiter de toute la Guyane. Quelques jolies criques vous permettront de vous baigner sans aucun danger. D’ailleurs, ici, pas de grosses vagues de l’Océan Atlantique, ni de mer turquoise. L’océan prend des reflets dorés dus à l’agitation provoquée par l’Amazone côté Brésil. Car croyez-moi quand vous allez là-bas, il y a tellement de choses à voir que vous ne devriez pas vous y ennuyer une seule seconde. A l’ouest de la Guyane, le Surinam et donc le Maroni, un très long fleuve que je vous proposerai de découvrir plus tard. Il vous faudra aller visiter Saint Laurent du Maroni, qui propose vraiment une autre manière de voir la Guyane. C’est, pour ma part, une de mes villes préférées. C’est une ville à taille humaine où chaque minorité ethnique cohabite les unes avec les autres sans trop d’incidents. C’est très cosmopolite par définition et ce sera votre principal point d’accès pour aller visiter la fameuse zone interdite de Maripasoula et sur le chemin, Apatou. Ici, on navigue en pirogue plus qu’on ne conduit dans la mangrove.

C’est donc en pirogue qu’il vous faudra négocier vos tarifs. Soyez extrêmement vigilants car il y a souvent des arnaques mais grosso modo, pour aller à Apatou c’est autour des 10 à 15€. 30 à 40€ pour aller jusqu’à Maripasoula. Les berges du Maroni sont souvent la cible de l’orpaillage illégal et vous pourrez très certainement croiser des installations sur le fleuve qui attestent de cette activité illégale.

A l’est et au sud de la Guyane, direction vers St George de l’Oyapock et donc le Brésil. Si les Français profitent allégrement de cette position pour aller faire leur shopping au Brésil (moins cher), le lieu vaut le coup. J’ai eu la chance d’y vivre des expériences incroyables ! Cérémonies vaudou en pleine forêt mais bien d’autres événements marquent ce lieu. La route est globalement bonne jusqu’au Brésil. Mais c’est une longue route. Prévoyez 6 à 8 heures de route et surtout emportez de l’eau pour boire car avec la chaleur, les pauses s’imposeront. De grosses bouteilles de 5 L sont généralement en vente dans les grandes surfaces. Pareil pour les sacs de glace. Emportez-en quelques uns pour maintenir vos boissons au frais dans votre glaciaire. Je parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître car oui, avant on n’avait pas de glaciaires électriques.

Sans oublier Kourou et son centre spatial qui est davantage une ville européenne que locale, à mon goût. Mais c’est quand même quelque chose d’assister au décollage d’une fusée dans cette base de lancement. Mais découvrir la Guyane implique d’aller y faire un saut.

Le budget d’un voyage en Guyane !

La vie sur place n’est pas donnée non plus car si vous voulez vous comportez comme un Français en terre Guyanaise, vous allez devoir sortir le carnet de chèques. C’est en moyenne 30% plus cher que la métropole. Je vous recommande de plus vous adapter à la vie locale en allant au marché (des maracudjas vous attendent, manioc obligatoire) … Sinon, les produits locaux sont beaucoup plus accessibles. Le rhum ne coûte pas grand chose si vous voulez faire des petit punchs ?

Les loyers sont en revanche ultra chers. Je me souviens que pour une maison près de l’océan, on payait 700€ et on était 3 à payer.

Je n’avais pas fait venir ma voiture jusqu’à la Guyane car c’est très cher. Comptez 20% pour l’Octroi de Mer, un impôt en plus. Je louais donc une voiture avec Budget qui était le loueur le moins cher de la Guyane à l’époque quand je voulais partir en vadrouille. Le reste du temps, je fonctionnais avec la voiture du travail. Ce que font beaucoup d’expatriés. Mais attention les routes de la Guyane peuvent être dangereuses. Soyez par conséquent prudentes ! A cause des pluies tropicales pendant la saison des pluies, il arrive fréquemment que les routes aient de gros trous.

Évitez également de prendre les gens qui font du stop sur la route car il arrive qu’il y est des agressions.  Pensez également à bien fermer votre véhicule en ne laissant rien d’apparent dans votre voiture car les vols sont légions là-bas.

En règle générale quand vous vous arrêtez pour faire une photo ou faire tout simplement une pause, évitez d’aller gambader en tongue ou en nu-pieds dans les champs car les serpents peuvent s’y loger. Et oui, vous êtes dans un territoire où la nature sauvage est puissante.

Où dormir en Guyane ?

Bon alors dès que vous vous éloignez de Cayenne, cela peut vite devenir un problème. Les hôtels affichent en général des prix de fou.

A Kourou, qui est davantage une ville européenne qu’une ville guyanaise, vous trouverez des hôtels Guyane ou des chambres d’hôte sans trop de difficulté. A Saint Laurent du Maroni, idem. Vous n’aurez jamais de problème pour trouver un lit dans les grands centres urbains. En revanche, cela peut devenir plus compliqué quand vous allez en forêt amazonienne. Dans ce cas-là, prévoyez d’emporter avec vous un hamac par personne. Vous pouvez demander si des carbets se louent.

En général, dans tous les villages guyanais, un carbet est toujours disponible pour les visiteurs. Il ne vous restera plus qu’à y accrocher votre hamac et vous serez fin prêt à dormir. Prévoyez également une moustiquaire si vous êtes sujet aux piqures. Parce que là-bas, ils ne vous oublieront pas. Ces sales bestioles m’adoraient ! Mon pire souvenir : 47 piqures de moustiques sur un mollet… Je vous laisse imaginer l’étendue des dégâts sur mon corps ! Et puis, prévoyez également des base anti-septiques pour désinfecter vos plaies si vous vous grattez même s’il ne faudrait pas mais c’est très difficile de résister tant les piqures sont balaises. Car là-bas, tout s’infecte très vite.

Où manger en Guyane ?

La junk food a pris ses droits également en Guyane malheureusement. Mais bon, il n’y a pas que ça. Si vous avez les moyens, vous pourrez vous offrir de vrais tables de cuisine créole hors norme dans des restaurants qui valent le détour. Il y avait même un étoilé qui était installé à Cayenne si je me souviens bien. Sinon vous pourrez trouver de véritables pépites que ce soit à Cayenne, à Saint Laurent ou à Kourou.

To be continued !

Infos pratiques !

Notez ce lieu
snipet-image

La bonne adresse

97500

5 une etoileune etoileune etoileune etoileune etoile (basé sur 1 avis)

Rédigé par Christel Caulet

le 08 août 2009

Rejoignez le club Jet-Lag-Trips

1 commentaire

Un petit mot à ajouter ?